Sarkozy battu en 2012 ?


Je ne saurais trop vous conseiller la lecture d’un excellent billet, pédagogique, démonstratif et engagé, du blogueur Superno : « Et si Sarkozy n’était pas au second tour en 2012 ? »

Evidemment, le titre de ce billet m’a agréablement supris. Pessimistes comme nous sommes tous, surtout dans le camp antisarkozyste, nous ne sommes pas très nombreux à rêver d’un succès présidentiel en 2012. Pour tout dire, vu l’état du pays, je ne suis pas sûr d’avoir envie de voir mes leaders politiques préférés se taper le sale boulot de 2012 à 2017 et subir une disqualification politique ensuite. Les parenthèses à la Jospin-gauche plurielle, ça suffit, non ?

Superno, dans son billet, fait un calcul assez simple, si évident qu’il est surprenant que d’autres ne l’aient pas fait avant lui : vu les prévisions de sondages (avec tous les inévitables bémols qu’il faut conserver en tête sur ce type d’exercice à deux ans de l’échéance), si l’on additionne les scores potentiels des candidat(e)s potentiel(le)s, il ne reste pas grand chose à Nicolas Sarkozy pour le premier tour : 14%, comme son score aux élections européennes de 1994.

L’hypothèse Superno repose cependant sur l’idée d’une nouvelle candidature alternative à droite, pour l’instant incarnée par Dominique de Villepin. Une perspective loin d’être acquise… financièrement. Car Sarkozy sait une chose, comme d’autres : il faut conserver le contrôle du parti, de ses moyens, notamment financier.

About these ads

19 réflexions sur “ Sarkozy battu en 2012 ? ”

  1. Ce billet de Superno est en effet plein de bon sens , mais je regardais hier « C dans l’air » intitulé « Sarko perd les sondages » et j’ai vu des olibrius essayer de nous prouver que personne ne pouvait faire le poids devant lui …à part DSK et peut-être , mais pas sûr , Martine Aubry .
    Seul le type du Figaro semblait dire (à la fin de l’émission) qu’il y a peut-être péril en la demeure et disait que DSK est le clône de sarkozy …un comble !
    Roquette ,le représentant « valeurs actuelles » a même passé tout son temps à vanter les mérites de Sarkozy et des expulsions de Roms ! On aurait cru du Luc Chatel !
    Alors je pense qu’on aurait tort de sous-estimer cet aspect du problème . Dans tous les pays du monde , quand les choses vont bien les communautés se supportent , mais quand tout se dégrade -et c’est le cas chez nous – le bouc -émissaire c’est toujours l’autre , l’étranger , le juif , l’arabe , le Rom , celui qui n’a pas notre culture , notre religion , notre couleur de peau « nationale » !
    La ficelle a beau être grosse et sale , cet argument , malheureusement , fonctionne toujours à merveille et même ceux ( surtout ceux) qui font « bien propres sur eux » savent très bien comment en tirer profit .
    Le FN se frotte les mains , on pourrait avoir effectivement un 2002 à l’envers , et là , pas sûr que les gens de droite votent comme un seul homme pour quelqu’un de gauche ( fut-il DSK) même si les sondages montrent aujourd’hui le contraire tellement les haines seront attisées.
    Pas besoin d’aller bien loin sur le Net pour voir pousser ce que Sarkozy a semé avec les Roms .
    Alors Sarkozy peut-être pas au deuxième tour , mais ses idées et celles du FN seront plus présentes que jamais .
    Excusez-moi de casser un peu votre moral ( et le mien par la même occasion)
    Amicalement
    CG

    1. Un des journalistes a dit aussi vers la fin de l’émission que Royal était loin d’être hors course et qu’on l’enterre toujours trop vite…

    2. vous ne me sapez pas le moral. J’essaye de rester lucide. Je n’ai pas connu une seule élection présidentielle victorieuse à gauche depuis je suis en âge de voter…

      1. >>Je n’ai pas connu une seule élection présidentielle victorieuse à gauche depuis je suis en âge de voter…

        Ah bin c’est pour ça, la déprime… pour ma part je me souviens comment qu’on l’a viré le Giscard :P … et pourtant il était dix fois moins exaspérant que NS. Juste que le journal parlait de lui TOUT LE TEMPS et qu’à la fin plus personne pouvait le voir en peinture… Pourtant en comparaison de Sarko, c’était un vrai cadeau.

        D’ailleurs, ujourd’hui, NS ne pourrait se maintenir que par un coup d’Etat. En fait, il n’a pas fâché que le peuple. Mais aussi les ultra-riches, ceux qui font et défont les carrières, qui financent les campagnes. Ces gens ont une devise: « pour vivre heureux, vivons cachés ». Et NS à force de gesticuler a réussi à attirer l’attention sur eux. Malgré le bouclier fiscal (dont ils n’ont pas vraiment besoin, leurs avocats d’affaires connaissant toutes les combines des holdings aux Bahamas), il ne sont pas contents.
        Dans les « poulaillers d’Acajou, les belles basse-cour à bijoux » la sentence est déjà tombée : « ce type était une erreur, pas solide, trop instable… on dégage ! » Pour l’instant, l’heure est au choix du prochain champion, qui arrivera pour la droite comme l’homme providentiel, en 2012… Z’allez voir :P

    1. Oui , c’est un article intéressant mais l’envie de guérir ne doit pas nous faire oublier les causes de la maladie . Les élections sont toujours un moment passionnel où la logique ne l’emporte pas toujours sur la démagogie ( la preuve) . En ce moment on peut faire toutes les analyses et leur inverse mais il y a une constante , le rejet de l’autre quand tout va mal , et ça , Sarkozy sait très bien comment l’entretenir !

    2. ça veut rien dire ton truc.
      Tu n’est pas capable de savoir qui en 2012 gagnera.
      Personne ne le sait.

  2. Deux remarques.
    A deux ans des présidentielles, je trouve à la fois prématuré et désinformant de consacrer des articles à l’éviction ou non du locataire de l’Elysée. Il y a des impératifs de gauche, ici et maintenant. Faire retirer le projet retraite, imposer une autre politique que celle de la stratégie du choc qu’applique la racaille UE et ses maîtres financiers.

    Deux, je ne vois pas en quoi l’arrivée d’une pseudo-gauche changera les problèmes fondamentaux de la démocratie, et surtout la prorogation du système économique propement criminel que les socialistes ont appelé de leurs voeux et largement installé dans le pays avec Jospin et qu’ils adorent toujours, parce qu’ils ont leurs armoires secrètes pleine d’euros, parce qu’ils ont leur Mery, parce qu’ils sont dans un système de réprésentation qui fait d’eux des nobles, dont nous sommes les servants et la chair à canon.

    D’ailleurs, l’immense majorité des militants et électeurs socialistes et composés de la classe moyenne et de décideurs et/ou participants aisés de la grande entreprise d’asservissement médiatico/économico/politique.
    S’il en faut une confirmation, il n’y a qu’à voir le score qu’ils attribue à un des individus les plus éloignés du socialisme, de ses valeurs, de son histoires, et du parcours de ses militants fondateurs : Strauss-Khan.

    Donc, non seulement j’en ai rien à cirer de ces « prévisions » d’enfumage, mais de toute façon, je ne voterais jamais plus pour la volaille socialiste.

    1. mais si vous ne votez plus socialiste, vous voterez pour qui ?
      Ne pas voter, c’est voter pour le pire, avais-je coutume d’écrire. J’avoue que je doute aussi.

      1. Je voterais pour l’extrême-gauche, pardon, la Gauche. Je suis un citoyen, je veux une révolution dans l’ordre et fascisant qui est verrouillé sur nous. Ca me semble un réflexe de survie. Ou au moins des réformes fondamentales.
        Pas de bulletin pour le FDG qui est un faux-nez, à mon avis, du PS, Melenchon ayant toujours pris soin d’affirmer qu’il demanderait à ceux qui ont mis leur bulletin pour le FDG de voter socialiste au second tour.
        Il a fait de longues années au PS, Melenchon, et de longues au Séant, qui l’a accepté sans broncher. Et on ne rentre pas au Sénat comme ça…

  3. « Donc, non seulement j’en ai rien à cirer de ces « prévisions » d’enfumage, mais de toute façon, je ne voterais jamais plus pour la volaille socialiste. »…

    Et je continuerai à démolir ces faux-nez de l’ultra-libéralisme à longueur de posts et d’articles.

  4. il sera au second tour, j’en suis sûr.
    car Villepin sans réel soutien du terrain, ayant repris sa carte à l’UMP, est mal placé pour critiquer, à moins qu’il ne fusionne sa liste avec le modem.
    donc NS fera 20%, au coude à coude avec le FN, et le PS à 25%
    ou alors à cause d’un réel rejet de tous ceux qui sont en place depuis des siècles, on se retrouve avec un second tour joly/lepen…

  5. Nicolas Sarkozy sera selon toute vraisemblance battu en 2012 : l’affirmer, ce n’est pas tirer des plans sur la comète mais tirer la leçon des élections présidentielles passées : aucun chef de l’exécutif sortant n’a été réélu. François Mitterrand et Jacques Chirac ont certes été reconduits, mais après avoir perdu des élections législatives et été contraints à la cohabitation avec des Premiers ministres qui étaient de fait les patrons de l’exécutif. En 2002, pour prendre l’exemple le plus récent, le véritable sortant, ce n’était pas Jacques Chirac mais Lionel Jospin, qui non seulement a été battu mais éliminé dès le premier tour.

Les commentaires sont fermés.