Que faisiez vous le 21 avril 2002 ?


Je regardais les informations. Quelques sondages officieux et interdits m’avaient été communiqués dans l’après-midi. Le 21 avril 2002, la terre (politique) se dérobait sous nos pieds.

En avril 2002, j’avais 31 ans, deux enfants, et je pensais que la gauche pouvait gagner. Enfin. Ce 21 avril, j’ai compris que le chemin serait long. J’ai détesté Jospin. je me suis promis de ne plus voter écolo au premier tour d’une présidentielle. J’ai haï Chevènement, qui m’avait fasciné en quittant le gouvernement en 1991 en pleine (première) guerre du Golfe.

Le 21 avril 2002 a été un triste moment. Au second tour, je suis allé voter Chirac en pensant que Le Pen pouvait passer. En votant Chirac, j’ai envoyé Sarkozy au gouvernement.

En avril 2012, ou plus tard, si une telle triste occasion se reproduit, inutile d’agiter les drapeaux politiquement corrects. J’irai simplement acheter un fusil.

About these ads

19 réflexions sur “ Que faisiez vous le 21 avril 2002 ? ”

  1. C’est pas une consolation, pour autant, mais bulletin « Chirac » ou non, Sarkozy serait arrivé tout de même devant les feux de la rampe, son travail de buldozer médiatique ayant déja commencé à l’époque, et le « moi, je » déjà omniprésent…
    Clairement, la grande question pour avril 2012 va tourner autour du « vote utile » dès le premier tour, quel que soit les accords et alliances d’ailleurs. Ce qui m’arrange finalement, parce que je ne voterai pas Hulot si c’est lui le représentant d’EELV…

  2. Un fusil ? Développez un peu, ça nous intéresse. Amusant aussi de constater que pour les électeurs de gauche, les limites de la démocratie sont atteintes dès lors que leur candidat n’est pas élu. Je ne doute pas que cette arme vous fera bon usage, et que votre massacre sanglant (contre vous et les vôtres ou contre ceux qui ne pensent pas comme vous ?) sera utile et utilisé. Par Marine et ses amis. Vraiment, quelle intelligence…

    1. j’ai l’habitude de voter pour des perdants. Une victoire de la Marine engagerait, à mon sens, le pays dans une autre voix qui, vu mon parcours, me placerait assez vite sur la liste des personnes à éliminer.
      Quand au fusil, … comprenez les métaphores….

  3. j’étais en vacances au Sénégal, j’avais laissé procuration à mes parents pour voter à ma place, et tous les français présents à l’hotel se sont rendus dans une pièce qui a été préparée pour l’occasion, tout le monde devant le résultat à la tv et tout de même un grand soulagement, cela reste la seule et unique fois de ma vie où j’ai voté à droite

  4. Chevènement n’est pas seul responsable du 21 avril 2002. Je ne comprends pas trop pourquoi on se focalise toujours sur lui. Il y avait de vraies divergences avec Jospin, en particulier sur l’Europe. A défaut de se justifier, sa candidature pouvait s’expliquer. En revanche, Christiane Taubira qui s’était présentée pour le radicaux de gauche est à mes yeux infiniment plus coupable. Il n’y avait pas, ou peu de désaccords avec le PS. Qu’allait-elle faire dans cette galère ? Si la moitié des voix s’étant portées sur elle s’étaient reportées sur Jospin, il aurait été au second tour……….

  5. Jospin a surtout eu la très mauvaise idée pendant sa campagne de prendres ses grands airs en parlant de Chirac comme d’un homme fini…ce n’est pas très élégant quand on est son adversaire direct ! Heureusement j’avais raté le délai d’inscription sur les listes électorales. Cela m’a dispensée de voter pour l’idéologue Jospin puis pour le lamentable Chirac pour lequel je n’aurais pas voté de toute manière. Jamais. Le monde aurait pu s’écrouler. Et pour ce qui est de ce qui se profile pour 2012 : bis repetita non placent du tout !

  6. Une énorme tristesse, un sentiment d’apocalypse. Moi, aussi j’ai voté pour Chirac, moi aussi je suis d’accord, avec Juan. Il nous a amené sarko dans sa musette.

  7. Le 21 avril 2002, j’étais encore dans mon Afrique natale, branché sur RFI 24h/24. Ecoutant les Français de Libreville, je savais que Le Pen était assez haut, « pour des raisons de ras-le-bol » . Jospin était trop lié à l’appareil PS pour me plaire. Mitterand de toute façon avait déjà tué le rêve de gauche en moi.

    Mettez Marine à la place de Jean-Marie, Sarkozy à la place de Chirac (qui nous a quand même sorti « le bruit et les odeurs », il ne faut pas l’oublier) et Aubry à la place de Jospin, on a exactement les mêmes profils aujourd’hui.

    Le vrai problème, c’est que le PS est trop vieux pour proposer quoi que ce soit de neuf. Le rêve est systématiquement asphyxié par les innombrables élus qui ne veulent surtout pas que ça change d’un iota. Ceux-là mêmes qui ont conclu l’ahurissante alliance de Reims, et qui sont en train de magouiller cyniquement pour placer l’un des leurs.

    Aubry, Strauss-Kahn, Hollande, tous les trois sont trop fades pour moi, trop compromis dans trop de choses, incapables d’oser quoi que ce soit, tenus par trop d’alliances à ces mêmes intérêts qui n’en finissent pas de tuer la démocratie en France et dans ses dépendances.

    Si c’est l’un des trois qui est poussé devant, et que Hulot se présente pour les Verts, je voterai pour Mélenchon, en assumant.

  8. j’étais en vacances en Bretagne et il faisait très beau, un peu comme en ce moment … je n’ai pas compris immédiatement et j’ai réfléchi longtemps. Et puis il y a eu le 1er mai le plus fantastiquement populaire où les stations de métro étaient fermées, où je n’ai pas pu bougé de l’endroit où j’étais arrivé pour manifester. Et puis , poursuivant la réflexion, je me suis dit « votons Chirac à plus de 95% », sa victoire ne sera que celle de la démocratie. Mais nous n’avons pas été assez entendu. Aujourd’hui, quand j’y pense, je suis convaincu que le passage au quinquennat et le maintien de la présidentielle avant les législatives sont l’unique motif de cette funeste journée. Si Jospin et le PS avaient eu le courage de démocratiser notre vie politique, de réduire la fonction présidentielle, de passer à une VI république d’un vrai type parlementaire, nous n’en serions pas là. Mais visiblement même au PS, on continue à croire que les françaises et les français aiment les hommes providentiels ( pour eux, Mitterrand est leur De Gaulle). Est qu’un(e) des candidat(e)s va oser proposer de donner plus de pouvoir au parlement, d’avoir un chef de l’Etat simplement garant des institutions et de la vitalité démocratique, d’avoir un gouvernement qui s’appuie sur un programme ? en résumé, qui prenne enfin les électrices et électeurs pour des adultes responsables, qui leur dise que l’avenir dépend aussi d’eux, qui mettent les citoyens en mouvement au lieu de les considérer comme des consommateurs ?

  9. Pas besoin d’être un grand spécialiste en pseudo-sciences politiques pour comprendre ce qui allait se passer . Il suffisait tout simplement de se rendre dans les lieux publics ( pas trop branchés) pour écouter ce qui se disait .
    J’avais l’intention de voter extrême gauche comme d’habitude , mais là je suis entré dans le bureau de vote en disant à des amis que pour la première fois de ma vie j’allais voter « utile » . Ils se sont foutu de moi , mais plus tard ils ont vu ! Je ne regrette rien .
    par contre ,et comme beaucoup je me suis fait piéger en allant voter Chirac à mon corps défendant . C’est mon plus grand regret car ensuite il s’est cru investi d’une fonction divine en nous faisant supporter toutes ses insanités , comme la présence de Sarkozy à l’intérieur !
    Aujourd’hui c’est encore pire . L’atmosphère générale est malsaine . Quatre ans de sarkozysme ont englué les esprits . Le club des « tous pourristes » s’est encore agrandi et beaucoup voteront Marine Le Pen car comme disent les histoires belges « c’est facile à comprendre » !

    Donc en cas de Duel Sarkozy Le Pen j’irais à la pêche , Strauss Kahn Le Pen , je voterai blanc . Dans les autres cas , à part Ségolène ou Mélenchon ou je voterai sans hésiter , je déciderai au dernier moment .

  10. Le 21 avril 2002, j’ai voté pour Robert Hue (et oui c’était moi :) )

    J’étais très mal en voyant le résultat du premier tour.

  11. J’avais voté extrême gauche au premier tour (Besancenot) et je me marrais de voir Jospin se voir gagnant, alors qu’il était en parfait décalage avec la houle de fond qui s’amenait comme un rouleau par le travers. Cet exemplaire de la connerie prétentieuse de la bourgeoisie « geucharde » avait même la prétention de passer (par retour « obligé » du balançier) en envoyant bouler les ouvriers virés par leur taulier (L’Etat ne peut pas tout) et en se positionnant hors socialisme avec un rateau à 70 dents (Mon programme n’est pas socialiste), bref il voulait être aimé malgré lui, tout en cirant les pompes de Chirac lors du « débat » télévisé, la tanche… Il arriva ce que nous savions qu’il devait arriver, nous les ignards de la chsoe politique. J’ai voté Chirac pour éviter Lepen, lequel s’est permis d’ignorer que son élection était surtout due aux votes de gauche en demandant l’application de la tolérence zéro et en doublant les PV (Merci, j’étais érémiste et j’espèrais en l’amnistie pour un pv), alors que certains s’étonennt qu’il doive rendre des comptes (A pâques ou à la trinité), lui le champion de la tolérence zéro, pour les autres. Desormais c’est plus simple pour moi : je ne voterais pas pour sarko en cas de duel avec la fille Lepen (autant aller jusqu’au bout de la décadence tout de suite) et pas pour DSK en cas de duel avec les mêmes. par contre le fusil je l’ai déjà et mes proches sont déjà préparés à ce genre d’après merdique qui nous pend au blaire, si les électeurs de gauche s’entêtent à vouloir jouer le balançier au bénéfice des encaviardés par le désormais coup de vice connu du « vote utile »… VIVE LE FRONT DE GAUCHGE. ARAMIS

Les commentaires sont fermés.