Aurore Bergé, 24 ans, UMP.


En coulisses, ils ou elles s’activent. Ils ou elles ont des modèles. Nadine Morano qui accusait de Hollande de vouloir créer des camps de Roms. Ou Laurent Wauquiez qui traitait Hollande de mou. Le Chef lui-même qui axait sa campagne contre la malhonnêteté et les mensonges de son rival.

En coulisses, ils ou elles s’activent, et nous les découvrons jour après jour sur les réseaux sociaux. Cela bientôt 5 ans que je cherche des amis sarkozystes sur la Toile. Il y a bien Authueil, mais nous nous sommes rencontrés irl. Ce n’est plus pareil.

Récemment, j’ai comme d’autre "Tweet-clashé" avec Aurore Bergé, 24 ans. Elle s’est découvert une passion politique pour … Valérie Pécresse.

Je suis restée assis, longtemps, quand j’ai appris la chose.

On peut être jeune, de droite et bien dans ses baskets. Cette équation, impossible pour certains, Aurore Bergé la vit sans complexes et semble en tirer un solide équilibre personnel.

Je me suis projeté dans ma propre jeunesse. Quand j’avais 24 ans, je n’étais plus totalement trotskyste mais déjà entièrement écolo. C’était en 1994. J’avais déjà plein d’ami(e)s de droite. Ils me disait, quand tu auras 40 ans, tu seras à droite comme nous. Je leur répondais, pourquoi êtes-vous vieux si jeunes ?

Son engagement à l’UMP est né dès l’adolescence, raconte-t-elle: « L’adolescence est le moment où l’on se construit une opinion, j’ai surtout forgé la mienne en réaction aux mesures très clivantes de Lionel Jospin, comme les 35 heures »

Je me souviens d’évènements "clivants", de ceux qui marquent une identité politique. Le Pen avec Stirbois en 1983, l’abrogation de la peine de mort, les privatisations de 1986, la mort de Malik Oussekine, la chute du Mur de Berlin, le 11 septembre 2001, le 21 avril 2002.

Mais les 35 heures…. Damned !

Je suis restée assis, longtemps, en apprenant la chose.

Pour la campagne, Aurore Bergé s’amuse parfois à débusquer de vieilles images et déclarations de François Hollande du siècle d’avant. Elles sont souvent tronquées. C’est parfois drôle. C’est de bonne guerre. J’en apprends ainsi de belles. Et en même temps, je m’en fous. Croyez-vous qu’on s’amusera à ressortir des videos de Sarkozy du "siècle d’avant" (comme dit ma fille) ?

Aurore Bergé mérite mieux que certains tweets qu’elle nous envoie. La critique porte quand tu te places à l’intérieur de l’esprit de ton adversaire.

J’aimerai qu’Aurore vote Hollande ou Mélenchon. Sait-on jamais. En vieillissant, en apprenant la précarité, elle apprendra peut-être que la générosité doit être déconnectée de toute espérance ou exigence de récompense.

Que la solidarité ne supporte aucune contrepartie.

Qui sait.

Un jour.

 

About these ads

10 réflexions sur “Aurore Bergé, 24 ans, UMP.”

  1. Comme vous, Juan, je reste sans voix et extrêmement attristée… Et que j’aime vos dernières phrases.

  2. Tous les partisans inconditionnels ont quelque chose de pathétique

    Mais c’est vrai que plus l’idole est ridicule, plus c’est pathétique

  3. 24 ans ? Je courrais 10 heures par jour avec des sacs sur le dos et je votais socialiste en espérant voir la "gauche" passer pour être suffisamment en sécurité socilo/économique pour me risquer à acjeter ma maison. Mitterrand est passé en 81 et nous avons fêter çà en famille, puis il y a eu le virage sur l’aile de 83 (dit tournant de la rigueur, hou ! la crise), juste après que j’ose acheter cette maudite baraque et que LE PINSEC le bien nommé, nous dise que l’etat ne peux pas tout, tandis que je coulais et dépprimais. Merci bien, les "copains". La jeune Berger aura la même à droite et je serai vengé. ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  4. Les 35 heures ne sont pour cette jeune UMPiste qu’un prétexte pour justifier son choix . Juste par paresse , pour faire comme ses copains ou ses copines issu(e)s de familles où on n’est pas trop gênés aux entournures . L’histoire bien superficielle des 35 heures est très révélatrice . A 24 ans on n’est rarement opposé(e) à travailler moins pour travailler tou(te)s ! On sent l’influence des "grands" , des faux-jetons , des égoïstes qui ne veulent pas partager le magot !

    On vit dans une société où les extrêmes s’éloignent , où les pauvres s’appauvrissent encore plus et où riches se forgent des fortunes colossales ! Et beaucoup de jeunes des classes dites "moyennes" rêvent en secret de faire comme eux ! Toute contestation de ce système les mettra donc hors d’eux et ils ( ou elles) se rangeront systématiquement du côté des plus redoutables . Morano ou Pécresse font partie de celles-là , ce sont les nouveaux modèles de femmes en apparence "émancipées" qui n’ont peur de rien même si leur plus grand défaut c’est d’imiter ce qu’il y a de pire chez les hommes !

    1. Coup de Grisou, que votre dernière phrase est juste. Il n’y a rien de pire qu’une bonne femme voulant à tout prix, et pour le pire, imiter un mec. "Emancipées"? oh que non, elles sont la caricature du BCBG, en tout cas pour Pécresse, car l’autre …… ma foi, je ne vois pas trop, elle est tellement vulgaire et grossière.

  5. On s’apperçoit en effet que c’est souvent par manque de reflexion que certains militans UMP ont choisi cette voie.Oh, ça vaut aussi pour d’autres partis quand on voit le discours répété presque par coeur à la sortie des meetings.
    Je vois aussi que Juan a des souvenirs semblables aux miens, … ce qui nous a amené dans des voies parallèles sinon croisées mais à une petite différence près : je ne peux être d’un parti car je n’admets plus certains compromis dans la situation actuelle. Donc demain je serai pour un(e)tel(le) mais ne le suivrais jamais aveuglément préférant l’avertir du mur où il nous emmène.
    Alors si cette Aurore Bergé est prête un jour à faire table rase de la pensée prémachée de ses pairs pour réfléchir à tout ce qui est proposé par chacun, elle pourra un jour discuter avec nous et non tweetclashé. Et je l’invite à réagir à tous les nombreux billets des commentateurs de ce post ou de Juan…et pas sur Twitter.

Les commentaires sont fermés.