Vomir les sondages


Comme nombre de celles et ceux impliqué(e)s dans la campagne présidentielle, je scrute les sondages de premier et second tour. Ces derniers font partie du « bruit » médiatique.

A la différence des scrutins précédents, j’ai toutefois atteint plus rapidement, et plus fortement, l’overdose. Pendant les primaires socialistes, déjà, la frénésie sondagière avait atteint un niveau ridiculement assourdissant. On ne savait plus comment les uns et les autres mesuraient tout et n’importe quoi. Ma candidate d’alors, Ségolène Royal, se démena comme elle a pu, mais ne voulut pas considérer que ces enquêtes d’opinion avaient un quelconque sens.

Elle avait raison et tort. Les sondages ne prédisent rien, mais à force d’être répétés, ils influencent le vote final.

Nous voici à une soixantaine de jours du premier tour. Comme pour alimenter la gazette médiatique, les sondeurs sondent tout et n’importe quoi: les intentions de vote, la popularité, le caractère, le programme (assez peu), etc.

Ainsi, François Hollande serait davantage « honnête » que Sarkozy, mais Sarkozy serait davantage « capable de prendre des décisions ». J’attends qu’on nous compare la couleur des chaussettes et des cravates, qu’on jauge les compagnes des candidats; qu’on fasse mesurer par je ne sais quels échantillon de Français évidemment représentatif combien apprécient de savoir que Sarkozy prend son déjeuner dans un café « normal » à côté de son siège de campagne.

Bref, c’est n’importe quoi, et cela ne fait que commencer.

 

About these ads

15 réflexions sur “ Vomir les sondages ”

  1. y a pire que les sondages
    les indices de tout et n’importe quoi des universités américaines que guette avicdement la bourse chaque après-midi

    bientot les cours évolueront en fonction de la température du café matinal de madame obama

  2. C’est un lavage des cerveaux qui a commencé avant les primaires, pour nous imposer Hollande avec ce fameux « vote utile ». On nous a taillé le costume présidentiel pour Hollande, et ça bien sûr Royal n’a pu le dire.

  3. Un sondage d’opinion : quelle horreur mathématique !
    On sait… déjà pour qui je vais voter
    Et pourtant je ne le sais même pas moi-même

    Avant on disait, sait-on jamais? Pour dire que tout peut arriver
    Aujourd’hui on dit qu’on sait toujours à quoi s’en tenir
    Parce qu’on nous tient, on nous retient
    Prisonniers d’une soit disant libre pensée
    Qui nous rappelle le coq français qui chante avec les pieds dans le merdier.
    C’est mon opinion dirait le libre penseur et il la partage… avec lui-même certes
    Mais aussi avec ceux qui ne savent même pas ce que c’est que penser!
    Et plus on se croit à l’abri et moins on est à l’abri de cette opinion qui nous dit que les jeux sont faits…
    C’est comme si on nous avait dérobé notre inconscient individuel pour forger un inconscient collectif qui a déjà délibéré, voté pour le candidat qui correspond à la majorité :
    50+1… ça ne tient à rien…
    Une voix suffit pour faire la différence entre vainqueurs et vaincus.
    Cette voix… chacun se dit que c’est la sienne
    D’où l’intérêt de toute campagne électorale
    Vous faire sentir que vous avez votre mot à dire
    Alors qu’ils ne font que vaincre des convaincu et convaincre des vaincus.

    Les jeux sont faits… rien ne va plus
    On sait que ça se joue entre deux ou trois favoris
    Lesquels pardi ?
    Je ne vous l’ai pas dit ?
    Les favoris des sondages
    Les chouchous des médias
    Les faiseurs de l’opinion
    Moralité sans morale :
    Il y a un trucage… quel dommage !
    En toute logique et selon le principe qui dit que rien n’arrive sans raison…
    Le principe de raison suffisante
    Qui nous explique que ce n’est pas un hasard
    Si nous sommes toujours aussi cons
    Mais… non Mais… non
    C’est le jeu démocratique
    Où les sorts sont toujours déjà jetés
    Vive l’anarchie !

  4. Les Instituts de sondages seront certainement cotés en bourse un jour car je pense qu’on oublie trop souvent qu’ils fonctionnent grâce à leurs commanditaires !
    Que les sondages soient commandés par des privés ,des partis de gauche , de droite , du centre ou bien d’ailleurs , y compris de grands médias , les questions sont forcément orientées en fonction du client !
    Le reste n’est que semblant de vérité , qu’approximation car on fait dire aux chiffres à peu près tout et leur inverse . Les approximations sont nombreuses , les questions tendancieuses ou insidieuses , à double sens , les fourchettes de résultats ont des grandes dents ! Mais qu’importe ,ils sont là pour manipuler l’opinion ou pour faire diversion .

    Ceux qui en commandent le plus sont certainement ceux qui ont le plus de fric et dans le cas présent c’est forcément ceux ou plutôt celui qui a le plus à perdre !
    Car si un candidat est donné gagnant par avance on connaît aussi très bien la démobilisation qui peut s’ensuivre et c’est là-dessus que compte la secte sarkozyste .

    Les primaires socialistes c’est très différent car on s’adressait à des électeurs motivés . le but était donc d’influencer leur vote , un vote « utile » ayant le plus de chance de l’emporter face à Sarkozy .
    Et c’est ainsi qu’on a relégué aux autres et à Ségolène en particulier ,le rôle de faire-valoir du candidat Hollande , celui de candidats pas tout à fait inutiles mais presque .La machine de guerre PS a fait le reste et notamment celle qui consiste à ignorer les propos et le fond développé par tel(le) ou tel(le) candidat(e) pour ne se borner qu’à insister sur le choix des médias d’alors qui ne l’oublions pas , avaient commencé à faire après l’affaire DSK , des reportages bien soignés à a gloire du candidat socialiste le plus « compatible » économiquement .

    Les sondages c’est donc un jeu de rôles entre sondeurs et médias , l’un animant l’autre et vice-versa . Difficile d’y échapper !

  5. Du n’importe quoi qui ne fait que commencer effectivement. Le gavage médiatique va convaincre, c’est sûr. Je m’éloigne avec mon esprit critique indépendant, comme les autres qui n’ont pas de canal d’expression large…

  6. Et si en période de toute élection les sondages étaient interdits?Peut-être les gens chercheraient à mieux se documenter sur un choix de candidat.Ce n’est d’ailleurs pas sûr,car il faut et avoir le temps de s’informer.tout ceci prouve que pratiquer la démocratie n’est pas simple.Tant que l’on formatera des consommateurs avant de former des citoyens ,la société,les sociétés seront dominées par l’argent roi et les idées politiques des soit disant citoyens seront à droite toute.Dans ces conditions la gauche, la vrai celle de tout travailleur,d’humaniste ,n’est pas prête d’avancer,hélas!

  7. Bien d’accord avec ça. Pour moi, les sondages devraient être légalement interdits pendant toute période précédant des élections. Point barre. C’est un procédé manipulatoire.

  8. D’autant que, comme l’avait fait remarquer Ségolène, ils sont pour ainsi dire tous de droite (En 2004/2005 ils avaient « certifié » que le TCE allait passer avec plus de 60 % de OUI) et commandé à grand coup de fric par l’Elysée et ses copains affairistes. En plus des médias décérébrants et les pubards agissant en loucedé par le biais du subliminal, il ne reste plus que le terrain et le Net pour permettre au peuple de se faire une idée dans bin’s dans lequel on se trouve. ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  9. Sondage concret : VICTOIRE d’un candidat Front de Gauche dimanche dernier dans une élection partielle en Savoie contre un candidat UMP !!!!!score 54% pour le Front de Gauche, et ça, c’est du concret !!!!!!! What else ?

  10. Bonjour,

    Les sondologues feraient rire si leurs prédictions ne dépassaient pas les frontières de leurs officines. Sauf que les journalistes, une grande majorité, qui ont troqué la culture générale contre la télé-réalité, s’appuient sur les sondages pour analyser la politique. Autant dire que c’est le vide absolu en matière de réflexions. On voit où cette tendance mène….vers le néant. Sarkozy en a profité en 2007, Hollande, qui est plus consistant, disons le, devrait bénéficier de cette mode là. C’est à croire que la logique du  » prêt à penser » va de pair avec celle du  » prêt à consommer ». Inquiétant !

    1. Et oui, le serpent médiatique se mord la queue en s’auto alimentant de ses propres conneries. J’ai d’ailleurs pondu çà dans ma dernière meutrissure à c…s.

      Extrait de SALE TEMPS POUR LES FAISANS

      On s’évertuait à ne plus vendre désormais que du rêve de pacotille et il fallait à tout prix éviter de cochonner l’écran avec tout ce qui pouvait exprimer mocheté et révolte pouvant surgir du méchant réel. Tout le gratin de la péloche se bousculait à l’affiche dans le copinage et le copiage consensuel, tandis que le p’tit populo s’endormait en rêvant, s’imaginant béatement avoir l’équivalent livré pour de vrai dès le lendemain dans ses escarpins, en vue de pouvoir enfin valser en harmonie dans le grand bastringue déglingué du dehors crapoteux.

      http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  11. Déjà en janvier 2011 de nombreux observateurs prédisaient qu’avec le sondager
    mis en place pour Solférino Royal était sûre d’être battue sévèrement par
    ce PS Solférino institutionnel juge et partie (finalement Hollande, Aubry et
    Montebourg pseudo gauchiste et organisateur pour les intérêts de sa
    supérieure Hiérarchique).

    Rappelons nous DSK caracollait tout en étant complètement absent des
    débats qui n’ont eu lieu qu’à 3 semaine et demi du scrutin quand
    tout était déjà joué.

    C’est bien la « Sociale Démocratie » qui est imposée au PS incarnée par Hollande.
    Et l’aile Gauche de ce PS étant juste là pour faire avaler les couleuvres
    par cautinnement de présençe et fausses postures.

    On a le droit de penser que cela n’est pas de trés bonne guerre
    d’autant plus et surtout que si je comprends bien, la tendance Royal omniiprésente
    dans la campagne par les thèmes et solutions évoqués et développés
    par tout le PS a été interdite d’exécutif (pas le droit d’être ds un gouvernement)

    Voilà pourquoi je n’ai pas du tout confiance en Hollande
    (en n’en voterai jamais pour autant N. Sarkosy ni M. Lepen)

    Je me permets de dire cela car je nuis pas au PS (et ne l’ai jamais été)
    ni dans aucin parti et je constate que S. Royale est d’une loyauté totale envers
    F. Hollande,évidemment

  12. On peut dire ce qu’on veut on n’y peut rien ! Ils sont trop forts … ils l’ont prouvé le 9 octobre 2011 !
    Et si Hollande et Aubry ont eu toutes leurs faveurs c’est parce qu’ils font partie tous les deux de l’oligarchie du « Siècle ».
    C’est ce qui explique qu’ils nous bassinent maintenant matin midi et soir (même la nuit) un duel Sarko/Hollande au mépris de tous les autres candidats. D’ailleurs s’ils font semblant de s’intéresser à M. Le Pen c’est pour noyer le poisson parce qu’ils savent parfaitement que si elle passe le 1er tour elle perdra fatalement au 2nd contre n’importe lequel des deux !
    Tous les commentaires des médias qui s’appuient sur ces sondages bidons vont dans le sens d’éliminer tout ce qui n’est pas conformes aux vœux de ces élites médiatiques et de la finance qui les possèdent.

Les commentaires sont fermés.