Toulouse, l’affront national, l’union nationale


Marine Le Pen n’a pas supporté qu’on attribue à l’extrême droite ou, pire, à elle-même, les tueries de Toulouse et de Montauban: « tous ceux qui ont essayé de profiter politiquement de ces assassinats sont disqualifiés« .

« L’extrême droite cherche à surfer sur la situation« . C’était le commentaire de François Bayrou, mercredi matin sur iTélé. Le leader centriste avait raison.

L’accusation, il faut l’avouer, n’était pas directe. Mais le FN espère bien engranger de lourds bénéfices de cette affaire. Le meurtrier était Français mais d’origine algérienne, islamiste de surcroît, il aurait même fait des stages en Afghanistan et au Pakistan. Pour Marine Le Pen comme pour Claude Guéant, c’était évidemment un exemple hautement symbolique des surenchères passées.

—–

L’UMP n’a pas supporté que d’autres candidats que le sien rendent hommage aux soldats tués. François Hollande a expliqué sa présence aux cérémonies de Montauban, mercredi après midi: « Je voulais être là face aux Français pour leur dire qu’il y a des moments où nous sommes tous unis et la République s’honore, lorsqu’elle est attaquée, à être rassemblée dans la lutte contre la barbarie, contre l’ignominie et contre le terrorisme« . Quel plus exemple d’union nationale que de voir des candidats de tous bords se recueillir au même moment.

Mais Valérie Rosso-Debord, députée UMP et membre de la Riposte sarkozyste, s’est fendue d’un sale communiqué: « Quant à François Hollande, qui évoque […] la demande de sécurité et de protection des Français, qu’a-t-il fait avec son groupe au Parlement pendant les cinq années qui viennent de s’écouler pour assurer ces éléments essentiels de la République ?« 

Voulait-elle qu’on explique que le gouvernement Sarkozy n’a pas encore payé son échec en matière de lutte contre l’insécurité ?

 

 

About these ads

8 réflexions sur “ Toulouse, l’affront national, l’union nationale ”

  1. (Sylvie75, 21 mars, 19:12) … je n’ai pas trouvé la réponse de Juan à J-Pierre, elle est où ? merci

    1. Sylvie la réponse de Juan à JP dans les commentaires « comment sarkozy a récupéré les massacres de toulouse »

    2. @petit suisse
      excusez moi je n’avais pas vu votre question écrite sur un autre article….mais je vois que Solange vous a renseigné.

  2. Il est vrai qu’en 2007 il apparaissait impossible qu’un tel évènement arrive avec le roi du karcher et la fameuse tolérence zéro brimant et flicant toujours plus le péquin, sans jamais lui garantir la fameuse sécurité promise. « Ceux qui sont prêts à troquer plus de sécurité contre moins de liberté, ne méritent ni l’une ni l’autre ». CQFD.
    La seule vérité dans cette affreuse affaire c’est que çà ne profitera ni à la droite sécuritaire ayant échoué, ni à son extrême sectaire se tenant prête à accentuer son oeuvre destructrice de division. Maintenant que ce tueur fada est aux fraises, la campagne va-t-elle enfin pouvoir reprendre. ARAMIS

  3. Oui j’espère aussi que la campagne va reprendre juste pour voir comment cet affreux personnage va se comporter.

  4. Il va de soi que l’événement est instrumentalisé par Sarkozy de la manière la plus grossière. Mais si cela avait ait été l’inverse nous aurions eu certainement la même démarche de la part de Hollande ou l’un de ses colistiers . D’ailleurs Mitterrand ne s’était pas privé d’utiliser ce genre de situation. On le soupçonne même d’avoir sciemment manipulé le Front National.
    Au delà de cet événement dramatique, de la mort d’enfants et d’adultes, on peut penser que cet acte gratuit est la conséquence d’une dérive morbide d’un jeune homme ayant ses origines dans la délinquance et un climat de haine raciste à l’égard de tous ceux qui ne sont pas français d’origine. Le Front National aidé en cela par la Sarkozie ont par leurs propos racistes et haineux sciemment allumé la mèche de cet éventement.

  5. Merci Solange et Sylvie (j’aurais bien fait une bise à Ségolène, je la ferais à son ex, hein) bonne journée

  6. Beaucoup d »électeurs de gauche craignent que l’affaire de Toulouse ait les mêmes conséquence désastreuses électoralement parlant que celle de Papy Voise.
    Pour ma part, il me semble que logiquement c’est l’inverse qui doit se produire, même si Sarkosy, est apparu dans son rôle de Président.
    En effet, il y a lieu de distinguer entre les réactions à chaud et les réactions à moyen terme.
    Dans un premier temps: soulagement de voir l’affaire réglée alors que l’on pouvait craindre d’autres tueries de la part de celui qu’on présentait comme un tueur en série motivé par le racisme ;
    Dans un second temps : les révélations sur le parcours du tueur, son fichage, les ratés de l’enquête, la polémique sur méthode choisie pour l’arrestation etc. font de cette affaire le signe de l’échec de Sarko en matière de sécurité. il y a donc une contradiction manifeste entre cet échec du président et les tentatives du candidat d’en faire un nouveau point de départ de la campagne, une sorte de refondation à partir des problèmes de sécurité, contradiction qui risque fort de produire l’effet inverse à celui escompté par Sarkosy et d’approfondir la césure entre le pouvoir et l’opinion.
    D’autant que Français ne sont pas dupes, ils n’entendent pas se laisser manipuler et voir la campagne détournée de leurs véritables préocupations qui sont le chômage et le pouvoirs d’achat! Ce qui a été possible en 2002 avec Papy Voise, parce la situation économique était relativement bonne, ne le sera pas dans une période où la situation économique et plus que préoccupante et où beaucoup de Français sont dans l’insécurité économique avant tout.

Les commentaires sont fermés.