Les photos de mon meeting avec Sarkozy


A droite de la Place, en arrivant par la Seine, l’espace est vide et sécurisé. Les supporteurs doivent faire le tour par l’intérieur du 16ème arrondissement.

Avec des sympathisants UMP quinqua ou sexta, drapeau tricolore en main, je marche une rue du XVI pour contourner le barrage.

Au pied de la place, avenue George Mandel, il est 14h11. Nous pouvons accéder au meeting. Ce sera le seul endroit d’accès libre au meeting, entre 14 et 15h30.

Je continue. Mais les accès sont tous fermés. L’un des CRS qui nous renvoient est quasiment hilare. "J’aimerai bien vous laisser passer". Ah bon ?

Un peu plus loin, autre avenue, autre filtrage. Ce CRS nous regarde inquiet. Nous sommes au pied du Conseil Economique et Social. le meeting est tout au long de l’avenue. mais impossible de s’en approcher.

Il n’y avait pas que des bourgeois au meeting de Sarkozy au Trocadero, même s’ils étaient en grand nombre. Au pied de l’esplanade, cette militante avait les cils en Bleu Blanc Rouge. Elle venait de Toulon pour le meeting. Elle était déçue et consultait ses messages sur son iPhone.

About these ads

16 réflexions sur “Les photos de mon meeting avec Sarkozy

  1. Elle venait de Toulon pour le meeting. Elle était déçue et consultait ses messages sur son iPhone.

    tu veux nous faire pleurer sur les touristes de la fin de règne ?

  2. Mais déçue de quoi exactement ? De ne pas avoir pu serrer la louche à caviar de Sarko ? Ou qu’il y ait moins de monde qu’elle aurait pensé voir ? Elle em fait penser à ces girouettes française venue applandir Pétain à Saint Etienne le 6 juin 44, tandis que les alliés débarquaient (cheu nous autres, en Nomrmandie) , puis qui avait sans doute tenue à venir acclamé de Gaulle à Paris en août 44. Sarko (un nouveau pétain pour la France, comme disait Coluche de Raymond Barre) s’est vanté d’avoir 200 000 manifestants (il aurait pas encore gonfler les chiffres là ?), mais alors que la police a tenu (comme d’habitude, bien qu’elle ne devait plus compter les manifestants) diviser par deux les manifestants des autres cortèges organisés dans toute les grandes villes de France (comme Sarko le diviseur), à combien ledit rassemblement sarkozien aurait bien pu être évalué d’après ladite police ? Je n’ai rie entdui là-dessus, bizarre. Combien y avait-il de sarkolâtres selon toi Juan ? ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  3. Donc les journalistes se rallient aux 20 000 personnes: un s’est réveillé en calculant que 200000. c’était 10 personnes au m2…
    Les gens semblent toujours plus sympas quand on les rencontre mais moins quand on parle de questions de fond

  4. Dame schtroumfette s’était elle trompée de manifestation ? Pas vraiment le style "Auteuil, Neuilly, Passy"

  5. J’ai bien ri au "Petit Journal" du soir : Barthés a donné quelques précisions : la place (selon la police) ne peut contenir que 35.000 personnes, bien serrées ! mais on peut y ajouter toutes les rues qui y mènent … allez : 70.000 personnes , c’est déjà pas mal … mais 200.000 ! il voulait prouver qu’il pouvait faire beaucoup mieux que Mélanchon qui en avait rassemblé 150.000 à la Bastille … la foule l’a cru, et … lui aussi !! – 200.000 : le Petit Journal avait dessiné un carré de 1m2 : il fallait y faire tenir 9 personnes qui en plus devaient applaudir et agiter des drapeaux ! on n’arrête pas le progrés !

  6. Yan Barthès m’a bien fait rire aussi. C’est un réel moment de détente de s’asseoir dans "son salon"….et de l’entendre décortiquer la France.
    Ce qui me sidère, ce sont tous les "croyants" qui viennent écouter ou entendre (je ne sais pas trop) un prédicateur ivre de mégalomanie et de mensonges, débiter sa haine d’un système qu’il a lui même érigé. Ca me scotche à tous les coups.

    Je désespère….

    • Cà, il est vrai que le sarkolâtre est une drôle de bestiole. Ils m’ont fait penser aux foules subjuguées par Hitler l’aboyeur qui leur pomettait le bonheur toute en "fureur" et ils ne furent pas déçus du voyage dans l’horreur. Heureusement le Net veille sion avec ce genre de masos et l’aide servile des journalistes courtisans, on risquait de repartir pour un tour. L’histoire ne se répète jamais à l’identique, mais elle a cependant de fâcheuses tendances fascistes à béguayer… Pour un peu je m’attendais à ce que sarko fasse dont de sa personne à la France. Cà va pas non ? Ce n’est pas un centre de tri pour encombrants ici. Sarko : DEGAGE ! ARAMIS

      http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  7. Comme disait un internaute ce matin sur le Parisien, quand on voit comment l’UMP compte son public pendant les meetings, ce n’est guère étonnant de voir la France à sec…

  8. Insulter ceux qui viennent aux meetings de Sarkozy et faire preuve de mépris me donne envie de t’insulter à ton tour. Mais je ne le ferai pas, car j’ai encore du respect envers l’autre, quel qu’il soit.

    Je ne compare personne aux foules qui allaient voire Pétain ou Hitler, cédant ainsi au point godwin, et indubitablement en comparant la France d’aujourd’hui à une dictature et un régime totalitaire. Bien sûr, il est facile de dire que les autres auraient été des collabos sous Pétain et des résistants sous De Gaulle, sous-entendant que toi, Aramis, tu aurais été résistant de la première heure. On réécrit l’Histoire comme on veut. Mais une meilleure connaissance de l’Histoire t’aurait permis de faire la différence et éviter d’abuser de comparaisons fallacieuses, cédant à ton émotion plutôt qu’à ta raison.

    Si ces personnes — qui ont des opinions politiques différentes des tiennes — vont à un meeting, ils en ont parfaitement le droit. Et ils ont le droit d’être respectés face à une police de la pensée autoproclamée qui voudrait à les comparer à n’importe qui n’importe comment et en les insultant, de facto. La campagne violente que décrivait Juan, elle n’est pas seulement violente sur twitter chez les militants sarkozystes, elle l’est aussi ici, sur ce blog, dans les commentaires. Et peut-être serait-il bon que le "poliment" prenne tout son sens en rappelant à l’ordre ceux qui insultent ouvertement et avec un mépris cinglant tous ceux qui n’ont pas la même opinion politique. Article 19 de la DUDH :
    "Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions (…) " A méditer.

  9. Tout individu à droit à la liberté d’opinion et d’expression : c’est exact. C’est pour cela que je me permets de contester les paroles et propos de N.Sarkozy au sujet du drapeau rouge( qualifié fauscille et marteau) par N. S. que brandissait les syndicats et dont le candidat sortant ignoré comme il l’a dit à RMC(Mr Bourdin) le symbole. Que voici :
    C’est en 1886 le 1er mai et sous la pression syndicale qui a permis à 200 000 travailleurs d’obtenir une journée de 8H.
    Le drapeau rouge est la couleur du sang versé par 9 jeunes travailleurs qui à la base se sont sacrifiés pour cette cause.
    En 1947 le 1er mai devient dans le code du travail le jour férié chômé payé pour tous les salariés sans condition

    ET JE RAPPELLE LA, QUE C’est DANS LE MONDE ENTIER que cette journée du 1 ermai " FETE DU TRAVAIL" est célébré
    De ce fait j’estime que Mr Sarkozy a baffoué le drapeau rouge de nos grands-pères et aïlleuls

  10. Mr Hollande a été magistral très présidentiable, très offensif et serein , ferme. Mr Sarkozy est un excité de premier ordre.; iL l’ a confronté à son bilan il l’a cassé à chaque fois. bravo MR HOLLANDE

Les commentaires sont fermés.