La première fois que j’ai appris le marketing


Votre serviteur a fait une école de commerce, HEC. La confession n’est pas nouvelle. L’un de mes tout premier cours traitait du marketing. Un prof, que j’ai revu bien plus tard, et apprécié, nous expliquait qu’il fallait savoir convaincre le consommateur d’acheter.

J’ai depuis rencontré beaucoup de gens pratiquant le marketing. J’en ai pratiqué moi-même. On peut railler ce savoir-faire (« insincère », « irresponsable », etc). Il est effectivement, comme toute technique, potentiellement détestable et détesté quand il est utilisé à mauvais escient. Dans l’un de mes premiers cours, mon prof nous disait qu’il valait mieux faire de la moutarde couleur moutarde pour la vendre.

Ok.

Merci.

25 ans plus tard, voici qu’une jeune imbécile reprend l’affaire sur YouTube.

About these ads

18 réflexions sur “ La première fois que j’ai appris le marketing ”

        1. pas bégueule, de tout dans le saladier et tout le monde a une/son utilité hein..
          né en janvier (ça arrive) ‘il’ m’a demandé si je savais ce qu’était une porte (celle de midi ?/G.O) .. oui j’ai une maladie (un toc ?): je dis tjs oui,
          alors je l’ai prise; fin juin, 16 ans.

          ps, un pote, prof de machin chose, m’a filé une astuce (z’aviez compris: j’ai un tèl mob dont j’utilise 2%, mieux que 1, hein..) il m’a dit, à moi le malade, n’oublie pas de rajouter: « et le geste commercial ?! »
          ça en jette n’est-ce pas
          ps2, j’me disais, le jour où je gagne au loto (d’abord essayer, bref) je t’embauche ervé

          1. bonjour TI SUISSE, l’espoir de gain au loto est de une chance sur quelques millions par tirage……….à condition de jouer

            vaut mieux que ERVE mette un cierge pour trouver du boulot, ce sera plus sûr…

            1. t’es facétieux hein (quel taquin ce Stan !) yes, je crois que c’est 14 (millions) le bout de ‘chance’ de trouver la bonne date de naissance ou pointure de chaussure.. enfin, le loto local.
              J’ai pas d’tête, en tong et genre orphelin, alors je ne m’y risque pas (pas essayé j’disais)
              j’ajouterais bien: ‘l’espoir fait vivre’ mais ça non plus j’y crois pas trop, à part ça, ça boom Stan.. tiens, on va pitêt manger dehors ce soir, une fois dans l’année hein.. (heureusement qu’on voyage) Cheers

  1. Moi-même, chai connu un copain allemand qui avait été à HEC. Il disait toujours « ah ! Che sait » et çà marchait. ARAMIS LA BARRE TRÈS BAS

    1. Le marketing moderne ou l’art de prendre le citoyen – consommateur pour une truffe .

  2. jeune imbécile peut être, mais l’emballage est mignon…….

    je me demande juste si elle est bio, c’est que maintenant faut se méfier aussi de la nature du contenu…

        1. salut Aramis, sais tu ce qu’est une miction ?
          qu’importe, je saisis ‘con et charrier’
          c’est le principal hein.. ça et une bonne journée

          1. Le marketing c’est emballer un concept avec des mots pour vendre un produit (ou une idée).
            Ça existe depuis la nuit des temps.
            Ensuite est venu le visuel (marque logo) et le packaging…

      1. C’est ce que dit cet économiste, membre des « économistes atterrés », concernant les conséquences du marketing, notamment au niveau salarial, social et environnemental.
        Mais j’en conviens tout-à-fait, l’expression est exagérée quand on sait ce qu’elle signifie en réalité.

  3. En fait je crois que ce cours est ironique. Il suffit de bien regarder la fin et la manière dont elle termine en expliquant que l’ignorance volontaire est la meilleure des armes du marketing ce qui détruit tout l’argumentaire précédent . C’est en fait une prise de conscience par l’absurde.

    1. Justement, le problème c’est qu’on en arrive à se demander s’ils sont vraiment devenus aussi cons que çà ou s’ils nous charrient. ARAMIS

Les commentaires sont fermés.