La précarité excuse-t-elle tout ?


Deux récents faits divers interpellent le citoyen: à Aubervilliers, une municipalité communiste a obtenu gain de cause mardi 4 septembre contre 150 squatteurs, qui ont été expulsés jeudi 6 septembre. Le 30 août, la police a vidé de ses occupants le local d’AC !, au 23, bis rue Mathis dans le 19ème arrondissement.

L’association s’est rapidement plainte, dans un communiqué, de l’attitude de la mairie PS/PC/Verts. Il fallu attendre un communiqué des Verts Paris pour apprendre que (1) le bail du local était résilié depuis un an, à cause d’une scission du groupe local, maiis surtout que (3) ce groupe « s’est manifesté par des agressions violentes (occupations locales, agressions verbales de militants et d’éluEs et du personnel de la mairie, tentatives de perturbations de réunions, perturbations d’inaugurations..). »

La fin justifie-t-elle les moyens ?

Ces faits illustrent la difficulté du passage à l’acte : celle de partis de gauche parvenus aux responsabilités qui n’arrivent pas à répondre à tout. Celle aussi de mouvements sociaux coincés dans la dénonciation.

Publicités