Le jour où je suis devenu américain


Vous pouvez désapprouver, me détester, vous étonner d’une telle naïveté.

Le 11 septembre 2001, j’étais à Manhattan depuis 24 heures, pour des raisons professionnelles. Arrivé la veille, j’ai passé une mauvaise journée. Je suis resté bloqué 5 jours. C’était un mardi, comme cette année 2007. Et vous, où étiez vous le 11 septembre 2001 ?

Publicités

5 réflexions sur « Le jour où je suis devenu américain »

  1. Le 11 septembre 2001, je rentrais chez moi à 16h30, j’allume la télé et m’allonge sur le canapé et trouve deux tours en feu.
    Je n’avais pas saisi la gravité la gravité des choses. J’ai éteint la télé et suis sorti.

  2. J’étais au boulot (je dépanne des ordinateurs et travaille à côté d’un collègue qui dépanne des téléviseurs) et lorsque la première tour fut frappée, on s’est dit entre collègues : « purée, ils sont en train de refaire un film catastrophe à Hollywood ». Quand on a compris, un avion venait de traverser la seconde tour. Je me suis senti profondément américain à ce moment précis.

  3. je terminais mon boulot d’été dans un (ex) grand club de football de province, champion de France la même année : 1er match de Champions’ League. Les matchs n’ont pas été annulés ce soir là mais ceux du lendemain si.
    c’est une journaliste qui m’a prévenue et toute affolée nous a demandé d’allumer le téléviseur du bureau. Et là, oui j’ai cru à un film catastrophe.
    Sauf que ce n’était pas le cas.

    C’était un peu la panique, même dans l’équipe d’organisation dans laquelle je bossais. On pensait même qu’un avion allait s’écrouler sur le stade.

Les commentaires sont fermés.