2 réflexions sur « Keny Arkana: la rage au quotidien »

  1. je ne sais pas si tu as entendu cette phrase d’un jeune ce matin (sur une radio… Inter je crois) : « ce ne sont pas des voitures qui brulent, c’est la haine ».

Les commentaires sont fermés.