Sarkozy peut obséder


«C’est devenu une véritable obsession, je lis tout ce qui le concerne, j’achète tous les ouvrages qui parlent de lui, et même les biographies de Cécilia».

«Cet homme envahit mes pensées, dès qu’on parle d’autre chose entre amis, je ramène toujours la conversation sur lui, j’essaie désespérément de comprendre ce qu’il a dans la tête.» A un autre moment de la journée : «J’ai su depuis le début qu’il avait un problème de quéquette, il est largement en train de me donner raison.»

Ce sont deux témoignages de patients révélés par le pyschiatre Serge Hefez, dans Libération le 24 janvier dernier.

J’ai cru un instant m’y reconnaître. Puis non. Je consacre bien 2 heures quotidiennes à « Cheval Fougueux« , parfois plus. Mes proches me prennent pour un grand malade. Mais Je n’en cauchemarde pas encore. C’est plus un jeu.

Et un devoir.

Et vous ?

Publicités

Une réflexion sur « Sarkozy peut obséder »

  1. La phase obsessionnelle est peut-être derrière moi. Maintenant que NS baisse dans les sondages, je n’ai plus l’impression d’un monde devenu fou et aveugle, et tout est bcp plus supportable.

    En revanche, je vois encore toute l’actualité sous le prisme du pouvoir sarkozyën.

Les commentaires sont fermés.