Municipales UMP : Gaudin à Marseille

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, trouvait que les journalistes de Libération se reconnaissaient à leurs cheveux gras. Sa gestion municipale, en revanche, vaut le coup d’oeil. Jean-Claude Gaudin conservera sans doute ses étiquettes UMP de la Sarkofrance sur ses affiches de campagne. Il est numéro deux du Parti. Pas le moment de se désolidariser !

Le dernier poilu était un clandestin italien

Lazare Ponticelli, 110 ans, est le dernier poilu survivant de la Grande Guerre. Né en Italie, il a fuit la misère de son pays à 9 ans et est arrivé en France clandestinement.

En 1914, il a 16 ans quand il s’engage dans la Légion étrangère.

En France, en 2008, il aurait été expulsé.

« On n’est pas amis »

L’échange fut symbolique, mais la politique est faite de symboles, de dialogues crus ou violents qui marquent les esprits et forgent un rapport de force.

Nicolas Sarkozy visitait Pau. François Bayrou l’accueillait à l’aéroport, protocole républicain oblige «Je suis venu à l’aéroport car je suis très attaché au respect des principes républicains.». Quand le Président lui propose de l’accompagner pour le reste de sa visite, l’échange fut vif et brutal.

Sarkozy: «Les principes républicains c’est bien, mais il y a aussi l’amitié.»

Bayrou : «J’ai pu vérifier que l’amitié prenait des formes diverses.»

François Bayrou a refusé l’offre de Nicolas Sarkozy. A l’heure à Jack Lang joue à la Belle aux Bois Dormants qui attend le baiser du Prince Sarko Pas trop Charmant, cette résistance est louable.

Merci François.

On lui pardonnera quelques dérives locales ici ou là (je ne compte pas la liste François Goulard UMP/Modem, Goulard étant l’un des rares « Justes » de l’UMP).

Les Bourses craquent. Et nous ?

Chaque déprime boursière me rappelle les années 30. C’est stupide. Tellement de choses ont changé depuis. Chômage, pauvreté, identités nationales, racismes, violences, conflits ethniques, contrôle des médias de masse, … Euh ? « Tant de choses ont changé ? » Etes vous sûrs ? Sommes nous sûrs ?

La pluralité politique à l’UMP

« L’UMP est comme ces grandes familles bourgeoises : il y a de l’inceste partout à l’intérieur, mais la façade est toujours nickel« .

Philippe Torreton, interrogé à Dimanche+ le 20 janvier 2008.

Café des Blogs – retour sur un 18 janvier

Vendredi 18 janvier, le Café des Blogs se retrouvait. J’avais raté l’édition précédente, qui avait valu à Eric Besson le trophé de « Miss Traître de l’Année 2007« . Cette fois-ci, les débats furent animés. J’hésite à dévoiler les opinions de certains, qu’ils me pardonnent.

Le passé occupa les esprits et les conversations. Peut être à cause des nouveaux venus (dont je fais partie). Expliquer d’où l’on vient permet toujours de comprendre la suite.

Royal ? « c’était la seule« . L’un de nous avoua qu’il bossait déjà pour elle pour 2012. David fut surpris qu’on puisse être encore Ségoléniste. J’ai tenté de convaincre – en vain ? – qu’il faudrait arrêter de s’astiquer sur les idées avant de désigner un(e) candidat(e). La gauche a besoin d’un leader. Alors Fabius ? « Au moins, il a voté NON au référendum« . Bizarrement, personne ne croyait qu’il ne s’agissait que d’une tactique. « On a le droit de changer » (Combien de fois ? o:)) Vogelson, un contributeur d’Intox2007, regrettait la Gauche Plurielle.

Sarko-show ? « Usant » pour certains. Un participant pense qu’il est simplement fou à lier. Un autre qu’il va nous sortir quelque chose assez vite pour rebondir et briser ce cercle infernal. Sarkozy énerve les bourgeois à se comporter ainsi comme un parvenu. Eric de Crise dans les médias s’est défendu de sa « sarko-compatibilité« . Il nous a fait rire en nous parlant de la page MY SPACE de Jean Tibéri. Nous nous sommes aussi rappelés le bon vieux temps, ces scandales qui nous font rire, que les médias ne traitaient pas. Nous nous sommes moqués de Giscard bourré au petit matin, la 2CV dans un arbre, qui fut ramené discrètement par la police à l’Elysée après une nuit d’adultère. Aujourd’hui, je peux illustrer chacun de mes billets de photos nues de Carla Bruni. La jeune génération ne se souvient pas d’une Histoire qu’elle n’a pas connue (ça fait vieux con de dire cela, je sais).

Elections municipales ? Martin P craint une répétition locale de l’échec présidentiel de’avril 2002. A force de taper sur le maire sortant, les Verts font le faire perdre. Je lui ai rétorqué que les plus grandes réalisations de Delanoë – et c’est tout à son crédit – étaient dues aux Verts. Son projet anti-écolo de tours gigantesques aux portes de Paris en étaient l »une des preuves. L’un me répliqua que ces tours allègeraient l’insalubrité et la pression immobilière. Pour moi, elles restent infernales.

« Et les Blogs ? » Vogelson a modéré nos enthousiasmes sur la portée des blogs. Ivan a répondu que l’influence des blogs est réelle sur les médias : « les gens lisent du blog sans le savoir« . Nous avons glosé sur Seesmic la nouvelle secte informatique inutile. Martin M était là, pour la première fois, un vrai TWITTER-addict » (il y suit 800 personnes !). Zahra d’iSubway était la seule fumeuse rescapée.

Avec Dagrouik, on s’est mis d’accord pour étiqueter nos billets du label « vacarme«  les distractions que Sarkozy et ses proches jettent en patûre aux médias et commentaires pour éviter de traiter les vrais problèmes. On a aussi évoqué le besoin de faire résonner nos blogs les uns avec les autres, sur des sujets communs. Que chacun reprenne, complète et amplifie ce qu’un autre a initié. La Pire Racaille et Nicolas Jegoun, deux absents regrettés de ce Café des Blogs, sont excellents à cette manoeuvre. C’est aussi une manière d’optimiser les ressources de chacun. Alerter est chose facile (Sarkofrance le fait tous les jours, comme d’autres). Décrypter est plus long et douloureux. Parler par exemple de la période d’essai rallongée par la négociation du nouveau contrat de travail, ou des déficits des retraites et de la sécu qu’aggrave les défiscalisations généralisées des revenus décidés par le gouvernement Sarkozy. Les sujets ne manquent pas.

Les thèmes étaient nombreux. J’ai ressenti un plaisir collectif à se retrouver. Ces réunions sont « qualitatives » pour un blogueur politique. Elles permettent de faire connaissance avec des confrères, de tester nos sincérités réciproques. Pour les Renseignements Généraux, elles permettent de photographier tout ce beau monde en une seule prise. Jean-Michel Fayard, que je ne soupçonne pas, a enregistré nos débats. Julien Tolédano, le bras gauche emprisonné par un bandage, n’a pu nous prendre en photo.

Allez, c’est promis, le 1er janvier 2012, je me dévoile.