Sarkofrance ne peut pas s’arrêter


C’est très bizarre, sans doute flatteur. Ce n’était pas le but. Il y a un an, je me suis énervé sur ce slogan sarkozyste « Travailler plus pour Blablabla. »

J’ai toujours travaillé plus que les autres. J’ai toujours entendu l’exclamation: « mais comment fais tu ? »

Je suis besogneux. Pas intelligent. Besogneux. Je réfléchis vite, trie vite, trébuche, rebondit et repars. Tout le temps. Rien de surhumain. Le serveur du bistrot du coin travaille autant.

Arrivé récemment dans la blogosphère, j’ai entendu ces remarques: mais tu es combien ?

Tout seul.

Comme tous les vigilants.

Une rupture de connection informatique et je stresse. Une absence à l’étranger, et je cherche le WIFI local, le poste anonyme. En déplacement il y a 15 jours quelquepart en province, j’ai préféré raquer 15 euros l’heure pour bloguer.

Pas de rupture de service chez Sarkofrance.

J’ai lancé quelques appels à contribution. Sarkofrance est à vous. Mais Finalement, la blogosphère, y compris vigilante, est composée de personnalités. Le blog est un mode d’expression politique, personnelle et intime. Cela ne se fédère pas autrement que dans un portail comme celui de massi.

Pas de rupture de service chez Sarkofrance.

Publicités

10 réflexions sur « Sarkofrance ne peut pas s’arrêter »

  1. Le problème de prendre le relais ou de t’accompagner dans ta démarche, au dela du fait qu’il faille suivre le rythme, c’est le style Juan !

    Ami Sarkozyste ou est tu ? ( c’est une phrase culte 😉 )

    Ceci dit, si je peut te filer un coup de main, par exemple pour les breves, pas de soucis 🙂

  2. salut juan, tu signes un très beau texte, plein d’humilité, j’apprécie beaucoup car il est le reflet assez proche de notre vie de tout les jours.

  3. Donatien a raison, le style Juan ne s’invente pas. C’est pour ça que je n’accepte pas le « pas plus intelligent que les autres ». Si, parce que l’intelligence est pour souvent dans la rapidité, et le style Juan est aussi cette capacité à faire des billets de fond, bien écrits, bien pensés, à un rythme incroyable. J’imagine que c’est presque de l’écriture automatique, pour aller aussi vite, ce qui prouve que tout est déjà en place. Bref, ça doit déjà être difficile d’être Juan, mais c’est encore plus difficile pour quelqu’un d’autre.

    Cela dit, et malgré tous les encouragements et remerciements que tu mérites, il ne faut pas non plus qu’un (ou des) blog(s) pourrissent ta vie. Le bloggage permet aussi à un blog d’évoluer dans sa forme, son rythme. A toi de trouver le rythme qui convient désormais. Que Sarkozy nous serve d’exemple!

  4. Beaucoup de sagesse, merci. Excusez cet accès de nombrilisme. On passe à autre chose ! 🙂
    @donatien: faut que je comprenne comment je gère plusieurs accès sur LES BREVES et le blog deviendra collectif !

  5. Un blogueur est irremplaçable ! Personne ne fera du Sarkofrance ou du PMA sans leurs tauliers réciproques.

    Bravo ! Mais tu es gonflé de me passer devant. 😉

  6. Ton style, c’est l’obsessif, c’est être sur le pont chaque matin (et chaque début de nuit). Je me souviens t’avoir conseillé un jour de te contenter d’un billet par jour. J’ai vu ton visage se décomposer.
    Mais, petit à petit, la critique de Sarkozy se fera dans la légèreté…

  7. @donatien: c’est fait !
    @eric : le terme « décomposer » est en-deça de la réalité, même si j’ai (presque) suivi ton conseil… 🙂

  8. autant dans le boulot t’es pas irremplaçable, autant ton blog, personne ne peut l’écrire à ta place, il est unique et a toute sa place ici, je me rapelle de tes débuts…j’adorais, et suis toujours aussi fan : continue !

Les commentaires sont fermés.