Qu’écriviez vous le 6 mai 2007 ? (1)


Dans la nuit du 6 au 7 mai, nous n’étions pas seuls à ne pas nous rendre place de la Concorde chanter avec Enrico Macias et Mireille Mathieu la gloire du Président élu. Certains d’entre nous réfléchissaient à la vigilance future, un terme maintes fois utilisé depuis. CeeCee, que j’ai découvert pendant ces premières heures de blogging, témoigne :

« Je n’ai même pas pleuré. Je n’ai même pas trop bu. J’ai fumé la moitié d’une cigarette. J’ai eu envie de vomir. Je n’aime pas fumer.

Il y a eu des explosions une bonne partie de la soirée.

Je n’ai pas encore vraiment réalisé.

J’attends de voir. J’attends de comprendre. Et j’espère que les 46% de français qui n’ont pas voulu ce président, ne seront pas des moutons suiveurs et sauront organiser un contre pouvoir efficace.

Il faudra être vigilant. Surtout pendant l’été, quand tout le monde sera en vacances. Et puis, pourquoi pas, imposer une cohabitation au nouveau président, grâce aux élections des députés : j’aime bien la cohabitation, moi…

CC »

Publicités

2 réflexions sur « Qu’écriviez vous le 6 mai 2007 ? (1) »

  1. C’est très étrange de replonger dans ce moment de trouble. Je crois qu’il faut encore et toujours être vigilant. Le tourbillon de folie dans lequel nous a entraînés cette présidence ne doit pas nous faire oublier cette vigilance.

    Merci pour la citation !
    😉
    CC

  2. @CC : revenir au passé pour mieux voir d’où l’on vient et où l’on doit aller !

Les commentaires sont fermés.