Qu’écriviez vous le 6 mai ? (3)

Marc Vasseur publiait un billet au titre évocateur : « Dépecer la bête. » Il tape sur les déchirures internes du PS, la disparition du PC, le coma des Verts.

Comme dirait Tonton, « les chiens sont lâchés » à pleines dents, ils pensent avoir la peau de Royal sous le seau de l’incompétence bien sur… comme une rengaine qu’on nous ressasse depuis les primaires internes… oh pour le reste… on risque de voir un attelage improbable se former entre un DSK et un Fabius… pour tirer l’invariable synthèse… dont on connaît les conséquences depuis dimanche… le PS d’Epinay est mort… enfin quand je dis dimanche, c’est davantage au soir du 22 avril et avec lui l’Union de la Gauche.
Le PC est cliniquement mort, les verts en coma dépassé… les législatives ne feront que confirmer cela… à moins de désistements pour entretenir de vieux fantômes… et encore… dans ce cas…le Mouvement Démocratique peut en espérer quelques circonscriptions.
Oui Ségolène a fait des erreurs mais on ne saurait lui en attribuer l’entière responsabilité de cet échec… loin de là, et bien moins qu’à nos dirigeants historiques.
Le PS n’a pas voulu ou su se remettre en cause après l’humiliation de 2002 ou plutôt comme à son habitude… il fallait désigner quelqu’un et comme Jospin avait décidé de se retirer plus besoin de « victime expiatoire ».

La gauche n’est plus. Sarko 1er triomphe mais Marc enrage de son (notre) camp. Il n’est pas le seul.

Publicités

Qu’écriviez vous le 6 mai ? (2)

Sous un étrange pseudo, un blog anonyme se créé le 6 mai. A 3h17 du matin, omelettes16oeufs (« o16o ») écrit un billet déjà rageur sur son nouvelle instrument « LA PIRE RACAILLE: »

N’arrive pas à dormir. Trop de café peut-être tout à l’heure, je n’ai plus l’habitude d’en boire le soir.

C’est l’élection, peut-être?

Pourquoi? C’est déjà perdu, on attend seulement que la chose deviennent réelle, impossible à réfuter ou à repousser.

Il annonce le programme des mois à venir :

Mais cela est en-deça de la question politique. Il y aurait suffisamment de temps après pour penser à cela. Ce blog va commencer donc dans l’émotion de la catastrophe annoncée

Qu’écriviez vous le 6 mai 2007 ? (1)

Dans la nuit du 6 au 7 mai, nous n’étions pas seuls à ne pas nous rendre place de la Concorde chanter avec Enrico Macias et Mireille Mathieu la gloire du Président élu. Certains d’entre nous réfléchissaient à la vigilance future, un terme maintes fois utilisé depuis. CeeCee, que j’ai découvert pendant ces premières heures de blogging, témoigne :

« Je n’ai même pas pleuré. Je n’ai même pas trop bu. J’ai fumé la moitié d’une cigarette. J’ai eu envie de vomir. Je n’aime pas fumer.

Il y a eu des explosions une bonne partie de la soirée.

Je n’ai pas encore vraiment réalisé.

J’attends de voir. J’attends de comprendre. Et j’espère que les 46% de français qui n’ont pas voulu ce président, ne seront pas des moutons suiveurs et sauront organiser un contre pouvoir efficace.

Il faudra être vigilant. Surtout pendant l’été, quand tout le monde sera en vacances. Et puis, pourquoi pas, imposer une cohabitation au nouveau président, grâce aux élections des députés : j’aime bien la cohabitation, moi…

CC »

Mon 6 mai 2007.

Mes 2 enfants pleurent, ma femme console; je rassure; il est 20H et quelques minutes; 53% des Français ont choisi Nicolas Sarkozy comme Président. Si ce dernier applique son programme, la France sera dans un état de ruine et de confrontation civile comme elle n’en a pas connu depuis 60 ans. Le cas contraire, il aura menti. Quelque soit l’option, nous serons perdants.

Cette mention accompagne mon blog depuis son premier jour. Une soirée à regarder les informations. Puis j’allume mon mac. Je tape « créer un blog » sur Google. Je tombe sur Blogger. Je ne sais plus comment m’est venu le titre de Sarkofrance.

Le premier jour, lundi 7 mai, je poste 7 billets: des faits, des images, des brèves. Le tout premier billet de Sarkofrance est une profession de foi plutôt maladroite: « les mensonges du Président »

Bonjour

Je voudrais par cette lettre rappeler quelques unes des promesses du nouveau Président.

Pour que ceux qui ont voté pour lui s’en souviennent, sans démagogie;

Pour que ceux qui ont voté contre lui conservent espoir :

– le plein emploi dans 5 ans,
– la surveillance des comportements violents des enfants dès l’âge de 3 ans, par le biais d’un carnet de suivi,
– la reconduite à la frontière des immigrés ne maîtrisant pas la langue française,
– la non-interdiction des OGM
– la reconnaissance du rôle positif de la colonisation
– la création d’un bouclier fiscal limitant à 50% des revenus (salaire et patrimoine) le taux d’imposition maximal
– la non imposition à l’IS et aux charges sociales des heures supplémentaires au-delà des 35H hebdomadaires
– le scrutin proportionnel partiel au Sénat
– la baisse de 4 points des prélèvements obligatoires, soit 68 Mds € par an.
– le maintien de 90% du salaire « aussi longtemps que nécessaire » par tout licencié économique qui suit une « formation qualifiante »
– la suppression des indemnités chômage pour tout chômeur « refusant deux emplois sans justification »
– la création d’un « contrat de travail unique plus souple pour les entreprises »
– l’équilibre financier des retraites grâce à la suppression des régimes spéciaux ,
– l’obligation aux élèves de se lever en classe quand le professeur entre en classe
– la suppression de la carte scolaire
– la suppression des droits de donation et de succession
– la création de peines planchers pour les multi-récidivistes, et ce, dès l’âge de 16 ans
– la création d’un Ministère de l’Identité Nationale et de l’Immigration
– le déplafonnement des heures supplémentaires dans les services de santé

Ces promesses sont tirées de son programme et de ses meetings de campagne depuis septembre 2006.

Pour ma part, je n’oublierai rien

C’était il y a un an. C’était il y a une éternité. Rien n’a changé, tout continue

Bakchich.info a besoin de vous

Le site satirique d’informations sérieuses, Bakchich.info, a besoin de vos subsides : il lance un appel aux financements. Crédité de 50 à 60 000 visites par jour, il lui en manque autant pour atteindre des recettes publicitaires suffisantes.

Bakchich vaut le déplacement pour trois raisons simples :

1. Il délivre de vraies infos, de vrais scoops, et suit ses dossiers.

2. Il prouve chaque jour son indépendance et sa vigilance.

3. L’ergonomie est riche, originale et gentiment satirique.

Il y a quelques mois, des étudiants avaient publié ce reportage video sur les coulisses du site.

J’ai rencontré Amanda Sthers

Douce, calme, surprenante de modestie. Amanda Sthers m’expliquait l’un de ses projets. Sans enjeu. On s’est recroisé plus tard, lors d’une mondanité médiatique. J’ai été surpris qu’elle me reconnaisse tant notre première et seule entrevue me semblait un exercice contraint pour l’écrivain prolixe. Elle écrit, met en scène, chronique. Amanda Sthers ne semble pas s’embarrasser des critiques. Gauche bobo, so what

J’ai offert son dernier ouvrage à mon épouse à Noël.

« Je pourrais parler d’un personnage qui a vécu 68, qui verrait ce qui a vraiment changé, quels espoirs ont été déçus, etc. Quel regard aurait-il sur le sarkozysme effréné après avoir vécu les grandes heures de la gauche? » (interview)