Propagande d’été

On s’est un peu fait chambrer, à tort ou à raison, ces dernières semaines. On serait trop mous, ou trop vides. Cet été, le débat politique s’élève.

L’UMP a lancé son opération « Caravanes de l’été, » tandis que le Parti Socialiste est responsable des pires campagnes d’opposition jamais connues (esthétiquement parlant).

Histoire de violences

Je ne sais pas si cela vous a frappé. Depuis quelques jours, une accumulation de faits divers dramatiques concernant des familles, des enfants inondent les médias. On tue, on poignarde, on se tue, on se venge, on s’oublie.

Des bébés oubliés sous le soleil dans la voiture, un gamin de 11 ans poignardé à 40 reprises alors qu’il faisait du vélo sur son lieu de vacances, une fillette de 3 ans qui se noie à 35 mètres d’une réunion associative à laquelle participaient ses parents; une mère qui voit son mari et ses deux fils s’écraser d’un pic en escalade; un père qui étouffe femme et enfants par crainte d’une nouvelle séparation.

Le point commun de ses histoires dramatiques est l’âge des victimes. Authueil s’est ému de certains de ces faits divers. Père moi-même de deux racailles, j’explique chaque matin, chaque soir, chaque jour à mes deux enfants cette triste réalité qu’ils entendent comme moi à la radio.

Certains de ces faits divers d’été sont violents. Ce n’est pas le hasard de la nature qui frappe une famille innocente. C’est le désespoir ou la folie d’un homme. J’ai chaque matin l’impression d’être dans un mauvais épisode d’une mauvaise série policière.

S’identifier chaque matin, chaque soir, chaque jour à une famille déchirée, des proches dévastés est un exercice douloureux et compassionnel.

Si les Left_Blogs rachetaient Libération

Jon a bricolé cette « fausse » page. La question pourrait se poser. Le besoin d’une pluralité médiatique est évidente. Il y a 20 ans, j’avais suivi avec intérêt la création de Politis, un mois de janvier 1988. Déjà à l’époque, il fallait agiter les consciences, parler de l’urgence écologique et sociale.

Obama a balancé une vanne à Sarkozy

Peu de commentateurs ont noté la portée exacte de cette phrase, prononcée par Barack Obama lors de sa courte conférence de presse commune avec Nicolas Sarkozy le 25 juillet dernier. refusant de répondre aux questions relatives à la politique étrangère de Bush, il explique aux journalistes :

“There’s a wonderful tradition that’s not always observed, but I think it’s a good one. You don’t spend time criticizing a president of the United States when you are overseas.”

(« C’est une merveilleuse tradition qui n’est pas toujours observée, mais je pense qu’elle bonne. On ne critique pas le Président des Etats Unis quand on est à l’étranger. »)

Nicolas Sarkozy a peut être pensé à sa propre expérience. Il n’était que candidat (non déclaré), un jour de septembre 2006, quand il rencontra le président Bush. Lors de ce voyage, il se permis l’une des plus dures critiques jamais exprimées contre la politique de fermeté de Jacques Chirac à l’égard de l’intervention américaine en Irak. Rappelez vous:

« Plus jamais nous ne devons faire de nos désaccords une crise. De nos désaccords, faisons l’occasion d’un dialogue constructif, sans arrogance et sans mise en scène. (…) Nous sommes amis depuis longtemps et pour toujours. (…) On ne doit jamais donner l’impression de se réjouir des difficultés de nos alliés. Pour notre dialogue, l’efficacité dans la modestie, c’est ce qu’il y a de mieux. »

Left Blogs, des filles et des garçons

Il y a quelques semaines, je rebondissais sur une note de CeeCee, regrettant la faible présence des filles dans les classements politiques. Les classements importent peu. Les filles sont présentes parmi les Left_Blogs.

Sans me forcer, j’ai pu recenser une vingtaine de confrèrEs… Sans compter ma propre fille.

Alors ?

Il y a quelques semaines également, on se posait la question grâce à Trublyonne, de coopter de nouveaux blogs de filles au sein des left_Blogs. Bonne nouvelle.

Mrs Clooney, une collègue que j’apprécie (beaucoup); CeeCee, compère depuis un an; annieday, que je ne connaissais pas mais que je vous conseille désormais; et Toulousebyblogs, parfois très personnels, souvent très juste.

Obama et Sarkozy, vu des Amériques

Le Wall Street Journal estimait, samedi 26 juillet, que Barack Obama n’était pas loin d’avoir obtenu un soutien de Nicolas Sarkozy, lors de sa visite en France.

Est-ce si importrant que cela ?