Le Parti Socialiste n’est pas divisé. Il est fermé.


La récente université d’été de l’UMP, pardon le CAMPUS, a été l’occasion d’opposer l’unité du parti présidentiel à la division socialiste. Pourtant, c’est faux, et inquiétant.

1. L’UMP est un parti minoritaire, qui a perdu 163 000 adhérents en 15 mois, divisé et qui ressasse comme un lapin Duracel les slogans obsolètes de la campagne 2007. Mais il a un chef incontesté.

2. Le Parti Socialiste est en campagne interne, il est donc normal, sain qu’il soit divisé et qu’on ne connaisse pas son leader. Que les éditorialistes laissent un peu les tactiques de côté..

Cependant, on peut s’interroger.

Primo, on nous refait le coup du « Les idées d’abord« , « le candidat ensuite. » Depuis 20 ans (1988), cette stratégie échoue à ttoutes les élections majeures. On continue ?

Deuxio, le PS semble fermé. Où sont les assises de la gauche ? Qui parle au-delà des frontières de son parti ? Qui s’adresse à ceux qui ne sont pas du cercle ? Le suffrage interne est un exercice difficile, évidemment refermé. Mais si le PS s’imagine (?) dominant à gauche, peut être devrait-il regarder à sa gauche et à sa droite quand il débat de son projet et vote pour sa direction ?

A cet égard, la perspective d’une alliance Aubry-Delanoë-Strauss Khan-Fabius pour diriger et piloter ce parti jusqu’en 2012 est effrayante. Non pas qu’aucun de ces leaders n’ait sa chance dans la course présidentielle. Mais lequel des 4 a un jour récent fait une déclaration plaisante à l’égard du reste de la gauche ? Cette bande des 4 n’a qu’un mot à la bouche: socialiste.

Et je ne suis pas sûr qu’ils y mettent la même définition.

Le week-end dernier, François Bayrou a lancé un appel aux socialistes pour l’alternance de 2012.

Merci François.

Publicités

Une réflexion sur « Le Parti Socialiste n’est pas divisé. Il est fermé. »

Les commentaires sont fermés.