Elections socialistes : quel est votre tiercé ?


A 24 heures du vote des militants socialistes, il est temps de faire un choix, évaluer des scenarios, se projeter dans l’avenir. voici donc, si j’étais militant socialiste, mon tiercé, les trois candidat(e)s classé(e)s par ordre de préférence. Après tout, on ne sait jamais. Tout est possible.

J’invite mes confrères Left Blogueurs (Marc V., Nicolas J., Maxime P., omelette16oeufs, Dedalus, Sylvie S. alias Trublyonne, Donatien, Ronald, Martin P., Gaël Detoutderien, jon, CyCee, Jean, aka JeandelaXR, Cyril V., Annie D., Adrien S.) et les autres à faire de même.

1. Ségolène Royal : pour moultes raisons, y compris l’agacement jubilatoire que la dame provoque chez les caciques des salons parisiens; sa franchise, quitte à fâcher; sa simplicité dans les messages ; sa décomplexion quant aux solutions; sa hargne qui fait mal contre Sarko; son ouverture quitte à  . La caricaturer en femme de droite me fait penser au procès d’un autre âge et d’un autre parti. Elle traîne aussi ses caciques, mais ils sont locaux. On les entend peu sur la scène nationale (et c’est tant mieux). Sego est la seule à co-signer sa profession de foi avec Vincent Peillon.

2. Benoît Hamon: face à Aubry, Benoît Hamon a un avantage certain : il porte davantage de rénovation. Il traîne quelques caciques congelés par leurs responsabilités passées, comme Henri Emmanuelli ou Paul Quilès le Robespierre de mai 1981 (rappelez vous son « des têtes doivent tomber ! » de 1982) ou des « jeunes vieux » comme Razzy Hammadi (« c’est où que je me pose ?« ). Benoît Hamon croit qu’il me fera rêver avec un discours que j’entendais quand j’avais 10 ans : de grandes pensées et un beau schéma idéologique.Je n’attends plus que quelqu’un m’explique que  » la social-démocratie » est une hérésie. Je ne sais même plus ce que c’est. J’attends quelquechose d’intelligible et de radical. Hamon n’est pas radical. Il est tiède.

3. Martine Aubry : voici l’âge de glace, le triomphe des mamouths, l’alliance des contraires; le camp jospino-fabius; les frères ennemis du Congrès de Rennes réunis en un clan des refus. Les incantations gauchistes mais la gouvernance à droite.Martine Aubry est une maire sincère. Mais sa haine de Ségo me trouble.

(Billet également publié sur Left Blogs)


Publicités

8 réflexions sur “ Elections socialistes : quel est votre tiercé ? ”

  1. @abadinte : c’est marrant 🙂
    @donjipez : un peu contestataire comme vote, non ? 🙂

  2. 1) Ségolène Royal. Parceque je crois maintenant sincèrement que c’est la seule qui soit honnête dans ce qu’elle dit, écrit ou fait. Et aussi parceque son projet est beau, bien monté (quoi qu’en pensent les grincheux de tous poils). Mais également et enfin parcequ’elle ne s’encombrera certainement pas de vieux mammouths comme son ex, Emmanuelli ou Quilès.
    2) Martine Aubry. Parcequ’elle est suivi par tous les ténors ou presque de ce parti qui pourtant aurait bien besoin qu’on mette un grand coup de pied dans cette vieille armoire de façon à en faire tomber la poussière. Néanmoins, certains militants et adhérants croient en elle. Pas moi…. Je me souvient qu’elle a plié trop facilement devant le patronat quand elle a (seulement) tenté de faire passer sa loi Aubry 1 sur les 35 heures.
    3) Benoît Hamon. Parcequ’il y a 1 an, personne ne savait qui c’était à part quelques initiés. Parcequ’il est trop aux extrèmes et enfin parcequ’il n’incarne absolument pas le renouveau du PS.

    Enfin ce que j’en dit…

    J’ai validé mon ticket, j’ai sorti mes jumelles pour regarder la course. J’attends la photo finish…

  3. tout pareil Juan.
    Pour Aubry… je rajoute que désolé mais son agrégat de notables, de vieux de la vieille, de fédé conservato molletiste… je ne peux pas.

Les commentaires sont fermés.