Je suis un beauf, populiste et de droite


habituellement, je lis avec un plaisir irrégulier les billets de Comité de Salut Public. Une faconde « gauchisse » que j’aime, un vocabulaire qui frappe, des expressions bien tournées, un coup de boule par ci, des coups de pompes par là. Il est NPA, Nulle Part Ailleurs et surtout Seul Contre Tous. Une caricature assumée du NPA. Il y a quelques jours, voici qu’un de ses billets était repris par Vendredi, « Manufacturing crétin« . » Une attaque en règle contre Dany Boon et ses Chtis.

Grosse déception. CSP s’est égaré dans la critique téléramesque gauche caviar. Je ne savais pas qu’il était abonné aux Cahiers du Cinéma et qu’il écoutait France Culture. je pensais qu’il aimait bien, comme moi, qu’on bouscule un peu les élites intello du moment. Les Chtis, dans les salons, ça fait cheap.

Et bien non. Tout est bon dans le cochon pour dézinguer « l’amuseur public« , cette « pollution idéologique« , qu’il faudrait « éradiquer » par « hygiène mentale« . Pourtant, Dany Boon n’a fait qu »un film, qui n’a amusé qu’une vingtaine de millions de Français (ok, certains s’y sont pris à plusieurs fois), et qui raconte l’histoire d’un gars qui découvre le Nord à reculons. C’est quoi le problème ? Boon cherche à faire rire, pratique l’autodérision, et chatouille les terroirs. Les deux héros sont même postiers ! Boon se plaint de n’avoir pas été reconnu par ses pairs pour les prochains Cesar. So what ? Qui a dit qu’un film chiant et pauvre est de qualité ? Boon a gagné beaucoup d’argent avec son film. En gros, un producteur récupère 2 euros par ticket. Boon est coproducteur. Mais Dany a aussi écrit, joué et réalisé. Multiple jackpot ! So what ? CSP se plante de combat. Quand il écrit que « Dany Boon reproduit sans le savoir le parfait mécanisme de la droite populiste qui joue les « petits » contre les « gros »« , j’ai avalé mon café de travers. La critique boomerang… Boon ne joue pas les petits contre les gros, il parle de ses pairs, d’une Académie, celle des Césars, où 3500 membres, tous « professionnels de la profession » votent pour leurs pairs de l’année.  Point barre.

En fait, CSP m’a bien eu.

Comme d’hab, il écrivait au second degré.

Je dois être trop primaire. Voire de droite. Et sans doute populiste.

Publicités

Une réflexion sur « Je suis un beauf, populiste et de droite »

  1. Marrant parce que amuseur public c’est CSP tout craché, pollution idéologique c’est un peu lui aussi … je le lis le moins possible en ce qui me concerne par hygiène mentale tant je le trouve, oui caricatural et en réalité pas intérréssant du tout … Ancien parachutiste reconverti dans le social, qui aime la bonne bourre et les femmes à son fourneau (et je ne parle pas de la cuisine là … ) aboyeur gauchiste pas féministe etc … bref pour moi il s’est trompé d’aiguillage … Changer de civilisation avec ce genre d’énergumène c’est pas gagné …

Les commentaires sont fermés.