Le Nouvel Obs, touche le fonds ?


Un billet de Bénédicte Charles pour Marianne2 m’a accroché. Un cri du coeur et de la raison. L’Obs se veut de gauche, opposant et pertinent.Voici malheureusement une triste couverture, sur ces « couples d’ambition« , photos de DSK et Anne Sinclair, BHL et Arielle Dombasle, Richard et Cécilia Attias, Carla et Nicolas Sarkozy, Jamel Debbouze et Mélissa Theuriau, Christine Ockrent et Bernard Kouchner.

Bénédicte décortique ce dossier de « fonds« , ce dossier « au fonds« , avec son « palmarès des couples célèbres de France » (Sarko en tête), ses articles vains et conclut d’une formule lapidaire mais efficace: « La prochaine fois que j’achète le Nouvel Obs, je le planque dans mon Voici. »

Le Nouvel Obs (ex « France Observateur ») fut créé en 1964, prenant la relève de « L’Observateur politique, économique et littéraire« , fondé par d’anciens résistants en 1950, devenu France Observateur en 1954. Il a défendu l’indépendance des colonies, dénoncé la torture en Algérie. Depuis cette période glorieuse, aucun hebdomadaire n’a échappé aux couvertures racoleuses.

Mais Bénédicte a raison. Au plus fort de la crise, les sujets de fond, de scandale ou de polémique ne manquent pas. Un gros sujet people, Nicolas et Carla Sarkozy au top du palmarès, des questionnaires débiles, des textes ineptes. Beurk!

Il y a un an, le patron de l’Obs a changé. Viré de la FNAC, Denis Olivennes a rapidement trouvé son point de chute. En mars 2008, il devient directeur général délégué de l’hebdo. La rédaction s’inquiète.

Depuis, Denis Olivennes s’est fait nommé directeur de la rédaction, adoubé une majorité de 58% des 122 suffrages en septembre dernier. Il a remplacé les journalistes qui officiaient sur France Info dans les débats matinaux. Il se montre à la télévision, demande sa carte de journaliste assez vite, et se la fait refuser. Journaliste ?

Quand Sarkozy insulta le Nouvel Obs, le 5 février dernier, en critiquant l’Obs pour l’affaire du « SMS« , le patron de l’Obs se fend d’une défense qui enterre son propre site Web.

Pourtant, les deux hommes ont su être proches. Comme en 2007, quand il fallut négocier les accords de l’Elysée.

Carla Bruni était sur l’estrade, un jour de novembre quand les accords furent signés.

A côté d’un Sarkozy récemment divorcé et d’un Olivennes triomphant.

Denis et Carla se connaissaient. Il l’avait invité ce jour-là.

Publicités

3 réflexions sur « Le Nouvel Obs, touche le fonds ? »

  1. Et placé dans les kiosques à coté de L’Express qui titre sur « Les nouveaux réseaux antisémites », ça crée un effet ….

    comment dire ? …

    Raccord ?

    Détonnant ?

    Complotiste ?

    Arf !

    Zgur

  2. La France est à la dérive, la presse est à la dérive…

    Quoi faire ? Ne plus acheter les journaux, les quotidiens ?

    Hier, Ségolène Royal faisait la une de Paris-Match, l’agence qui a pris les photos a touché parait-il en 50 000 et 70 000 euros.

    Est-ce que bientôt la valeur des politiques sera estimée suivant le prix des photos?

  3. Même constat sur France Musique; je connais qq producteurs là-bas et tout doit aller vers la pipolisations des émissions … alors c’est vite vu : pipolisation et musique expérimentale par exemple ça ne colle pas du tout … ou plus pour longtemps … sans parler des pressions contraintes harcèlement en tout genre, revue des contrats, propositions de travail dégradantes etc

    On nous passe au karcher mental

Les commentaires sont fermés.