Où est passé Libération ?


Longtemps, je défendrai Libération. Le quotidien fait toujours sa « une » régulière et critique sur l’actualité de Sarkofrance.

Pourtant, parfois, le chemin est rude. Il y a 3 jours, le voici qui s’amuse encore de Ségolène Royal. Belle idée ! Coup sur coup, le quotidien souligne que Manuel Valls prendrait ses distances avec l’ex-candidate. Puis voici que Cédric Mathiot, dans la nouvelle rubrique « Desintox« , lancée il y a quelques semaines, démonte une déclaration rapide de Ségo depuis la Guadeloupe. La dame s’était gentiment plantée en accusant les ministres d’avoir été augmenté de 150% depuis mai 2007. Il est juste et légitime de souligner que c’est faux. Ce n’est que le président qui s’est auto-augmenté de 172%. Pourquoi donc consacrer une demi-page complète du maigrichon Libé à cette « affaire » ? Pourquoi ne pas rappeler que les effectifs des cabinets ministériels ont augmenté de 397 personnes et le montant des primes attribuées a crû de 5 millions d’euros (+20% en un an !) ?

En ces temps d’intox gouvernementale permanente et de crise durable, Libé avait donc une demi-page de papier à perdre, un certain jeudi de février.

Publicités

5 réflexions sur « Où est passé Libération ? »

  1. c’est sans parler de l’article de M. Ecoiffier, http://www.liberation.fr/politiques/0101354301-royal-ne-veut-plus-se-voir-en-photo

    ça commence comme ça « Star de la pipolitique est un métier à rebondissements. La publication hier matin dans Paris Match de photos volées de Ségolène Royal en djellaba main dans la main avec son nouveau compagnon a provoqué une affluence record de journalistes au point presse de l’ex-candidate à la présidentielle à son QG du boulevard Raspail. »

    On notera le « star de la pipolitique » dont j’espère qu’il s’agit d’une « apppellation » que M. Ecoiffier applique aussi à M. Sarkozy, à M. Lang, à Mme Aubry (cf. Gala et VSD) à tout le gouvernement (qu’on a pu voir en famille au moins une fois dans Match) à Hollande, dont on a fini par voir les photo de vacances, etc.

    On note l’aveu sur l’état du journalisme en France : « à provoqué une affluence record de journalistes » ?? vraiment ?? c’est donc ça qui fait venir les journalistes dans notre pays en crise au moment où on annonce qu’il y a 90 000 chomeurs supplémentaires ??

    et ils n’ont même pas honte ?

    Mais le mieux c’est quand M. Ecoiffier dont on devine qu’il a écrit tout ça en souriant écrit : « Midi trente, hier.La présidente du Poitou-Charentes prend un malin plaisir à détailler son plan énergie solaire régional, «le millier d’emplois» créés pour «installer 600 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques». En souriant, car elle sait que personne ne l’écoute.«T’as vu son mec ? On dirait Richard Attias.»«Plutôt Michel Boujenah.» «Il fait de la gestion immobilière et des jeux de société, c’est sexy», rigolent sous cape des reporters politiques. «Je suis à votre disposition», soupire enfin Royal, déclenchant l’hilarité générale. »

    On notera que le plaisir de Royal a dévoiler un plan unique en europe, ambitieux, vert et générateur d’emploie est forcément « malin ».
    En effet « personne ne l’écoute » ! ah le nouvel aveu ! Ils sont bons les journalistes en France y a pas à dire !

    Et hop voilà qu’on peut enfin aborder LE sujet… qui est, bien sur le sujet de l’article de ce grand journalisme dans la tradition du Libé de Sartre… LA PHOTO !

    On notera enfin que bien entendu Libé ne consacre aucun article au plan de Royal… alors même que la moindre annoncette du gouvernement est relayé en plusieurs articles… Notamment les déclaration de Borloo qui est sur le sujet le porteur d’une loi dont on attend toujours le début d’un commencement d’application…

  2. Désolé, mais je me permets, en toute sincérité, d’exprimer mon étonnement devant l

  3. David75, vous voilà exaucé. Je travaille à Libération, j’y anime la rubrique Desintox… et je tombe donc sur ce billet, que je ne trouve pas juste, ni lucide. Je ne le trouve pas lucide parce qu’il traduit une indulgence -que je trouve sincèrement incompréhensible- avec ce qu’il y a de pire dans la rhétorique politique : la démagogie (les ministres sont « grassement payés », dit Royal), qui vient se doubler de la contre-vérité la plus flagrante. Vous dites : « Royal s’est gentiment trompée ». Soit… Alors Sarko aussi se trompe gentiment quand il assène se bobards? Ou placez vous la frontière entre la gentille erreur de gauche et la vilaine manip’ de droite? Je n’y vois, pour ma part, aucune différence, et c’est pour cela que la rubrique Desintox traite des deux « camps ». Je ne suis pas sûr que cette impartialité soit le signe que Libération s’égare, pour reprendre le titre de votre post. Je suis même sûr que cette exigence vis à vis du discours politique, que la rubrique Desintox entend modestement promouvoir, n’aurait aucun sens si Libé ne gaspillait de temps à autre des pages pour dénoncer, aussi, les contre-vérités de la gauche.
    Cordialement
    Cédric Mathiot

  4. @cedric Mathiot: vos 2 commentaires étaient tombés dans mes spams (?). Je ne les découvre que maintenant. Mille excuses. Sur le fonds, je peu peux comprendre que vous ne trouviez pas mon billet juste ou lucide. Fidèle lecteur de Libé, je suis malheureusement en désaccord avec vous. Primo, l’un est président, l’autre pas. Quand Sarko fait de « gentils » mensonges contre les enseignants-chercheurs (par exemple), son erreur est grotesque (techniquement, avec les moyens d’info qu’il a), et dangereux (si l’on réfléchit aux conséquences potentielles de ses actes). deuxio, je comprends l’intérêt d’un article DESINTOX qui prendrait le soin de décortiquer, non pas une micro phrase glanée au fil d’une itv, mais un constat répété à l’envie par tel ou tel homme-femme politique, de gauche comme de droite. Quand Sarko dénonce la flemmardise des enseignants-chercheurs, il le répète à plusieurs reprises, ses ministres et supporters relaient le constat.
    merci pour votre passage en tout cas. J’espère vous relire.

Les commentaires sont fermés.