Parti Socialiste: le danger des Européennes

Le sondage était hallucinant. La gauche devrait s’y préparer. Il y a quelques semaines, le Parti Socialiste n’était crédité que de 23% d’intentions de votes aux prochaines élections européennes, un point maigrichon de plus versus novembre dernier. L’alliance Europe Ecologie s’était retranchée à 7% (versus 11%), et le Modem piaffait vers 14%. Extr^me gauche toujours quasi-inexistante. l’UMP arrive en tête à 26%. Certes, 100-26 = 74% d’intentions de vote opposées au chef de l’Etat sur ce terrain européen.

1. Sarko toujours vainqueur ?

Le Parti Socialiste a dévoilé les têtes de listes régionales pour ce scrutin du 7 juin prochain. Les listes seront soumises aux militants. L’estimé blog collectif « Voix Militante« , « de socialistes, écologistes, radicaux, alternatifs à Brionne, dans l’Eure et ailleurs », prédit déjà une défaite. J’avoue mon trouble. ce n’est pas la première fois que je fais le constat de cet échec de l’opposition face à Sarkozy. Le chef de l’Etat est toujours vainqueur par KO, même au plus bas des sondages.

2. Sarko incontesté à droite ?

Quelques commentaires à un billet de ce blog sur les raisons qui pousseraient d’estimés blogueurs et/ou lecteurs à voter encore Sarkozy aujourd’hui me laissent perplexes. Face à la crise, l’électeur de droite ne trouve pas d’alternative à Sarkozy. Comme l’électeur de gauche s’éparpille et que l’électeur volage ne trouve pas chaussure à son pied, … le prochain scrutin  risque d’être décevant.

3. L’Europe, sujet clivant à gauche.

Les élections municipales ou régionales sont plus aisément gagnables par l’opposition quand le pouvoir en place est désavoué comme aujourd’hui. Il se trouve toujours des personnalités locales fortes à même d’incarner le rejet d’une politique nationale. L’Europe est autrement plus clivante. Il y a des nonistes et des ouiouistes. L’Europe est le bel épouvantail de la mondialisation qu’une bonne partie de la gauche aime dézinguer. Le Parti Socialiste choisit souvent la langue de bois pour dépasser ce clivage. De plus, les têtes de listes retenues sont souvent des figures nationales à même de cristalliser des rancoeurs … nationales. Croyez vous que je vais voter Harlem Désir en Ile de France ?

4. La tentation révolutionnaire

Raisonnablement, on pourrait résumer le choix européen « de gauche »pour juin prochain en deux propositions contradictoires :

(1) Le système est à bout, la réforme est dans l’impasse, l’écoeurement est maximum, les institutions européennes freinent le changement. Il faut paralyser ce mamouth… il faut voter non à l’Europe. A gauche, ce sera PC, PDG, NPA.

(2) Le système est à bout, les tentations nationalo-protectionistes sont maximum, le spectre des années 1930 revient, la gauche perd toujours dans ces cas-là… Il faut voter oui à l’Europe. A gauche, ce sera Europe Ecologie, et peut être Socialiste.

Je sais. je caricature. Chacun caricature. Voter, c’est choisir le moins mauvais.

Rappelez-vous.

Publicités

J’ai rencontré Christine Albanel

Souriante. Elle passait. Une mondanité il y a quelques temps déjà. Elle me serre la main. « Bonjour ». J’étais surpris de la voir là.

Christine Albanel semble une personnalité curieuse. Un physique transparent, une coupe de cheveux reconnaissable à 10 lieues. Elle semble modeste. Elle ne cherche pas le premier rang comme l’horripilant Jack Lang (saviez-vous qu’un jour de juin 2007, ce Lang avait demandé une place au premier rang de la cérémonie funèbre à l’enterrement de Jean-Claude Brialy ?). Christine Albanel a le regard fuyant mais le visage souriant. On se demande si elle n’est pas simplement dilettante. Une amie l’aurait croisée au ski il y a peu . Je lui ai demandé si elle était sûr de son constat. « Oui, oui, c’était bien elle. » A quelques jours de l’examen de la loi Hadopi, c’est curieux et inquiétant.

Cette ministre est capable de fustiger le wifi dans les squares au nom de la lutte légitime contre le piratage des œuvres sur Internet.

S’il vous plaît, Madame la Ministre,; laissez les squares et le Wifi tranquilles.. Et ne vous occupez pas trop de défendre les œuvres de mon ami éditeur indépendant…

Merci Plantu

J’ai rencontré Plantu, il y a quelques temps. Après une trentaine d’années passées au Monde, le dessinateur conservait une naïveté sur la violence du monde, le vrai. Plantu est touchant de sincérité. Il discute avec les journalistes de sa rédaction pour comprendre la triste actualité. Plantu a suscité l’indignation de certains catholiques, paraît-il. Faut-il que certains chrétiens aient perdu tout sens de la mesure. Plantu est accusé de blasphème, de lâcheté contre le catholicisme. Pourquoi ? Pour un cimple dessin, comme souvent.

Espérons que les critiques ont autant raillé les déclarations de leur pape contre le préservatif en Afrique.