Villepin se redresse-t-il ?

Très sincèrement, je suis ravi que Dominique de Villepin redresse la tête. La droite mérite mieux que Nicolas Sarkozy. Ces derniers jours, Villepin, par ses déclarations, prouve que oui.

« Je ne crois pas qu’on puisse, à quelques jours d’intervalle, dire « je reviens dans le commandement intégré de l’OTAN parce que les absents ont toujours tort » et, à la veille de la réunion du G20, dire qu’on envisage de s’absenter » (Mercredi 1er avril).

« les réformes inutiles (…) n’ont que pour but d’augmenter un tableau de chasse politique déconnecté des besoins de la Nation » (dimanche 29 mars).

Villepin défend, ou tente de défendre, un créneau plus gaulliste, ou gaullien. Une droite rassembleuse, contre celle clivante de Nicolas Sarkozy.

Villepin n’est pas de mon camp. Mais le plaisir est grand de constater l’existence de points d’accords au-delà des clivages traditionnels.

Publicités

Orelsan versus le reste du monde

La polémique sur la chanson « Sale Pute » du rappeur Orelsan s’est un peu éteinte. Une lectrice (Romane) m’a gentiment signalé sur un précédent billet le fonds personnel de cette affaire : Orelsan visait Pitbulle, une rappeuse également, qui l’a quitté.

La chanteuse a répliqué, par une chanson « Moi j’suis cap’« , publiée sur le site des Chiennes de Gardes.

MOI, J’SUIS CAP’ !
Réponse de la rappeuse au rappeur
Regard’-moi dans les yeux, Orelsan, et fil’ doux !
Tu te crois tout permis, les insult’ et les coups.
T’es pas à la hauteur, arrête tes délires !
Ma patience est à bout, prépare-toi au pire !
Les p’tits mecs dans ton genre, je n’en fais qu’une bouchée.
Ton “Sale pute !”, dans la gorge je vais te l’faire rentrer.

Parc’que tu chantes à Bourges, tu te la pètes grave,
toi, banal en images, et nul en orthographe !
Cogner, violer, casser, tabasser, massacrer,
les filles dans ta tête, le français sur l’papier,
tu te la joues rebelle, et tu t’crois très méchant.
T’as la haine, que tu dis, ça remplace pas l’talent.

Faut t’y faire, Orelsan, j’embrasse qui je veux,
et la rue est à moi, je n’ai pas froid aux yeux.
T’aurais pas dû m’chercher, j’vais l’crier sur les toits,
te mettr’ la honte à donf jusque devant chez toi,
ça s’ra sur Internet, ça f’ra l’tour des radios,
que t’es qu’un bandemou, un ringard de macho.

T’as dit “t’es différente des meufs que j’ai connues”.
C’était quand tu m’draguais, mais t’as encore rien vu.
Rien à fout’ de ta haine, elle va direct poubelle.
J’vais pas m’laisser salir par un p’tit vermicelle.
Si tu baises comme t’écris, y a pas d’quoi la ram’ner :
les paroles de ton rap, c’est du sous-Dieudonné !

À force de dire “t’es bonne”, de te prendr’ pour le pape,
t’as oublié que j’suis meilleure que toi en rap.
J’appelle les copines : “Féministes, wesh ! yo !”
J’en ai soupé, d’ta haine, je sors mon grand couteau,
l’ail et les p’tits oignons, j’émince et j’fais chauffer.
T’as assez dégueulé, maintenant tu vas t’calmer.

Les filles, finissons-en avec ces p’tits couillons !
Ils étaient forts tant que nous n’osions pas dire NON.
Orelsan, baisse ton froc, je saliv’ déjà trop.
Chiennes de garde, foncez, et en avant les crocs !
Aux défenseures des femmes les oreilles et la queue,
les couilles à l’offensée, et des excuses je veux.

A Poitiers, un concert du rappeur a été annulé par l’association L’Oreille est Hardie, gestinnaire de la salle. Sans provocations ni simplisme, cette dernière a ainsi justifié sa décision de « faire le choix de l’humain, et pas celui de l’art. Considérant que notre humanité était en jeu, nous l’avons dans ce contexte privilégiée. »

Bien dit.

Mes enfants sont formidables

Nous nous étions faits l’échos, avec mes enfants, de ces tests de CM2 (et de CE1) réalisés par tous les élèves des classes d’âge concernées. Un curieux test, lancé sans préparation particulière, sans considération du programme scolaire étudié par chaque classe.

Le ministère de l’Education Nationale a jugé bon de communiquer les résultats nationaux : c’est après tout un indicateur comme un autre. 7 à 15% des élèvres seraient en grande difficulté.

Le ministre de l’Education publie ce lundi les résultats des évaluations des CM2 qui avaient suscité une vive polémique en janvier.

Voici les résultats bruts tels que présentés ce lundi par le ministère et disponibles sur le site internet ministériel, académie par académie et département par département.

Sur le plan national, le gouvernement comptabilise 35% à 45% de très bons élèves et 7% à 15% en très grande difficulté qui doivent bénéficier de l’aide personnalisée.

Ma fille Lianne a obtenu 95% de bonnes notes, tout comme mon fils (CE1). Un moment de stress inutile. Le prof ne l’avait pas prévenu. Le fallait-il ? A quelques mois d’une entrée (probable) au collège, faut-il inquiéter les enfants comme s’ils passaient l’oral du bac ?

Je n’ai pas compris Martine Aubry

Honnêtement, sans volonté de provocation aucune, je n’ai pas compris Martine Aubry. Depuis quelques semaines, la Première Secrétaire du Parti Socialiste s’est essayée à rassembler des militants aux Zenith pour un show de la Fraternité des libertés publiques, puis les téléspectateurs de Vivement Dimanche sur France 2. Un spectacle puis une émission people. Ne reprochait-on pas à Ségolène Royal sa « pipolisation » superficielle ?

Les médias se sont chargés de publier des photos d’un Zenith vide au 4/5èmes. Quand à l’émission de Michel Drucker, elle a attiré 14,6% des téléspectateurs du dimanche après-midi. Un score très moyen pour la chaîne. « Nous faisons de la politique très différemment. » a-t-elle expliqué à propos de Ségo. Vraiment ? Sur la forme, pas vraiment. Ségolène Royal a montré une pugnacité sans faille, malgré les attaques. Martine Aubry en avait la réputation également. Si elle pouvait se contenter de tacler la présidence Sarkozy sur les sujets du moment, ce ne serait pas si mal.

« On est encore en convalescence » a-t-elle déclaré dimanche.

Pour combien de temps encore ?