Orelsan


Quand j’ai vu cette affichette, un prospectus pour le rappeur Orelsan, j’ai pensé à ma fille, quand elle avait 7 ou 8 ans. J’ai dû faire une une photo similaire, comme nombre de parents. On dira que ce billet est émotif, qu’il faut accepter l’art transgressif, et que ma fille grandira (c’est déjà fait).

dents de lait-orelsan

J’adore la transgression, et parfois la provocation inutile. J’adore la rage de Keny Arkana (est-ce vraiment transgressif ?) ou de Joey Starr, la violence de Martyrs ou A l’intérieur (deux films que je ne conseille pas à mes amiEs). Puis, il y a des transgressions que je ne saisis pas. Je les vois comme des clichés, des portes ouvertes enfoncées. Orelsan en fait partie. Ce n’est pas tout.

J’ai pensé qu’on me dirait qu’Orelsan manie la rime avec talent, qu’il ne faut pas tout interpréter au premier degré.

J’ai pensé aussi que je lui faisais encore de la publicité.

Je me suis demandé ce qu’il montrera à sa fille plus tard.

J’ai pensé que j’aimerai le rencontrer pour tenter de comprendre.

Lire aussi:

Publicités

8 réflexions sur « Orelsan »

  1. Au final je crois que c’est juste un positionnement marketing… Je ne connais l’histoire que de loin mais apparemment le chanteur ne s’est vraiment « durci » que récemment.
    La raison d’être optimiste c’est que la provoque pour la provoque ne paie jamais. Dernier exemple avec mickael vendetta, personnage odieux et ridicule mais complètement creux, monté de toute pièce et dont le phénomène autour de son personnage s’est rapidement essouflé. Orelsan devrait vivre la même chose…
    Le problème c’est qu’en attendant, son appel à la violence va toucher des centaines de mecs qui n’ont aucun recul. Plus encore que de le censurer, parce que la censure n’est jamais bonne, il faudrait d’abord que les mecs de son label soient les premiers à être moins cons et à ne pas encourager ce type de positionnement juste pour faire du buzz et du bizz.

  2. A con, con et demi… Ce type ne méritait même pas un buzz de plus de une semaine. A force de faire monter les enchères, lui – et j’imagine plus encore ceux qui le produisent pour gagner du fric – en rajoute dans la provoc .. ça fait toujours vendre.
    Même si je suis révoltée comme toi par ce genre d’affiche, j’en tiens en partie responsables celles qui n’ont pas su s’arrêter assez vite. Ce que je dis peut heurter, mais au jeu de cons, on perd toujours.

    Je suis a peu près certaine que 1) cette affiche n’aurait pas été apposée sans la pub préalablement faite au coté « affreux jojo » de ce chanteur à la noix et 2) que en maintenant une certaine réserve après le premier coup de gueule légitime et justifié, on aurait alors pu en pousser un second au sujet de cette affiche : a force de tirer dessus depuis plus d’un mois et demi, la révolte aujourd’hui tombe à plat et fait partie d’une sorte de « folklore » autour de cet abruti et de ses acolytes.

    A force de crier, on perd de la crédibilité. Voilà le résultat n’en déplaise à Olympe.

  3. Pour info, cette affichette n’est pas un prospectus pour le rappeur Orelsan mais un tract diffusé par le planning familial pour lutter contre ce rappeur. Il est distribué avant ses concerts, souvent de façon anonyme.
    Or, on peut trouver maladroit voire stupide que ceux qui disent vouloir défendre la cause des femmes et des enfants véhiculent un message sorti de son contexte, sans même donner un numéro de téléphone ou une adresse internet pour les personnes en souffrance qui aimeraient s’informer…
    Je ne dis pas qu’Orelsan est le mec le plus fin de la terre mais je trouve encore plus dommage que ceux qui disent le combattre (& n’y a-t-il donc pas d’adversaires plus réels !) agissent de façon aussi « ras des pâquerettes »…

  4. Le message n’est absolument pas sorti de son contexte – la photo ne fait que paraphraser la versification de son auteur ! ^^
    Moi je trouve ce montage parfait – il évoque tout à fait ce qu’on ressent quand on entend cette chanson de merde.

    Il n’y a absolument rien de transgressif dans les texte d’Orelsan. Au contraire, c’est tout le long de ses nombreuses chansons des accumulation de poncifs et de préscriptifs sexistes parfaitement intégrés et de fait ils ne forment, ni plus ni moins, qu’une apologie.
    Et c’est bien pour ça qu’il se fait tacler à ce point par les féministes.
    Il n’ rien oublié : sexisme, racisme, homophobie, pédophilie, la panoplie complète du sexiste misogyne décompléxé …

    1. et oui il n’a rien oublié! et c’est bien là qu’il est intelligent le petit. Il balance à la figure de la société tous les clichés qui la traversent et notamment ceux de la police morale qui sévit gravement en ce moment.

      Très franchement vous pensez sérieusement qu’il défend la pédophilie? Non bien entendu. Ce qu’il attaque c’est la police de la pensée qui envahit tout à vitesse grand V et pour ça, il lui présente son nonos à ronger pour la démasquer. Elle gronde et montre les dents immédiatement.

      C’est un peu comme Desproges dans son sketch sur les juifs. Quand il dit « tous les médecins sont juifs » est ce que c’est vrai? non, bien entendu. Il montre juste au public comment il est pour une bonne partie. Il campe très consciemment et sans le dire un antisémite inconscient de l’être et le montre au public. Il y a ceux qui rient en croyant qu’ils se moquent des juifs parce qu’ils croient vraiment aux clichés qu’ils entendent et il y a ceux qui sont morts de rire de comprendre que Desproges se fout d’eux puissance 10. Jouissance de Desproges sur la scène… Posez vous la question franchement: est ce que Desproges se moque des juifs dans ce sketch? Et non!

      Visiblement vous faite partie de la première catégorie de spectateurs. Ceux qui sont aveuglés par leurs clichés. Mais bon la bêtise ne tue pas…

  5. j’ai vu aucun mouvement feministe se mettre a gueuler contre le film « juno » qui est pourtant un flagrant plaidoyer pro « mêre porteuses » et anti avortement.

    par contre critiquer des textes pas beaucoup plus violent que ceux de gainsbourg à son époque  » des gamines affirmatif, no comment, des salopes affirmatif » ça c’est plus simple 🙂

    au jeu de la citation on relevera pourtant dans les textes d’orelsan :
    « j’aime les filles intelligentes »
    « [elle fait des conneries] comme de pas prévenir ses petits amis quand elle arrête la pillule » et d’autres assez bien placées pour réaliser le second degré du contenu de ses chansons pour les gens moins cons.

    bref pas de quoi en faire tout un plat en fait, je dirais même qu’il apporte un petit vent frais dans le monde du rap actuel qui à perdu le sens de l’humour et de l’autodérision ou du gangsta rap donc les codes sont tellement ressasés qu’on dirait tous les mêmes.

Les commentaires sont fermés.