Députés Godillots


Il y a quelques jours, j’ai reçu, comme d’autres, un email m’informant de la création du site députésgodillots.info, qui se présente comme « un site communautaire qui vise à recenser les pratiques godillotes de certains députés de la majorité afin de permettre au président du groupe UMP de réaliser sa promesse de mettre fin à la notion de parlement godillot ».

Les fiches sont déjà nombreuses. Elles sont très fournies. Le travail est titanesque. Celle de Françoise de Panafieu, par exemple, recense les rares interventions de la députées, avec des citations extraites des comptes-rendus des débats parlementaires. Les auteurs du site se sont mobilisés contre la loi Hadopi.

Une députée radicale de gauche, Sylvia Pinel., n’a pas appréciée sa propre fiche. Elle a envoyé un triste courrier d’avocat menaçant le site de poursuites pouvant entraîner jusqu’à 100 000 euros d’amende… Ce n’est pas la première pression. Mais c’est sans doute la plus violente.

Il faut éviter l’antiparlementarisme. On sait à qui il profite. Le site évite l’écueil. Il dresse des lauriers justifiés aux députés les actifs. Quoiqu’en désaccord aux positions des auteurs du site sur la loi Hadopi, je trouve cette initiative salutaire. Titanesque, mais salutaire. Il faudra l’élargir, parler des lois sur l’hôpital, les bandes ou le travail le dimanche.

Publicités

2 réflexions sur « Députés Godillots »

  1. Je suis d’accord avec toi sur le fait que le travail livré par ce site est impressionnant, à la fois de sérieux et plein d’intérêt.
    Par contre, je trouve qu’il y aurait beaucoup à dire sur le risque d’antiparlementarisme que tu évoques. La quête de démocratie par les citoyens, et le manque d’enthousiasme viscéral du personnel politique à déverrouiller si peu que ce soit le système représentatif, crée entre les deux partis un conflit larvé, presque silencieux. Les années passant, le silence devient germe de crise, il ne manque qu’une occasion pour que le différent éclate.
    L’expertise des élus de l’Assemblée nationale (on se passerait très bien du Sénat), est indispensable au peuple, il faudrait être imbécile ou nihiliste pour la nier. Néanmoins, on doit pouvoir défendre ardemment le droit des citoyens à se mêler des activités publiques de leurs élus sans encourir l’accusation d’antiparlementarisme ou de populisme. 🙂

Les commentaires sont fermés.