Marianne2 et les blogueurs


L’ami Dagrouik a récemment écrit qu’il ne souhaitait plus être publié ni repris par Marianne2. Il expose très simplement ses 3 raisons principales : des désaccords avec un autre blog associé à Marianne2, la ligne édito du journal et/ou du site, et le sentiment sans doute légitime de se faire exploiter à bosser gratis.

Personnellement, je reste attaché à Marianne2. Côté finances, j’ai encore un emploi qui me permet de bloguer sans avoir à penser à me faire rémunérer. Si je tombe au chômedu, la chose changera. Mais pour l’instant, je préfère que les billets soient lus par le plus grand nombre. Et qu’importe s’ils sont gratuits. Ami(e) lectrice/lecteur, tu es prévenu(e): je ne suis pas payé par Marianne2, ni par personne d’autre, et ne souhaite pas l’être.

Marianne2 s’est associé des blogueurs d’obédience diverses. Je déteste quand ils tapent sur Sego, s’amusent d’Aubry, fustigent Cohn-Bendit. Mais c’est comme ça. Marianne2 est à l’image du magazine. Une position politique incongrue, que d’aucuns qualifieront d’extrêmiste centriste, clairement républicaine, pas forcément européenne. Marianne et Marianne2 ressemblent aux gens avec j’ai envie de discuter, d’échanger, de débattre.

Un jour, Marianne2 me jettera. Sans doute. Sans complexe. Un jour, je jetterai Marianne2. Comme l’ami Dagrouik. Je sais que nos associations sont éphémères. Elles peuvent durer des lustres, ou s’arrêter du jour au lendemain. Un changement de rédacteur, un désaccord insumontable, une audience qui baisse.

Pour l’instant, Marianne2 est l’un des rares médias à nous ouvrir ses portes sans nous demander des comptes. En ces temps, je vois l’opposition comme une Armée des Ombres, qui doit retrouver un esprit de résistance commun, solidifier ses chapelles, dépasser ses divisions.

Merci à eux.

Publicités

6 réflexions sur « Marianne2 et les blogueurs »

  1. Le problème c’est quand Marianne2 publie des articles sans vérification, notamment dans le cas des « 97% », le vote commun PSE et PPE à Bruxelles.
    Or ce chiffre, l’article et l’étude sont bidons dans la mesure où is émanent d’une pseudo étude du MPF, ouvertement anti-europe, intox repris ensuite par tous les non PS ou UMP, comme Olivier Besancenot.

    Ridicule, mais l’intox a été publiée dans Marianne2.fr d’où une certaine crédibilité… dorénavant non méritée.

    Et cette statistique truquée, qu’avait notamment signalée Dagrouik, n’est certainement pas étrangère à sa décision.
    Bravo Dagouik. Car en tant que journaliste ou simple blogeur, il faut parfois avoir le courage de ne refuser une diffusion quand le média qui font ce cadeau – car une belle audience en perspective – n’a plus aucune éthique digne de ce nom.

  2. Dagrouik a eu bien raison de dénoncer l’intox. ce n’est pas la seule que Marianne2 produit, ni la première, ni la dernière. Il leur arrive même de s’excuser. Mais sur le fond, je ne sais pas ce qui nous reste. Et Dagrouik aurait même pu proposer à Marianne2 un billet pour dénoncer l’intox. Mais bon, je respecte le choix.

  3. Justement il faut arrêter le syndrôme Ségolène des excuses. Et passer à l’acte. Ne jamais entretenir un système qui ne respecte pas nos convictions, de vérité, d’éthique sans même parler d’indépendance.
    Car là avec ces stats, il y eu simplement tromperie. C’est trop grave pour que des excuses suffisent.

  4. Bonsoir Juan,
    Je suis d’accord avec toi : comme toi, je n’attends pas après ça pour vivre, comme toi, l’important est de pouvoir porter un message auprès d’un plus grand nombre.

    En même temps, j’ai conscience que Marianne joue le jeu du modem, que l’intox dénoncée par Ronald est inadmissible…et je ne suis pas forcément à l’aise avec l’idée de travailler gratuitement (même si pour mon cas, je ne considère pas le blogging comme un travail) : ce qui me gène, c’est surtout qu’il y a des journalistes au chômage, que le site de Marianne, n’est pas un site bénévole et à but non lucratif, qu’il rapporte sans doute un peu d’argent avec la pub, mais surtout qu’il est une vitrine pour le journal papier…

    Bref, je suis d’accord, parce que peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse (autrement dit, peu importe le média, pourvu que l’info passe…) mais j’émets quand même quelques réserves…

    Bises
    CC

  5. Hello Juan.

    Bien en phase avec toi, comme tu le sais bien.

    Nous allons devoir nous rassembler dans trois ans pour débarrasser la France de cette sinistre équipe. C’est notre souplesse, notre réactivité, notre union qui nous permettront de l’emporter. Aucune puissance ne pourra résister aux puissances d’argent coalisées. Il ne faudra pas être forts, mais être nombreux et unis.

    Anglade

  6. On reparlera de ces polémiques (gratuites ou pas) avec nostalgie (et sur cartes postales) d’ici quelques années quand le Sarkonet aura refermé une toile qui deviendra sienne.

Les commentaires sont fermés.