On nait homme, ou bien.


Zoridae a rebondi sur un article de Nancy Huston dans Le Monde intitulé « On ne nait pas homme« . Honnêtement, je pense qu’on naît homme. Ce qui ne veut pas dire hétéro. C’est un garçon qui vous le dit. Certains garçons naissent en se pensant femme. D’autres restent davantage attachés à la gente masculine. On dit homo. Mais in fine, on nait homme, sexuellement, et très simplement. C’est la confrontation avec les autres qui pose problème, qui créé des questions artificielles aux quelles nous devons répondre depuis des lustres.

A observer mon petit garçon grandir jour après jour (Tarzan, pour les intimes du blog Petites Racailles), je vois bien qu’il lui faut moins construire son identité que sa légitimité.

L’identité masculine est surtout sociale. L’homme doit prouver qu’il « en a« . Qu’il montre trop de tendresse, et on le traite de fille. Pour nombre d’hommes préhistoriques, encore très présents parmi nous, l’homme est une construction sociale de domination qu’il faut maintenir et faire perdurer.

Récemment, j’ai eu une conversation terrifiante mais terriblement banale avec une relation professionnelle. On parlait d’un film qui traitait d’homosexualité. Mon interlocuteur lâche le mot: « c’est quand même une déviance. » J’avale mon alcool de travers. Déviance ? Oui, déviance. Un homme doit être avec une femme, m’explique-t-il. Ah d’accord… Croyant m’enfoncer ou me convaincre, il complète : « Et si ton fils devenait homo ? » j’ai dû lui répondre que je ne pensais pas que l’homosexualité s’attrappait comme la grippe. Et que si mon fils se trouvait plus attiré par les garçons que les filles, je m’en souciais assez peu. Voire pas du tout.

Finalement, nos vieux modèles ethno-culturels nous donnent une vision de la gente masculine assez obsolète. L’homme a des couilles pour reproduire l’espèce avec le concours plus ou moins contraint d’une congénère féminine.

Mais fondamentalement, faut-il penser aussi précisément à des différences ?

Je ne sais pas.

Publicités

4 réflexions sur « On nait homme, ou bien. »

  1. Tout le fil du texte coule naturellement, une source…C’est bien ressenti et consolidé par l’expérience quotidienne…L’inertie au changement de monsieur tout le monde est bien plus élevée que « l’image » qu’on en donne médiatiquement…

  2. « je vois bien qu’il lui faut moins construire son identité que sa légitimité. »

    je pense que c’est exactement ça. les hommes doivent assurer (parcequ’ils doivent assurer au moment de l’acte sexuell ??) on ne demande pas aux filles de montrer à chaque instant qu’elles sont filles.

  3. « L’homme a des couilles pour reproduire l’espèce avec le concours plus ou moins contraint d’une congénère féminine. »

    Et la femme reproduit l’espèce avec le concours plus ou moins nécessaire de l’homme, non ?

Les commentaires sont fermés.