Blogueur anonyme, vraiment ?


Nicolas de Partageons mon Avis m’a enfin tagué dans sa chaîne sur le blogueur anonyme. Au début, je n’y avais pas cru. J’ai cru qu’il me faisait la gueule. Il lance une chaîne sur le sujet de paranoïa personnelle qui m’occupe sans me prévenir… argh !

Sur le fond, la problématique posée est simple : « Bon, Mesdames, Messieurs, chers compatriotes, on parle beaucoup de l’anonymat dans les blogs mais au fond de nous-mêmes est-ce qu’on ne devrait pas s’en foutre royalement dans la mesure où la plupart des gens ne savent même pas ce qu’est un blog ? Ne serait-on pas un peu trop centrés sur nous-mêmes ? »

J’ai plusieurs fois écris sur les motivations du bloguing anonyme. Je vais me répéter:

1. L’ennemi, c’est Google et ses petites cousins . Professionnellement, Google peut faire des ravages. Et pas seulement chez les proches.

2. Etre anonyme permet de prendre quelques précautions vis-à-vis de son entourage proche. Je n’ai appris à mes proches que très progressivement, depuis 2 ans, que j’écrivais un blog. Certains ne le savent pas encore. Mes patrons connaissent mon engagement (Je dis ça pour ceux qui seraient tentés par un chantage).

3. L’anonymat permet d’éviter les arguments d’autorité. Quand je lis Dagrouik, Nicolas, Vogelsong, Mrs Clooney ou Olympe, je lis leurs écrits, sans penser à qui il sont. Bloguer anonyme permet d’attirer l’écoute sur ce que l’on dit, pas ce que l’on est. Yann Savidan dit la même chose.

4. L’anonymat est factice. Nul doute que les mouchards de l’Elysée tentent de zoomer sur nos billets. Le Nouvel Obs m’a encore cité dans sa rubrique « réseau » la semaine dernière. L’Express m’a appelé il y a quelques semaines pour me rencontrer. Ben voyons. Je me suis déjà montré à Marianne2 et Jacques Rosselin. J’arrête.

5. Nos blogs sont peu lus, mais l’influence peut être réelle. Sans narcissisme ni flatterie, la conjonction éditoriale d’un ensemble de blogs politiques permet de démultiplier les messages plus rapidement qu’une livraison de tracts dans mon 18ème favori. L’audience de Sarkofrance s’éparpille, les billets sont repris; essaimer à droite ou à gauche est le premier but de mes blogs politiques. Peu m’importe que cette atomisation nuise à l’audience du blog principal. Seul compte le message.

Je vous donnerai bientôt mes 10 conseils pour un anonymat respecté. On y parlera manipulation, chantage et précaution.

Merci Nicolas.

Lequel ? Nicolas S ou Nicolas J ?

Les deux.

Publicités

2 réflexions sur « Blogueur anonyme, vraiment ? »

Les commentaires sont fermés.