Marianne2, Marianne, blogueurs, journalistes


Jeudi 24 juin, l’équipe de Marianne2 avait convié ses blogueurs associés à venir discuter, dîner et boire. Arrivé de surcroît en retard, je serais bien incapable de retranscrire avec fidélité et subjectivité le déroulé des quelques heures passées là-bas. Florilège d’interrogations, de débats, de rencontres.

1. Aliocha m’a expliqué sa surprise dans sa polémique avec Narvic. Je partage avec elle un besoin, celui de trouver parfois quelque chose de bon aux médias qui nous entourent. C’est même une question de survie personnelle.

2. Slovar est un chic type qui prodigue des bons conseils. Je le savais en lisant son blog, je l’ai constaté (à nouveau) en trinquant.

3.  Seb Musset exprime sa rage, avec précision. Avec Slovar, nous avons dû comploter contre les forces de Sarkofrance, débattre des stratégies ad-hoc pour maintenir à la surface de l’actualité certains thèmes d’actualité chers à notre coeur et notre éthique.

4. Avec Bénédicte Charles et Philippe Cohen, on a pu discuter de la récente gué-guerre interne entre Marianne et Marianne2.fr. Le fonds m’a surpris. Je lis l’un et l’autre. Mais mon estime est grande pour cette web-rédaction qui présente l’une des rares alternatives de l’info libre écrite par des journalistes libres sur le Web.

5. Hypos m’a fait flipper.Nous partageons la même inquiétude sur le flicage généralisé de la Sarkofrance 2.0 et ses conséquences sur nos simples vies. Bénédicte a promis d’alerter l’AFP si nous sommes muselés. Le réseau nous protège-t-il ?

6. La burqa est partout, surtout chez Slovar. Faut-il l’interdire ? La messe est-elle dite ? Avons-nous perdu ? Je reste convaincu qu’il faut interdire. Pour ma fille, ma femme, ma mère.

7. J’ai pu me présenter à Louison et Roland Hureaux sur le tard. Je ferai mieux la prochaine fois. J’aurai aimé salué également Rhodo. Louison semble discrète, volubile, souriante, accueillante.

8. Hypos m’a conseillé de sortir à nouveau: « le réseau te donne si tu donnes au réseau. » Elle a raison. Nos affaires blogosphériques sont aussi et surtout des histoires de rencontre.

8. Laurent Pinsolle m’a surpris (quoique) en nous lâchant sur le départ sa découverte de De Gaulle à l’âge de 18 ans. Je comprends l’admiration, mais pas l’âge auquelle elle s’est manifestée… 😉

Publicités

5 réflexions sur “ Marianne2, Marianne, blogueurs, journalistes ”

Les commentaires sont fermés.