Querelles socialistes


Je souhaite clore une séquence entamée par une rencontre avec Julien Dray la semaine dernière et une polémique médiatico-judiciaire parallèle sur l’enquête le concernant. N’étant ni expert ès Socialisme français ni militant de ce parti, je prête le flanc trop facilement à des critiques, parfois légitimes, sur ce sujet coriace.

Emachede, sur son blog CPOLITIC, a répondu point par point à un précédent billet sur l’affaire Dray. Il a raison de souligner que les symboles Bling Bling peuvent faire mal à la gauche (que n’écrirais-je sur mon blog si DSK élu président s’affichait en Rolex et voitures de luxe !), que la justice doit enquêter partout, que l’électeur usé par les beaux discours a droit à un minimum d’exemplarité de la part de ses dirigeants politiques. A mon sens, il a tort (à moins que mon billet n’ait été clair) sur un point : Dray nous a défendu l’exclusion sans compromis des « débauchés de l’ouverture, » un point relativement important pour votre serviteur toujours prompt à dénoncer ces néfastes collaborations.

Mais mon argument demeure : davantage occupé à surveiller la Sarkofrance qu’à osculter les profondeurs de la vie politique française (d’autres le font mieux que moi), je déplore (1) l’ampleur du coup de projecteurs sur cette affaire (2) systématiquement à charge dans la totalité du corps médiatique (Libé, L’Huma, Le Figaro, Mediapart, Le Monde, etc), (3) à un moment aux d’autres affaires, au moins aussi graves, trainent dans les placards de la Justice de Sarkofrance.

Je ne suis pas naïf (quoique): la révélation d’une affaire, en France, ne doit généralement rien au hasard. L’enquêt sur les emplois fictifs de la Mairie, pour ne citer qu’un exemple, doivent beaucoup à la rivalité des droites en 1995. Dray est puni à un nmoment jugé opportun par … (suspense ?). On le sait. Il se défendra.

Un autre estimé confrère a tenté de m’apprendre quelque chose en révélant, dans un commentaire, que Dray et Cambadelis se détestaient de longue date. En écrivant un court billet sur « Camba », je cherchais (et je cherche joujours) à comprendre le chemin suivi par le Parti Socialiste. Cette démarche n’est pas close. A force d’incompréhension personnelle (et collective), il faut bien commencer à s’intéresser à ses incapables qui voudraient nous diriger. Dray a simplement pointé du doigt sur une question qui fâche: à quand remonte la dernière bonne décision politique (pour son camp) de Jean-Christophe Cambadélis ? J’avoue, sans être un expert, que je ne sais pas. J’ai dû passer quelques heures de rattrapage nocture sur Google, Dailymotion & Co pour tenter de me rassurer. Camba n’est pas le seul responsable. Evidemment. Mais, dans son cas, ces plantades répétitives sont tellement évidentes qu’elles en deviennent drôles.

Reste un enjeu, trop brièvement évoqué dans cette séquence, la suppression de l’élection du président de la République au suffrage universel. Cette idée, me semble-t-il devrait être débattue. A titre personnel, je suis farouchement favorable à ce que la gauche se présidentialise au maximum pour le prochain scrutin, et farouchement favorable à ce qu’elle ait le courage de supprimer ce bonapartisme qui la mine. Depuis 1958, nous avons perdu 5 à 1.

Au fait, quelqu’un a-t-il mis la main sur le rapport Tracfin relatif aux valises de billets de l’UIMM ?

Publicités

8 réflexions sur « Querelles socialistes »

  1. Il faut quand même pas exagérer, il faut le dire et le redire : cambadélis était directeur de campagne pour les Européennes, il a fait 16,8 % et pour les Régionales, il pourrait atteindre les 10 % mais il se prend pour un « homme politique extraordinaire » c’est l’essentiel !!!

  2. … ou comme cette autre affaire ? http://cozop.com/aliciabx/un_proche_de_sarkozy_intouchable

    Plutôt que d’enquêter sur le Ps, peut être serait-il effectivement plus judicieux de s’intéresser au système mafieux de Sarkozy (http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/07/28/le-systeme-sarkozy/), d’en démonter le mécanisme, d’en souligner et d’en médiatiser les affaires, bien plus sournoises, peu médiatisées effectivement et plus graves car relevant d’un système de manipulation des masses, de musellement des médias et de coercition du système judiciaire, que celle de Dray…. Même si je partage l’avis selon lequel un élu surtout de gauche devrait se montrer encore plus exemplaire en matière de probité, et également de modèle en lequel la base pourrait s’identifier, ce qui ne me semble être le cas ni de Dray ni de Cambadélis… et encore moins de Valls, sur lequel on s’exprime beaucoup en ce moment et qui est un anti-modèle pour le peuple de gauche…. (http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/07/28/valls-reinvente-la-gauche-moderne/)

    juan, j’aime ton ton mesuré et ta probité. continues.

  3. Cambadélis, c’est le même profil que Hollande : des purs produits des appareils politiques, qui n’arrivent qu’à progresser grâce aux coups foireux de partis, qui naviguent constamment à vue en pensant avoir une vision présidentielle. Sauf qu’à force d’être dans la stratégie de couloirs internes à Solférino, ils en oublient totalement de sortir …

  4. Je ne serai pas étonné d’apprendre que dans cette affaire des personnalités ou des sous fifres de gauche n’y sont pas pour rien. Ce que bien évidemment je n’espère pas …Mais avec eux on ne peut s’étonner de rien

  5. Le score depuis 1965 est de 6 à 2

    Le coup d’Etat de 58 n’est pas pris en compte.

    De Gaule (65) – 1
    Pompidou (69) – 1
    Giscard (74) – 1
    Chirac (95 et 02) – 2
    Nabot (07) – 1
    —————————–
    Total 6

    Mitterrand (81 et 88) – 2

  6. « Dray en appelle à l’indulgence sur les individus : »: désolé mais pour moi le mot indulgence tempère de beaucoup les propos de Julien Dray.
    Une erreur d’interprétation, de reprise?

    Pour l’argument principal, mis en gras dans l’article ci-dessus, aucune objection, légère précision cela faisait déjà partie des méthodes de la Politique avant un grand « P » alors sous l’ère Sarkozia…

    Quant au reste, notamment Cambadélis j’avoue ne pas avoir d’opinion particulière, enfin pas de bonnes 😉
    Sauf erreur, il m’eut semblé qu’il roulait pour DSK alors si d’ici 2012, il peut aider à écarter tous les pseudo-gêneurs, ségo, martine, et julien dray compris, alors il ne va pas se gêner…

    Passer de l’Organisation communiste internationaliste à bras-droit de DSK, faut avouer qu’il en a parcouru du chemin!

Les commentaires sont fermés.