Marié avec une sarkozyste


Mathieu me tend la perche. Il a lancé « La chaine du(de la) conjoint(e) qui ne pense pas comme soi. » Je cite :

« Il y a un peu moins d’un an, un ancien élève m’avait fait une commande. Il voulait que je publie un billet sur les relations amoureuses entre personnes n’ayant pas les mêmes opinions politiques. Apparemment, il était confronté au problème, jeune homme plutôt de gauche fréquentant une jeune femme marquée à droite. »

Mathieu me demande donc si je pourrais vivre avec une Sarkozyste. Rude épreuve. Pour tout dire, je ne sais quoi répondre. Primo, je reste très romantique (l’amour toujours). Deuxio, j’attache beaucoup d’importance à ma relation de couple. Tertio, anecdote personnelle, mon épouse et moi n’avons pas toujours partagé les mêmes idées.

Je me souviens d’un jour de mai 1995, j’étais avec Olive depuis 6 mois à peine. Chirac est élu. Un ami (futur sarkozyste) m’appelle, ravi. « On va à la Concorde ? » Ma future femme m’entraîne. Je me suis retrouvé, les larmes aux yeux, sur la place de la Concorde, un dimanche de mai 1995, entouré de chiraquiens. Madelin parlait à la tribune. A cette date, Olive détestait le PS. Je votais tout juste Vert après avoir déchiré ma carte du PS.

14 ans plus tard, je ne sais pas lequel de nous deux est le plus anti-sarkozyste. La candidature de Ségolène Royal nous a indubitablement politiquement rapproché.

En définitive, la question politique dans le couple est affaire d’évolution et de de distance.

1. Le poids relatif des convictions pèse beaucoup.
Il y a des sarkozystes ‘light », peu motivées par la chose publique, pas militante, pas franchement pratiquantes. Avec elles, tout est possible. Olive n’était pas encartée au RPR, alors que je transpirais déjà l’engagement politique. Le rapprochement est plus facile.

2. La distance entre les positions importe évidemment.
Vivre avec une sarkozyste serait difficilement possible. A force d’écrire sur le sujet, de ruminer, de déboiser, de s’indigner, je ne suis plus dans l’humeur de l’échange. J’ai bien quelques amis sarkozystes. Mais notre amitié date d’avant, d’il y a longtemps. Rencontrer l’âme soeur dans le camp honni serait difficile. J’imagine les conversations.

Elle : « Tu faisais quoi ? »
Moi: « J’écrivais un billet sur deux nourrissons clandestins qui pourrissent au Centre de Rétention de Vincennes. Une broutille sarkozyenne. »

Allez, je refile le bébé à Luc, Eric, Gael, Olympe et Mrs Clooney.

4 réflexions sur « Marié avec une sarkozyste »

Les commentaires sont fermés.