André Vallini, la bourde.


Il devait être déçu de ne pas avoir été appelé au gouvernement par Nicolas Sarkozy. Le socialiste André Vallini s’est démarqué, en pleine effervescence et réconciliation socialiste à la Rochelle: dans une micro-interview à l’Express, il se déclare très favorable à la démarche adoptée par le monarque élyséen pour mettre en oeuvre son Grand Emprunt.

« Je trouve que c’est une bonne méthode. C’est une façon habile de procéder. Je ne suis pas dupe sur les arrière-pensées de Nicolas Sarkozy et sa volonté, une nouvelle fois, de faire preuve d’ouverture, en intégrant Michel rocard à cette commission.

Mais c’est très utile de faire appel aux meilleurs sur des sujets d’une telle importance. « 

Publicités

2 réflexions sur « André Vallini, la bourde. »

  1. Etonnant qu’un homme aussi avisé que Vallini, ne fasse pas la différence entre des débauchages d’individus et des ouvertures politiques en accord avec des partis.

  2. Vous avez pu constater que Vallini ne se mouille jamais, y compris au sein de son parti, ainsi il pourra se rallier au dernier moment, là où se sera le plus intéressant pour lui dans l’objectif d’obtenir un maroquin.
    Donc, il passe la pommade à Sarko, il honore des UMPISTES dans son département de l’Isère tous les 14 juillet. Dans le même temps, après avoir promis une rocade aux isérois, il reste dans le flou sur ce projet auprès des écologistes qui deviennent une force politique à ne pas négliger aujourd’hui.
    Le seul élément qui motive ses prises de positions, c’est son égo et sa carrière.
    Il se compte d’ailleurs, en toute modestie, parmi les meilleurs, puisqu’il a participé à deux commissions initiées par la droite : la commission Outreau et la commission Balladur.
    Inutile de préciser qu’il fait parti des 130 députés les moins bosseurs à l’Assemblée nationale, (classement info.net)

Les commentaires sont fermés.