Sego réplique, et vous ? Et nous ?


Sur un site « peu cher » mais toujours en jachère, Segolène Royal a répondu à ses critiques de ses derniers jours, à quelques heures de sa Fête de la Fraternité. Elle nie toute implication de son compagnon du moment dans la réalisation du nouveau site de Désir D’avenir. Elle promet une nouvelle version de desirdavenir.com, mais signale au passage que les moqueries de la semaine passée lui ont procuré 1,4 millions de connections en deux jours.

Ségo a été affectée. Cela se lit, se devine, quand elle écrit: « C’est vous, citoyens respectueux et éclairés qui m’aideront à tenir bon en ces temps mouvementés. »

Je serai « respectueux et éclairé« .

A-t-on le choix ? Chacun dans sa chapelle d’opposition crie son besoin de renouveau: « plus de gauche ! » réclame Dedalus, « plus d’écoute » exige Dagrouik; « plus de débat » suggère-t-on au Modem. Dans certains commentaires sur ce blog ou ailleurs, j’ai pu lire David75 ou Made, fidèles lecteurs, s’écharper avec Dedalus, qui leur rendait bien. J’ai entendu Marc Vasseur partager sa lassitude, gauchedecombat fustiger parfois notre centrisme mou. Certains comme Nicolas, le Coucou, ou Slovar persistent à tenir leurs analyses. J’ai lu des critiques contre les uns ou les autres, toujours à gauche. Eric Mainville a pris du recul, Luc Mandret a mis en sourdine son prosélytisme modemiste.  Kamizole ne baisse pas la garde mais CeeCee et Mrs Clooney se sont réfugiées dans leurs talents respectifs d’écrivain et de photographe. Trublyonne et Romain live-bloguent chez Libé à Lyon sur le monde d’après.

Toutes et tous, et ben d’autres encore, ont su un jour articuler leur rage dans des billets efficaces qui secouent les énergies. Il est sans doute temps de concentrer le tir dans une seule direction, à droite, rue du Faubourg Saint Honoré. Ne pas attendre que cela vienne d’en haut. Je sais combien il est dur, difficile d’avaler sa déception ou sa rancoeur contre ceux ou celles que l’on ne juge pas dignes, dans son propre camp, de porter les couleurs de l’opposition. Mais qu’importe.

Et la rage ? Elle est où la rage, la colère, l’envi d’en découdre sur l’essentiel ?

L’un de mes anciens patrons, haï, nous avait conseillé un jour de nous faire une piqure de haine le matin au réveil. Je n’ai conserver que ce conseil de son passage.

J’admire la persévérance de femmes ou hommes politiques, de droite comme de gauche. Leur capacité à encaisser les coups, rebondir et repartir au combat.

Des attaques et des insinuations de toute nature visent ma vie privée, comme par hasard au moment de la Fête de la Fraternité. Comme par hasard aussi au moment du grand déballage sur le « hold up » au Parti Socialiste et de l’attente de la vérité sur cette très grave révélation.

Je demande un minimum de respect pour ma vie privée et que cesse ce voyeurisme.

Je n’accepterai pas que l’on porte atteinte à l’honneur et à la considération d’un homme qui n’a rien à voir avec le milieu politique, pas plus que n’accepterai que mon engagement politique lui porte préjudice.

A aucun moment il n’a piloté le site Désirs d’Avenir et les propos diffamatoires selon lesquels il aurait été rémunéré par Désirs d’Avenir ou autrement relèvent de la pure calomnie.

Le nouveau site desirsdavenir.com que je souhaite, avec toute l’équipe de militants qui l’anime, sera plus clair et plus puissant à partir d’une nouvelle maquette accessible à tous (et pas seulement aux internautes confirmés), et va devenir le premier site évolutif entièrement animé par les adhérents de Désirs d’Avenir. Il va  renforcer son rôle de laboratoire d’idées en appui sur les Universités populaires que j’ai créées. Il est en mutation et les félicitations comme les critiques constructives sont bienvenues. Le site précédent est toujours en ligne précisément pour continuer le débat sur http://www.desirsdavenir.com. Mais le nombre très élevé de connections (1,4 millions de connections en deux jours) ne nous permet pas de maintenir actives en permanence toutes les rubriques. Mais c’est un défi que nous allons relever dès le début de la semaine prochaine.

Le mouvement dérange, surtout quand c’est pour avoir un temps d’avance. J’appelle toutes celles et ceux que les méthodes dénigrent, à venir rejoindre Désirs d’Avenir, lieu paisible et fraternel.

J’ai besoin de toutes celles et ceux qui pensent que le débat public ne doit pas tolérer les « boules puantes » comme disait le général de Gaulle. Il y a, dans tous ces ragots, une volonté bien basse de nuire.

Tant pis pour tous ces esprits malfaisants : à nous regarder, ils s’habitueront.

Je sais aussi que cette cabale, tout comme le harcèlement de la presse people, visent à porter atteinte à la crédibilité de mon action et de ma parole, à déstabiliser mon entourage, à faire douter toutes celles et ceux qui ont envie d’avancer. Je leur demande d’être forts et de tenir bon.

Je ferai à Montpellier un discours important sur la Fraternité, la France, les défis d’aujourd’hui, sur la façon et les raisons d’espérer.

C’est vous, citoyens respectueux et éclairés qui m’aideront à tenir bon en ces temps mouvementés.

Je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi.

Ségolène Royal

Mis à jour ( Vendredi, 18 Septembre 2009 14:24 )

Publicités

9 réflexions sur « Sego réplique, et vous ? Et nous ? »

  1. Juan, je pense comme vous que Ségolène Royal a été très affectée par les attaques sur sa vie privée car elle s’est rendue compte qu’il lui serait difficile d’avoir une vie « normale ».

    A Montpellier même dans ses soutiens, certains disaient « qui est ce type-là, d’où il sort et de quoi il se mêle ? ». Or, il n’était pas là et personne ne le connaît réellement.

    En conclusion, j’ ai bien réfléchi je ne me bagarrerais plus sur le net avec personne et surtout pas avec dedalus car je pense à présent que c’est de l’énergie perdue pour des confrontations stériles. Il est nécessaire de revenir à des fondamentaux et ne pas se tromper d’adversaire.

    Car l’essentiel était ailleurs par exemple le discours de Ségolène Royal à la Fête de la Fraternité. Le public était venu pour écouter sa vision du monde et par pour un site internet raté.

    Merci pour votre vision et de résister au doute.

  2. En te lisant je me demandais si, finalement, je ne préférerai pas être une piètre photographe et un bon écrivain, ça serait plus utile :^) bref…
    je suis lasse Juan et faire parti d’un mouvement  » lieu paisible et fraternel » avec à sa tête une femme qui a quand même de grosses tendances à la mégalomanie et au culte de la personnalité me pose un vrai problème.
    Je n’ai pas toujours penser cela d’elle et je l’ai souvent défendu mais là, je sais pas. Je crois que dans ma tête je suis déjà ailleurs. Loin.
    Une question, elle dit donc que son site n’a pas été facturé (je sais plus le chiffre exact) 42 000 euros à P.Bergé et que son nouveau fiancé n’est pas à l’origine de la création de ce dernier ? tout ça n’est que de la calomnie ? c’est ça qu’elle écrit ?
    D’accord je prends note.
    Je vais quand même essayer de trouver et de lire le discours sur la Fraternité, et si je pouvais y puiser cette rage qui me manque ?
    :^)
    bonne journée J.

  3. en novembre 2009, nous serons à mi-mandat du quinquennat et nous militant-e-s de gauche sommes déjà abattu-e-s, fatigué-e-s, perdu-e-s, avec plein de questions, reconquête du pouvoir, régionale 2010, projet, alliance, haine contre Ségolène Royal, admiration pour Ségolène Royal, crise du leadership parce que la gauche a trop de talents (si, si !), communautarismes et divisions orchestrés par la droite, droite dure qui multiplie les actions, décisions et paroles contre les plus fragiles d’entre nous, médias à la botte de sarko, absence d’un projet féministe à gauche, critique incantatoire, circulaire et superficielle du capitalisme

    l’UMP a concocté le livre noir des dirigeants socialistes de régions … pour les régionales 2010 : la lecture savoureuse de ce très beau livre pourrait provoquer des énervements salutaires et des sursauts d’énergie………….

    dans l’antisarkozysme comme dans le féminisme, il y a deux périodes : la colère et l’action

    cordialement

  4. Ce que vous dites est tout à fait vrai, seulement voilà, Mme Royal a fait bien avant lui, ce que tout le monde reproche (à juste titre) à Nicoléon: Mettre en scène sa vie privée et montrer de façon voyante un certain goût pour le pouvoir. Au point, pour « ratisser large », d’adopter une argumentation quasi droitière, d’exhiber un caractère déplorable et ne supporter aucune contestation (rappelez vous cette jeune militante rabrouée comme une écolière désobéissante…).
    Bref, le fait que Mme Royal soit la seule en position de battre machin risque de maintenir machin au pouvoir un certain temps.
    Le citoyen lambda, déjà harcelé par son patron, soupçonné de gruge par la Sécu et fliqué par le Pôle Emploi a au moins le choix de ne pas vouloir se faire engueuler…

  5. Je suis d’accord avec la lassitude, le désenchantement…
    J’ai l’impression que les murs autour de moi se resserrent, qu’on m’y cloue, que j’ai de moins en moins de liberté, et d’espoir.
    En seulement deux ans de Srkozysme.. Et deux ans de « bordel de gauche’.
    Le débat est au delà de Ségolène.
    Les enjeux aussi.
    Quelle société veut-on laisser à nos enfants?

    Nous sommes à une période charnière, espérons que nous ne raterons pas la virage.. (Économique, écologique, humain et citoyen..)

Les commentaires sont fermés.