Où sont passés les films politiques ?


Il y a longtemps déjà, j’avais rencontré Yves Boisset. Le cinéaste, amateur des films dits « politiques », n’en pouvait plus. Récemment interrogé par Rue89, il récidive. En (Sarko)France, il paraît qu’on ne peut plus financer de films politiques. Je ne sais pas s’il dit vrai : « En quatre ou cinq coups de téléphones, aux responsables des chaînes de télé et aux distributeurs, vous stoppez net un projet. » Plutôt, le cinéma français, à la différence du cinéma américain, a rarement été politique. On trouve bien ici ou là quelques exemples, quelques références du genre. Mais ce n’est pas son style. Les réalisateurs français, depuis un bon demi-siècle, préfèrent triturer les âmes ou divertir les esprits.

Le cinéma américain a toujours suivi une autre voix. Art majeur d’un pays sans passé, le cinéma américain construit des mythes auxquels des générations se sont identifiées. le cinéma américain est, par construction et par nature, politique. Westerns, films noirs, films de guerre, thrillers politiques, comédies romantiques, etc, tous les genres ont été inventés là-bas. Nombre de ces films questionnent la morale individuelle ou collective, le comportement des élites, le rapport aux différences. C’est encore aux Etats-Unis que l’on trouve des thrillers économiques, un genre totalement délaissé en France. Pourquoi la France s’est rarement saisi de ces sujets ?

Fantasmer sur la censure est chose facile. Il y a bien d’autres blocages avant qu’un projet se trouve jeté à la poubelle par un suppôt du pouvoir.

Qui en France fera un film comme Il Divo ? Ce portrait détonnant d’un ancien premier ministre italien, une centaine de fois attaqué, une dizaine de fois jugé, mais jamais condamné, semblait impensable à réaliser et produire dans l’Italie de Berlusconi. Et pourtant…

Publicités

3 réflexions sur « Où sont passés les films politiques ? »

  1. Ce que tu dis est vrai mais on a quand même eu « Welcome » ou « Le prophète » cette année. La preuve que c’est encore possible…

  2. En même temps, si j’examine mes souvenirs, je ne vois pas de film français de réelle portée politique de grande envergure. Pour un « Le Prophète » , y a des centaines de petites historiettes d’amour et d’amitié qui se déroulent dans des appart haussmanniens au milieu de Paris (variante : la campagne française) .

    Les anglais sont plus percutants dans ce genre, avec des films à l’humour souvent ravageur et pourtant politiquement pertinents. Voir « In The Loop » , récemment : http://brevesetpetitsriens.tumblr.com/post/260760401/in-the-loop-film-anglais-guerre-irak

Les commentaires sont fermés.