Jeu d’écriture


Cela faisait plusieurs rues déjà qu’il la suivait. Elle le sentait. Elle a aperçu sa silhouette à travers le reflet de vitrines. Il a l’air un peu massif, assez quelconque.

Il mate son cul, elle le sent aussi. Il la suit, c’est ça l’important. Encore quelques rues et il y aura moins de passants, moins d’éclairages. Ils seront seuls ou presque. Elle marche droit, sans se retourner. Elle continue, tourne à droite, puis à gauche.

Il est toujours derrière. La rue est vide, étroite, longue à souhait d’une centaine de mètres. Des échafaudages brouillent la perspective. Il accélère le pas, elle ralentit le sien.

« Mademoiselle, vous avez du feu ? »

Elle se retourne, le toise, décroche un sourire.

« Non, désolé. »

« Je vous offre un café ? »

« Non merci, je suis pressée. »

Il est à deux mètres d’elle. Elle tient toujours sa valise à roulettes.

« Allez, sois pas vache. »

Il est passé au tutoiement, comme ça, sans crier gare.

Elle poursuit son chemin, il accélère encore un peu, l’attrape par l’épaule.. Elle lâche sa valise. Il la pousse sur le mur. Elle lui décroche un coup de genou dans l’entre-jambe. Il étouffe un cri et tombe sur le sol avec un bruit sourd. Elle lui balance encore son pied droit dans la machoire, puis s’éloigne. La chose est faite. La dernière fois, elle n’était pas sur gardes.

PS: ce texte court fait suite à un tag de CeeCee, à l’initiative de Gael. Libre à Peuples, Olympe, Luc et Trublyonne de suivre la chaîne.

PPS: je suis nul. J’ai oublié mon artiste préférée, Mrs Clooney.

Publicités

6 réflexions sur “ Jeu d’écriture ”

Les commentaires sont fermés.