Le PS a donc gagné, c’est ça ?


En ces temps de « Sarkonfiture », les socialistes ont achevé leur université d’été ce weekend transfigurés… à en croire les médias. Unitaires et combattifs, on avait peine à trouver un quelconque nuage dans les cieux socialistes.

Ces célébrations tous azimuts d’une victoire annoncée (en 2012) finissent par faire peur.

D’abord, 2012, c’est loin. On se le répète à chaque nouvelle prédiction sondagière, mais c’est vrai. Ensuite, le pire est à venir : les primaires, le ralliement au candidat désigné, les négociations d’accord de gouvernement entre partis d’opposition, etc. A gauche, on allie souvent refus du présidentialisme et manque de discipline collective.

On devine tous comment Sarkozy peut perdre. Mais personne ne voit comment la gauche peut gagner en 2012. Il faudrait un programme. sans doute. Commençons par détricoter les sales mesures les plus évidentes de Sarkofrance. Embrayons sur des réunions thématiques. Et surtout, progressivement, n’oublions pas qu’une élection est aussi une question d’agenda: à l’agitation sur les Roms ou l’insécurité, on devrait réagir sur la précarité, l’emploi, la fiscalité verte ou que sais-je.

La difficulté du temps présent est la répétition de cette séquence : (1) polémique sarkozyenne, (2) réaction outrée, (3) contre-propositions disparates ou absence de contre-propositions. Pour le plus grand bonheur de l’opposition, Sarkozy ne maîtrise plus que partiellement l’agenda politique depuis un an: en 2007, année d’élection, il définissait, par sa sur-communication tous azimuts et sondages manipulés à l’appui de quoi la France devait parler chaque semaine. Fin 2008, la crise est arrivée et a bousculer cette séquence. Fin 2009, un Sarkozy impopulaire a tenté de reprendre la main avec son débat sur l’identité nationale, en vain. Depuis l’échec des élections régionales, il est embourbée dans des affaires en tous genres, cigares, jet, Bettencourt, etc. Il maîtrise peu, et subit beaucoup.

La gauche devrait se méfier de considérer cette accalmie comme le signe d’une délivrance. Il lui faut occuper le terrain avec ses propositions, son agenda, ses priorités.

Publicités

9 réflexions sur « Le PS a donc gagné, c’est ça ? »

  1. « Commençons par détricoter les sales mesures les plus évidentes de Sarkofrance. Embrayons sur des réunions thématiques. Et surtout, progressivement, n’oublions pas qu’une élection est aussi une question d’agenda »

    Ce pluriel semble indiquer que l’auteur est membre du PS. Qu’en est-il ?

    Le PS, comme d’ailleurs le PCF mort debout, est incapable de même demander la démission de Woerth, alors qu’il suffirait d’une pichenette pour le faire tomber, tant il est décridibilisé, avec encore la nouvelle découverte de Médiapart.

    De toute façon, je n’ai pas entendu depuis deux ans un seul socialiste déclarer qu’il reviendra sur les réformes de Sarkozy, sauf sur une dont j’ai oublié le nom, comme le nom de celui qui la citait, d’ailleurs.

    Et cerise on ze gâto, Royal qui fait dans le sécuritaire en pire que les fachos du gouvernement, puisqu’elle a souhaité l’intervention de l’armée contre les fauteurs de troubles, ce qui est du pur De Villiers. On est là dans le registre de l’extrême-droitte la plus malade.

    Qui peut attendre quelque chose du PS ?…C’est de la folie ou du masochisme.

  2. Quasi une fantasia…
    Comme une fantaisie
    La Rochelle fut le théâtre d’une métamorphose :
    On a vu de grises mines devenir des mines toutes roses.
    la fleur du rosier qui fait oublier… Toutes les roses fanées
    Il y aura des primaires, on s’y attendait…
    De petits flirts entre ennemis… Mais aucune étreinte forcée !
    Ni contraception, ni avortement, mais un enfant chéri dont on taira le nom, parce qu’il a partie liée avec les mauvais esprits. Il aura pour mission de rassembler sous le ciel, tous les parents artificiels qui vont nous apprendre ce que l’on sait déjà, que le pouvoir ne sera plus crucial, que l’arène ne sera jamais royale.
    Le message nous a semblé très clair, il n’y aura pas de programme commun, mais un problème commun… enfin, il y en a UN.
    Pour occulter les opinions vicieuses ou viciées… Le problème n’est pas la justice sociale, ni la détresse générale. Mais de sauver avec tout son cœur, les meubles d’une vieille demeure dans laquelle aucun homme, aucune femme, n’y mettront jamais les pieds.
    Vous avez… vous aussi oublié l’adresse ?
    Notez vite le numéro de la rue : 000
    Le chiffre sulfureux qui indique que : « la politique n’est plus rien d’autre, qu’un refrain cynique ».
    Difficile à retenir. C’est pour cette raison que personne ne l’a retenu.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20la%20Rose

  3. Le ps n’a rien gagné, et il a meme du souci à se faire…
    j’en ai tellement marre que je ne m’étendrais pas, jste dire que si DSK est de gauche, alors il faut que les socialistes se greffent tous un cerveau.
    ils n’ont toujours rien compris, ils ont oublié le peuple (le peuple les oubliera).
    les socialistes c la gauche caviar, c le centre, tout simplement.
    de toute façon, en ce qui me concerne (et j’assume entièrement ma décision) sans inciter d’autres à le faire, je ne voterai plus jamais.
    j’ai 53 ans, je vote depuis l’age de 18 ans, et j’ai toujours voté pour des idées, non pour une personne. Aujourd’hui plus de repères politiques, et je ne fais pas partie de ceux qui disent « plutot ça que … » NON.

  4. entièrement d’accord avec kokominutman. E t s’i n’y avait que l’affaire de la racaille aux gants blancs…
    dans ma ville, notre municipilaité socialo/communiste, expulse avec les forces de l’ordre, ghettoise, censure, C HONTEUX!
    il nous faut un gandhi, un martin luther king.
    aucun politique ne fait partie du peuple, ou s’il en a fait partie, une fois en place, il le méprise (fadéla amara).
    on ne peut obtenir une responsabilité dans un syndicat, un parti politique seulement si on suit bien le troupeau…. donc….

  5. Il est évident que le PS est victime du miroir aux alouettes,car n’ayant ni programme,ni leader charismatique ( on ne voit pas DSK renoncer à un fromage de 500.000$,qui en fait l’égal des chefs d’Etat,pour venir se coltiner avec les petits camarades) on le voit mal gagner en 2012 contre un Sarko,redoutable bretteur en campagne électorale et controlant tout l’appareil de l’Etat et la plupat des médias.

    Le PS serait bien inspiré de tabler sur les législatives,en faisant valoir les avantages de la cohabitation qui empêche la toute puissance du président et oblige à une recherche permanente de compromis.

  6. voilà ce que je pense, (simple citoyenne) : la droite fait monter « la mayonnaise », en allant de plus en plus loin dans les propositions extrémistes dans l’objetctif d’un 2è tour marinelepen/sarko et de nous refaire le coup « entre la peste et choléra… » lepen/chirac.
    et pendant ce temps, les socialistes (et tte la gauche) « se la pète » persuadés, mais alors persuadés de gagner.
    il faudrait redescendre sur terre, et surtout, surtout se mélanger au peuple…
    il faudrait que les élus de gauche (les maires, les députés…) appliquent au moins (quand ils ont un pouvoir) les lois de la république, il me semble déjà que ce serait un minimum…..

Les commentaires sont fermés.