La révolution, c’est très simple


Eric Cantona a livré un conseil très simple pour faire la révolution. « Tout le système est bâti sur les banques. » Il suffit, dit-il, que 3 millions, 10 millions de personnes aillent retirer leur argent à la banque. « Et là, on va nous écouter. »

Il a raison.

Il y a un peu plus de deux ans, quand la banque d’affaire Lehman Brothers disparut en un week-end, les gouvernants du monde occidental, Sarkozy compris, eurent la trouille de leur vie. L’ampleur de la bulle spéculative était telle que personne, pas même les banques entre elles, n’avaient plus confiance dans la solvabilité des établissements de crédit. Sans surprise, les Etats, c’est-à-dire les contribuables, jouèrent les prêteurs de dernier ressort. Garantie par ci, renflouage par là, il a fallu remédier à l’inconstance et l’incompétence de la finance. On nous a expliqué plus tard que ces prêts, surtout en France, avaient « rapporté » aux contribuables. La République française paye chaque année environ 50 milliards d’agios et intérêts à ses créanciers.

A cette époque, tous les médias se concertèrent, inconsciemment ou pas, pour faire flipper les ménages sur l’éventuelle disparition de leurs économies.

La proposition d’Eric Cantona a ceci d’évident qu’il suggère d’agir « à froid ». Un retrait massif d’argent dans toutes les banques du pays, sans la pression d’un krach boursier, serait détonnant. Une vraie révolution, simple, sans mort, et par là où le système a pêché : l’argent.

17 réflexions sur « La révolution, c’est très simple »

  1. Je pense réllement que c’est une fausse bonne idée , qui d’ailleurs ne date pas d’aujourd’hui . Les banques y ont déjà pensé et prévu la parade . Après un retrait qui leur paraîtra anormal , elles fermeront tout simplement leurs portes et interdiront toute opération par internet ou autre ! Y compris les versements ASSEDIC d’ailleurs !

    1)les pauvres de toute façon n’ont rien à retirer . Dès le 5 du mois , les comptes sont à sec quand ils ne sont pas déjà débiteurs ! Et comme les banques ont déjà commencé à s’en « débarrasser » , ce sera l’occasion idéale ! Personnellement avec 600 euros de chômage , j’intéresse qui ?
    2)Je vois mal les « seniors » qui ont voté en masse pour Sarkozy afin qu’il protège leur « cassette » , aller retirer leurs économies au petit matin ..ou au grand soir de cette « révolution pacifique » !
    3)Les ménages sur-endettés ou la la limite ? Ce qu’ils auront retiré d’un côté , la banque leur enlèvera de l’autre car les salaires sont versés automatiquement sur leur compte , et la première à se servir : la banque !
    4)Les riches ? Tous à droite ou presque ! Ils ne descendent déjà pas dans la rue puisque de toute façon , selon Cantona , ça ne sert à rien , alors retirer leur magot , tu parles ! D’autant plus que pour un très grand nombre d’entre eux il y a des placements qu’ils ne peuvent retirer en liquide !
    5)Quand aux très riches , il y a belle lurette que l’argent a disparu dans des paradis fiscaux ou dans d’autres pays , à l’exemple , au hasard , des joueurs de foot , acteurs ou vedettes du show-biz ou de la pub ( il est tout celà à la fois) !
    5)Et de toute façon , on l’a bien vu avec la dernière crise . Quand les banques sont en difficulté c’est avec NOTRE argent que l’état les renfloue .
    Car il n’y a pas que l’argent de nos salaires qui rentre dans les caisses des banques . Il y a aussi l’argent des compagnies d’assurance ou de réassurance .Elles font aussi , comme par hasard , ces nouveaux « produits » ! Elles assurent la vie , la maladie , l’incendie , les personnes , les voitures , et beaucoup d’autres choses encore !

    Ce n’est donc pas une idée simple , mais une idée simpliste .
    Je n’ai rien contre Cantona , je m’en fous , mais j’ai remarqué au passage son mépris pour ceux qui « défilent avec des pancartes  » , et pour ces « luttes ringardes ». C’est avec des pancartes , des grèves et des luttes difficiles et coûteuses qu’on a obtenu toutes les avancées sociales qu’on nous reprend aujourd’hui , et lui comme tous les riches , en profite grassement et même plus que les autres , puisque ,par exemple 1/4 des Français ne se soignent plus ou peu !

    Je sais , il est de bon ton actuellement de dire  » tous des nuls » , surtout quand on fait de la pub pour Renault , Nike ou France Télécom !
    Les pauvres , je comprends qu’ils le disent , les autres , j’aimerais bien que les conseilleurs soient AUSSI les payeurs !

    Finalement ,il n’y a qu’une chose qui peut réellement gêner les banques et l’économie mondiale en général : la grève générale dans tous les pays ! On arrête tout , y compris de payer nos assurances et nos crédits , mais il faudra aussi bien sûr se priver des derniers gadgets à la mode dont on est si friands , des 4×4 , résidences secondaires , yatchs …!
    Et il faudra surtout s’approprier ensuite les moyens de production et les finances !
    Utopie ?

    1. trés bonne réponse( de Coup de grisou ) à la solution d’E.Cantona.
      Une autre idée « simple » pour faire la révolution,c’est de cesser de surconsommer comme on le fait actuellement, de cesser d’utiliser, et d’acheter bien sur, nos véhicules et donc de ne plus consommer de carburants, de ne plus faire de crédits,de ne plus regarder la télévision, de chômer systématiquement une journée de travail par semaine , de ne plus payer ses impôts locaux/fonciers/revenu, etc…etc jusqu’à ce que les dirigeants et les responsables s’intéressent et s’attaquent aux fléaux qui pourrissent le quotidien du « français de base » ,et ça, aprés une semaine de manifestations nationale. De toute façon, ce français-là ( exemple: »casse-toi, pauvre c.. » ) n’a rien à perdre mais au contraire tout à gagner,à commencer par le respect.
      C’est une autre idée simple, qui se réalisera peut-être un jour, si l’unité de ces français-là peut se faire (improbable), et si leur situation empire (trés possible).
      Ca fait quand même deux « si ».
      Slootie. Un français de base et votant.

  2. Oui, on peut le faire partiellement sauf que la plupart des personnes ont des prêts ou des contrats (assurance-vie,…) en cours. Les banques nous ont lié les mains.

  3. Comme toujours avec les grandes idées belles et simples de ce calibre, deux questions :

    1. Quelles seraient les conséquences immédiates ?
    2. Quel serait l’objectif ?

    Au 1., je me permets de répondre. On sait depuis 1929 (et même avant) à quoi mènent les paniques bancaires : au chaos.

    Je te laisse répondre au 2., sans me priver d’observer que cette haine des banques matinée d’apprenti-sorcellerie a un petit air « belle époque » tout-à-fait délicieux.

    1. Bonjour,
      je ne pense pas que la population réagisse par haine primaire des banques, mais devant l’absurdité d’un système qui montre ses limites alors qu’il est bâti sur un dogme erroné. Le marché ne s’auto-régule pas, au contraire, il fait n’importe quoi. Nos destins sont entre les mains d’apprentis sorciers et nous ne sommes que des poupées de chiffon. Ne raillez pas, cela ne cache pas votre soumission ou peut-être votre démission devant l’immensité de la tâche.

      1. la pp signifie donc le peuple. et peut-etre à part quelques économistes ou quelques ‘ » cerveaux » franchement, d’un point de vue d’une ciotyenne lamba (de la france d’en bas) ce que je constate que c qu’on se fait dépouiller, et que, croyez-moi, ce n’est pas pour autant que nous sommes soumis, jste (en tous cas , pour moi) écoeurée!
        ce que je constate, c que je vis avec 600 euros/mois, que je vis dans un ghetto..et que des « bien-pensants » continuent de …penser…
        aucun problème, corto, on vous suit, proposez nous ce qu’il faut faire pour ne pas « etre soumis »?????

    2. Savez vous ce qu’on a fait immédiatement après 1929 ? On a séparer les activités bancaires. Banques d’affaire d’un coté, banque de crédit et de dépôt de l’autre. Du coup cela à tenu plus de 70 ans. Seulement dans les années 80 et 90 nos dirigeants, présidents américains en tête, on commencé à revenir sur ces bonnes résolutions d’après crise et le système n’a pas tenu plus de 20 ans et encore avec des crises de plus en plus fréquentes et puissantes. Donc, les conséquences immédiates seraient une régulation des systèmes financiers et, vous obtenez l’objectif, une mise à l’abri de crises systémiques majeures et extrêmement couteuses (surtout pour les générations à venir).

  4. la désobéissance civile!!!! mais cela aussi est une utopie..à mon avis, l’individualisme a tué la solidarité, qui a été remplacée par la charité.
    la misère, contrairement aux idées reçues, divise, crée la suspicion, la délation, « le chacun pour soi ».
    coup de grisou, nous resterons dans notre merde, certes, mais à la difference des autres, nous, on en est conscient, par rapport à ces petits franchouillards minables…..on subit mais on n’accepte pas!

    1. Eh oui , Corinne, les grandes messes télévisées pour des causes qu’ils disent « nobles » sont la bonne occasion de montrer qu’ils sont à l’aise mais qu’ils donnent ! Tenez , braves gens , je vous lance ces miettes , on ne va quand même pas vous laisser crever , on a de l’humanité quand même .
      Et ils s’en retournent le lendemain , c’est soi-disant leur « gagne-pain », empocher des fortunes colossales pour une marque de voiture , de dentifrice , une assurance ou même une banque , sans compter les salaires fabuleux de consultants en baballe ! Ca ne les dérange pas , même si on redonne pour ces pubs un pain complet en échange des miettes qu’on a reçues ! C’est leur idée bien à eux de la « solidarité » .
      Les pauvres sont divisés certes , agressifs souvent , mais ça ne les empêche pas d’avoir quelque chose en commun :la lucidité et le rejet le plus total de toute cette hypocrisie !
      Quant au chacun pour soi , c’est vrai , mais qui montre l’exemple ?

  5. Cher(s) Amis,

    Le deuxième épisode de la bataille parlementaire au Sénat est arrivé : http://www.dailymotion.com/video/xf4pib_bataille-parlementaire-contre-la-re_news

    Dans le cadre de la lutte contre le projet de loi sur les retraites, nos sénateurs du Parti de Gauche ont mis en place un dispositif permettant à tous de suivre les débats au Sénat. En effet, les sénateurs sont appelés à se prononcer sur ce texte qui remet en cause le droit à une retraite à 60 ans à taux plein depuis le mardi 5 Octobre.

    Au Parti de Gauche, comme au Front de Gauche, le cœur de notre projet politique est la « Révolution citoyenne ». Ainsi, nous pensons qu’il est important que tous les citoyens qui le souhaitent puissent s’impliquer activement dans ce débat sur les retraites, symbole de notre contrat social.

    Pour ce faire, nos sénateurs Marie-Agnès Labarre et François Autain vous invitent à vous rendre sur le site du Parti de Gauche, http://www.lepartidegauche.fr, pour suivre tous les deux jours des comptes-rendus de la bataille parlementaire au Sénat (en haut à droite sur le site). En effet, tous les deux jours, sur les coups de 20h, sera mise en ligne une petite vidéo revenant sur l’évolution de la discussion au Sénat. Cette petite série s’intitule « Chronique de la bataille parlementaire contre le projet de loi sur les retraites ».
La première vidéo est d’ores et déjà en ligne.

    Vous pouvez aussi la retrouver sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xf4pib_bataille-parlementaire-contre-la-re_news

    Sacha Tognolli

  6. coup de grisou : en tous cas, autour de moi, les pauvres n’ont aucune lucidité. et c d’ailleurs ça qui me fait bondir!
    Pour l’hypocrisie , idem. Ce n’est pas (ou plus) le statut qui est à prendre en compte, mais l’idéologie. La conscience politique!
    Pour le chacun pour soi, c le système qui montre l’exemple.

  7. Est-ce que Eric Cantona vous passeriez par le trou d’une aiguille ? Non.
    Alors mon pauvre de plage (privée), dites plutôt quand votre prochain spectacle ou film.

  8. Je crois aussi que les pauvres n’ont pas d’autre choix que de s’unir (ce n’est pas nouveau, mais une majorité à oublié qu’elle était constituée de pauvres en sursis) et faire une bonne grosse grêve générale totale et européenne (ceux qui ne bossent, comme moi, pas ne sont pas exemptés de manifester et d’oeuvre seul ou en réseau pour contribuer à changer la donne), tous les moyens sont bons pur faire plier cette clique d’accapareurs et d’affameurs, ces fermers généraux du 21e siècle, qui ne connaissent que le rapport de force. Que sont-ils ? rien et pourtant ils ont tout. Que sommes-nous ? Tout, et pourtant nous n’avons rien. Rétablissons la République par la réappropriation des droits du citoyen et par une nouvelle abolition des privilèges. Que les endormis hynoptisés par les dieux Matos et Thunes se réveillent enfin, avant le grand saut en arrière dans la féodalité qui les attend. Il est temps. ARAMIS

  9. Cantona ferait mieux de continuer jouer au foot et à s’en mettre plein les poches plutôt que parler d’économie ou de politique. La richesse des Occidentaux par rapport au reste du monde est dû à la finance qui depuis plusieurs siècles leur a permis de se construire un véritable eldorado et d’y jouir d’un des plus hauts niveaux de vie au monde et de niveau de rémunération-record. Quand avec le régime communiste en URSS, on a voulu supprimer les banques et les marchés financiers, cela a conduit à un cataclysme économique, social et humain! Alors au lieu de dire des conneries, Cantona, tu ferais mieux de te cantonner à ressortir tes livres d’Histoire et à les relire!

  10. En meme temps si on ne fait rien collectivement, il faut arreter de se plaindre.
    Cantona à raison quand il dit que manifester sous cette forme ne sert plus à rien. La preuve actuellement. Le pouvoir fait ce qu’il veut et fait la sourde oreille. Le système financier est également pourrit. savez vous que l’horizon d’investissement en bourse est d’en moyenne de 10 minutes ? Comment cela peut’il etre compatible avec le monde de l’entreprise ? Il à également raison en disant qu’il faut casser les banques. Celles ci se goinfrent avec l’argent de la dette. Systeme qui nous coute tout de meme près de 40 milliars d’euros par an, de quoi employer quelques instituteur de plus ….

Les commentaires sont fermés.