Frêche, et donc.

Evidemment, j’avais été choqué par certaines de ses déclarations récentes. Evidemment, ces mêmes déclarations avaient gentiment été montées en épingle par celles et ceux, à Paris, qui n’aimaient pas le bonhomme. George Frêche était largement plus complexe que ses propres boutades. Ce fut drôle, lundi, d’entendre des louanges de toutes parts. Je retiens la formule de Cohn-Bendit :

« sa mort est triste pour ceux qui l’aimaient mais je maintiens que c’était un homme politique qui avait une manière de faire exécrable. »

Pour le reste, le décès de Frêche laisse la voie libre à la droite pour reprendre la région. Il y a 15 ans, un certain Jacques Blanc y gouvernait avec le Front National.

Publicités

« je n’en peux plus, et de ce fait, tout le reste m’indiffère… »

Corinne est une fidèle lectrice et commentatrice de ces coulisses depuis quelques mois. Quasiment chaque jour, elle réagit, et témoigne. Dimanche 24 octobre, vers 10 heures, elle m’a livré celui-ci, le signe d’une exaspération qui m’a fait pensé à quelques expériences personnelles similaires dans mon 18ème arrondissement favori. A gauche, on se faisait traité de facho quand on osait verbaliser la violence et la délinquance. Il est grand temps que cela change.

« bonjour, de plus en plus écrasée, ce petit message pour dire de nouveau, que je suis épuisée. (hors sujet) mais au fond, tout est lié.

hier en fin d’après-midi, menace avec arme a feu (en bas de chez moi) ce sont des squatteurs (que la mairie, « de gauche ») laissent là…. je me suis faites caillasser, j’ai eu très peur, je suis allée au commissariat.

c trop dur à vivre, à supporter. ce sont des actes fachos tout simplement, ces minables des quartier sont des fachos .

je ne crois vraiment plus en aucun parti, les noirs, les maghrébins sont aussi racistes que les blancs, ils votent à droite, voire extrême droite (quand ils votent) je n’en peux plus, et de ce fait, tout le reste m’indiffère car cela fait 35 ans que ça dure….

je ne voterai plus jamais, et peu m’importe qui sera élu, qui fera quoi, pour nous, c cuit depuis longtemps, et cela s’appelle tout simplement l’indifférence, l’individualisme. »

Est-ce que les intervenants sur ce blog « bien pépère » prennent conscience de NOTRE MISERE, et surtout de notre malvie insupportable (nous sommes soumis à des règles…) je ne mettrais plus jamais un pied dans une manif contre le racisme, car ils sont tous racistes voilà, aujourd’hui, c pareil qu’hier…..

PS : j’ai complété certaines abréviations. C’est tout. Merci à Corinne.

Des blogueurs gauchistes prennent le Sénat

Des confrères blogueurs et évidemment gauchistes (:-)) se sont infiltrés au Sénat. L’ami Dagrouik relate l’affaire dans un court mais précieux montage video.

L’affaire prêterait à sourire si Nicolas S. n’était parvenu à faire passer sa réforme des retraites. En septembre 2011, un tiers des sénateurs renouvellent, ou pas leur mandat. Identifiez votre sénateur, vérifiez son vote sur le site du Sénat, puis écrivez à vos élus locaux (conseillers généraux et municipaux) pour faire pression.

 

Axiom, la France que j’aime

le rappeur franco-marocain lillois Axiom nous avait livré une très belle chanson voici quelques temps déjà. Un cauchemar frontiste, un truc nordiste, presque Ch’ti mais quand même franchement deuxième génération. Je ne sais pas ce qu’Axiom est devenu depuis.

Pourquoi il faut rester Sarkophobe

Nous devrions remercier Nicolas Sarkozy. Non pas pour l’énergie négative qu’il nous procure chaque jour, chaque seconde, pour continuer de bloguer contre lui. Mais pour sa réforme des retraites.

La polémique traîne (et c’est tant mieux). Grâce à lui, une rancoeur énorme, diverse, protéiforme s’exprime. Contre lui, tous les sujets affectant le travail émergent les uns après les autres : l’inégalité homme/femme, les carrières précoces, le temps partiels, la maternité, l’espérance de vie, les jeunes au travail ou chômage

Merci Nicolas.

Avec sa (sale) réformette des retraites, on a pu parler de tout cela. Non pas que le monarque élyséen ait organisé ce débat préalable. Il n’a rien fait, bien au contraire. Il a préparé sa réforme en secret, mimant des fausses concertations sans dialogue ni négociation. Mais l’enlisement de la réforme a permis d’en faire ressurgir les profondes inégalités. A gauche, les positions ont dû se préciser  : allongement de la durée de cotisation, retraites à la carte, fiscalité du patrimoine et des hautes revenus, etc.

Grâce lui soit rendu. Sans Sarkozy, jamais, sans doute ne serions nous allés aussi loin dans la réflexion sur nos retraites respectives.

Merci.

Twitter et la fachosphère

L’iFop a publié une enquête sur l’utilisation des réseaux sociaux (*). Deux milles internautes ont été interrogés en septembre, utilisant une grosse trentaine de réseaux. 80% des internautes connaissent Twitter, mais 7% l’utilisent.

Politiquement, l’étude révèle quelques surprises. Dans un focus sur Twitter, on note ainsi que 13% des utilisateurs sondés se déclarent sympathisants du FN, contre 11% du Modem, 9% de l’UMP, 7% du PS et du Front de Gauche, 6% des écolos et 5% du Nouveau Centre…

L’iFop rappelle que 72% des Français seraient internautes. On connaît, sans surprise, le profil des exclus : 31% des femmes, 34% des ouvriers, 66% des plus de 65 ans.

L’institut résume :

« Les adeptes du micro-blogging se recrutent principalement parmi les internautes âgés de 18 à 24 ans (17% d’utilisateurs), les indépendants (13%) et les CSP+ (12%) ainsi qu’en Île-de-France (11%). Un cinquième des étudiants interrogés déclare également en être membre. A noter que l’utilisation de Twitter varie peu d’un camp politique à l’autre : 7% des internautes se déclarant proches de la gauche possèderaient un compte, 9% de ceux de la droite. »

Une tentative d’explication ? Avec 140 caractères maximum par message, Twitter est sans doute un bon espace d’expression pour la fachosphère.

PS : je plaisante.

 

 

(*) merci à Rue89 pour l’alerte.