L’Ump se (re)lance sur le Web


Il y a un an, on s’était beaucoup amusé des « Créateurs de possible », ce réseau social censé doper la coordination des initiatives et le militantisme à l’UMP sur le Net. Techniquement, le modèle état assez mal foutu. Les Créateurs de possible n’étaient pas un outil de mobilisation : chacun pouvait poster une initiative, locale ou pas, puis inviter des « amis » internautes à la soutenir, à venir en débattre voire à se rencontrer pour la mettre en oeuvre. Bref, un gadget sans grand intérêt qui, de surcroît, s’ajoutait à d’autres réseaux sociaux bien plus efficace pour le relais, la mobilisation ou l’information. Au final, à peine 16 000 inscrits « officiels », « 2000 » initiatives dont à peine une vingtaine dépasse la centaine de participants. Le gros flop annoncé s’est confirmé.

Jean-François Copé, paraît-il, veut relancer l’UMP sur le web… Sans blague… Un blogueur expert ès stratégie digitale a expliqué au Figaro que « l’erreur majeure de Xavier Bertrand et de ses conseillers, c’est d’avoir appréhendé le web comme un outil de communication, et non pas comme un outil de marketing politique. » Le problème des Sarko-boys est que l’Internet politique s’accommode mal de la centralisation sarkozyenne du pouvoir (y compris de communication), d’une part, et de la défense d’un bilan contestable, d’autre part. A force de fustiger Internet (Mediapart, les blogs, Rue89), y compris en portant plainte, l’UMP aura quelque difficulté à remonter la pente. Le concept même de « réseau social » pour un parti au pouvoir qui passe son temps à critiquer les « dangers du net » est quelque peu surprenant.

Le seul succès UMPiste sur le Net est Elysee.fr. Pour le plus grand plaisir des critiques, c’est une mine d’informations sur la Sarkofrance en (in)action.

Advertisements

6 réflexions sur “ L’Ump se (re)lance sur le Web ”

  1. Copé , clône de Sarkozy , « la rupture » avec Xavier Bertrand , c’est à pisser de rire . Ils ont déjà créé un réseau anti-social , qu’est-ce que ça va être !
    Un Sarkozy ça ne va déjà pas , alors quand il y en a plusieurs , ce sont eux qui vont avoir des problèmes !

  2. Cà, la subtilité des neuneux sarkolâtres est aussi perceptible que le souci démocratique en terre UMP. Ah ! Le vilain Net ! Pouha ! « Vous vous rendez compte ma bonne dame, il y en a qui croit pouvoir s’adresser à un cadre UMP en le critiquant, voir en lui demandant des comptes. Scandaleux ! » Et on y va de bon coeur contre le vilain Net touilleur de marigot et dénonceur de dérives, du fils de « pub » Séguéla, à Lefebvre en passant par toute la clique du tout Paris, issue du Showbiz et des larbins journaleux relayant leurs déférences en boucle, pour « informer » le vilain petit peuple qui les boude de plus en plus, en venant se la jouer sur ce vecteur comparatif et hautement démocratique qu’est l’Internet. C’est ben vrai cha ! Vous vous rendez compte : une majorité de citoyens pensant par eux-mêmes en vue de contester le politiquement correct livré en circuit fermé par les éternelles vedettes des fenestrons ? Quel populisme… ARAMIS

  3. Ah bon ! Donc, voilà. On sait maintenant pourquoi des blogueurs sont invités. Ils doivent avoir été triés parmi les plus corruptibles pour recevoir des propositions en or afin d’ « infiltrer » le milieu blogoniste qui se défie à mort. Un nouveau genre de Stasi, quoi. Tu as eu cent fois raison, Juan, de les prévenir qu’ils se souviennent que nous nous souviendrons.

  4. L’ump se déchaine sur le post.fr, depuis quelques jours ils se lancent. Ils font des billets sans queue ni tête en tapant sur le PS et leurs dirigeants dès qu’ils pensent avoir une fenêtre de tirs (cible favorite) bien entendu, et des billets glorifiant leurs dirigeants adorés.
    Le plus drôle c’est quand il font des billets pour prendre la défense de l’indéfendable de personnalités ump, et ce avec des billets relativement bien écrit, mais assez niais, relativement débiles et des argumentations assez piteuses, en bref ce sont bien la des billets UMP ..

  5. Il s agit de diversions m diatiques un cran de fum e pour faire oublier une suite in dite du soul vement populaire de juin 2009. Il y a un an pour donner une couleur de pl biscite populaire son refus de dialogue avec l Occident le r gime a mis en place une fausse opposition interne le Mouvement Vert dont les partisans soutenaient de mani re d mocratique Moussavi un et d un .

Les commentaires sont fermés.