Qui a soutenu la révolte tunisienne ?


Il est amusant et instructifs de fouiller les archives récentes des partis politiques sur l’affaire tunisienne. Qui en France a soutenu l’insurrection tunisienne ?

Le 28 décembre 2010, Europe Ecologie Les Verts s’indigne contre la répression : « Europe Écologie-Les verts affirme sa solidarité avec la mobilisation citoyenne en cours, depuis plusieurs semaines, dans la région de Sidi Bouzid en Tunisie.  Une nouvelle fois, après Gafsa et Ben Guerdane, le gouvernement tunisien réprime dans le sang la révolte de toute une population mobilisée contre la corruption du régime, la hausse des prix des matières premières  et le chômage (notamment des jeunes diplômés). Face à la colère des habitants le gouvernement de Ben Ali répond :  couvre-feu  et tirs de la police à balle réelles sur la foule, causant plusieurs morts et des dizaines de blessés dont un du parti Tunisie Verte. »

Au parti socialiste, il faut attendre le 12 janvier pour lire un communiqué officiel ferme contre la répression tunisienne. Le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon a attendu le 6 janvier pour protester, mais il a été très ferme contre les mascarades démocratiques en Tunisie, comme en octobre 2009 lors du dernier scrutin présidentiel.

Le 14 janvier, les partis de gauche et écologistes (Europe Ecologie Les Verts, Gauche Unitaire, Parti communiste français, Parti de gauche, Parti socialiste, NPA, FASE, PRG) publient un communiqué commun, offensif.

A l’UMP, Xavier Bertrand, alors secrétaire général de l’UMP, s’entretenait officiellement avec les autorités tunisiennes en octobre dernier. Il a fallu attendre samedi 14 janvier pour que l’UMP se réveille. L’UMP est un parti godillot.

 

10 réflexions sur « Qui a soutenu la révolte tunisienne ? »

  1. 12 ou 14 janvier : on ne peut pas dire que le PS ait marqué sa différence face à l’UMP !
    Heureusement, certains « ténors » du PS et certains maires avaient publié leur ferme condamnation avant cela. C’est vrai que la presse ne s’en fait pas toujours l’écho.

  2. Les réactions ont en effet trop tardé, et même la remontée de l’info, y compris sur le fameux Twitter, puis il y a eu un bon rattrapage…

  3. Mais puisqu’on vous dit que la Révolution Tunisienne n’était pas à l’ordre du jour des partis bourgeois, comme celle du 14 juillet 1789, n’était pas à l’ordre du jour de notre cher Loulou le 16e. La femme de Ben Ali en Marie-Antoinette ? Ouais, avec son rapt sur le jonc pour 45 millions d’euros, çà vaut bien les ferets de la reine et le petit Trianon réunis. Ah çà ira jusqu’à Djerba… ARAMIS

  4. Question ministre des Affaires étrangères, on était déjà « gâtés » avec Kouchner, mais avec MAM, on atteint des sommets de ridicule et de tout faux! C’est affligeant la dégringolade…
    Védrine, ou Villepin lors de son discours à l’ONU, avaient tout de même un peu plus d’allure.
    Après MAM, pourquoi pas Hortefeux au quai d’Orsay, histoire d’enfoncer le clou?

  5. à supercalifragilix : en quoi MAM a t-elle « moins d’allure » ? Elle a l’air moins « m’as-tu-vu » que Kouchner, Villepin et consort, c’est certain, mais déjà elle sert un gouvernement qui s’est distingué par son amitié démonstrative envers Ben Ali… Du moins, on ne peut reprocher à MAM ni de venir de la gauche ni d’être une grande narcissique qui brigue la candidature à la présidence.
    Alors je ne vois pas l’intérêt de faire un pataquès parce qu’elle représente la France à l’étranger. Depuis Robert Schumann, il n’y a plus que des guignols. MAM a le mérite d’être la 1re femme aux affaires étrangères, ce n’est pas rien dans un pays dont le machisme est aussi caricatural qu’inconscient. Alors foutons-lui la paix.

  6. Pourquoi le PS aurait-il réagit? Il est un parti ayant déjà eu le pouvoir et il le reprendra éventuellement. Il est aussi coupable que le parti de Sarko d’avoir soutenu la dictature de Ben Ali qui n’était que trop heureux de coopérer avec le dispositif néo-colonial de la francafrique.
    Ceci dit, félicitation à la vrai Gauche française de s’être solidarisé!

Les commentaires sont fermés.