Affaire Laëtitia : les dérapages et le lynchage


Qui a lu cet article du Monde, dans son édition datée du 28 janvier 2011, intitulé : « Disparition de Laëtitia : le suspect n’est pas un violeur récidiviste. » ?

Yves Bordenave, auteur de l’article, explique que Tony Meilhon, le suspect âgé de 31 ans présenté comme un violeur récidiviste condamné 13 fois et qui aurait échappé au contrôle judiciaire … n’avait été condamné qu’une fois, une fois de trop, pour un viol commis quand il avait 17 ans. Et pour le moment, la justice ne retient pas l’accusation de viol dans l’affaire.

« Issu d’un milieu défavorisé, présentant des troubles psychologiques, il a été arrêté dès l’âge de 16 ans pour vol de voiture. L’année suivante, à 17 ans, il sera condamné pour un viol, commis en prison sur un codétenu, et écopera de cinq ans supplémentaires. A 23 ans, il est à nouveau condamné à six ans de réclusion pour une série de braquages avec violences, puis une fois encore pour outrage à magistrat. Malgré ses antécédents psychiatriques reconnus en justice, il n’est pas placé dans un établissement spécialisé.

En février 2010, il sort de prison, sans jamais avoir bénéficié d’une réduction de peine. Il figure par ailleurs sur le fichier des auteurs d’infractions sexuelles à la suite du viol commis à 17 ans. Astreint à une obligation de soins et de retrouver du travail, il doit se soumettre à un suivi judiciaire de « mise à l’épreuve ». »

Comprenons-nous bien. Il est hors de question d’atténuer l’émotion, la rage et la nausée suscitées par la disparition d’une Laëtitia qui, à 5 ans d’intervalle, pourrait être ma fille. Mais la gravité de ce genre de fait divers mérite une vigilance tout aussi grave sur la réalité des faits connus. Elle ne tolère aucune approximation.

Malheureusement, comme à chaque fois, il fallait grossir le trait, chez Nicolas Sarkozy lui-même, comme si l’émotion primaire ne suffisait pas.

Publicités

2 réflexions sur « Affaire Laëtitia : les dérapages et le lynchage »

  1. F Inter l’avait dit déjà il y a plusiuers jours en y ajoutant une précision:

    le codétenu violé serait celui qui a violé la soeur de Tony . provocation de l’administration pénitentiare que de le mettre dans la même cellule ?

Les commentaires sont fermés.