Les socialistes et les Guérini

Les socialistes seraient « divisés » sur l’affaire Guérini. Vraiment ? De quoi q’agit-il ? Quelles sont les preuves ? Arnaud Montebourg a lâché une note incendiaire sur les pratiques supposées de la fédération des Bouches-du-Rhône. Un juge s’intéresse au frère du patron de la dite fédération (« JGN »).

On rétorquera qu’il n’y a pas de preuve, qu’il faut attendre que la justice suive son cours, et blablabla.

Le 15 février dernier, JNG dénonçait le « mépris du secret de l’instruction et de la présomption d’innocence« . Il réagissait à un article du Parisien. Il répéta : « je ne me suis jamais mêlé de cette affaire, ni de près, ni de loin. » Il accuse l’instrumentalisation politique.

Les affaires sont différentes, mais remplacer Woerth par Guérini, et vous êtes surpris des mêmes réponses. Il est toujours facile de donner des leçons à distance. Mais dans des circonstances gravissimes comme celles-là, est-il inenvisageable que le sieur JNG se mette quelques temps en retrait de ses mandats socialistes ?

Les accusations d’Arnaud Montebourg sont tout aussi graves. Il dénonce la conduite de la fédération socialiste locale. L’adjoint François Lamy de Martine Aubry a fustigé la démarche : « Il n’y a rien dans ce rapport. C’est un avis d’Arnaud Montebourg, des affirmations péremptoires, des faits pas étayés. Aucune preuve, aucun fait réel« . Nouvelle question : est-il inenvisageable de procéder à une enquête interne contradictoire avant de jeter l’opprobre sur la note de Montebourg ?

Mélenchon, et le OUI à Maastricht

C’est un tweet méchant de Nicolas Dupont-Aignan, qui m’a amené sur cette video montrant un encore jeune Mélenchon soutenant le Traité de Masstricht. « Méluche » exprimait ses hésitations, mais restait favorable.

Je poste et relaye d’autant plus cette video que j’ai personnellement suivi le chemin inverse de Jean-Luc Mélenchon : j’ai voté NON à Maastricht, mais OUI au Traité Constitutionnel de 2005. Libre à vous, Mélenchonistes, de m’attaquer sur ces bases.

La Conquête, mon film fétiche ?

L’exercice est fascinant pour qui suit, comme moi, l’actualité de Nicolas Sarkozy comme un scientifique son rat de laboratoire. Le « teaser » du film La Conquête de Xavier Durringer (qui sortira donc en mai), vient d’être diffusé. Difficile de juger évidemment, sur quelques images et un appât publicitaire. Mais je serai l’un des premiers spectateurs. C’est un devoir de blogueur antisarkozyste. J’ai entendu quelques critiques anticipées ici ou là.

Pour ma part, je trépigne…

Hortefeux, politicien raté.

Si ce blog doit servir à quelque chose, c’est à exprimer une colère, de temps à autre, qu’une publication sur Sarkofrance troublerait la ligne éditoriale de ce blog principal.

La presse est indulgente avec Brice Hortefeux. L’homme, qui accompagne Nicolas Sarkozy depuis quelques décennies, est un raté de la politique. Une erreur de casting, même du point de vue, contesté, sarkozyen.

Ce weekend, les affres de Michèle Alliot-Marie ont tourné court, et Sarkozy s’est saisi du prétexte pour envoyer l’ami Brice aux oubliettes. C’est un bonheur. Brice n’avait pas l’efficacité ni l’habileté de son patron. Multi-condamné, il n’est jamais parvenu à trouver les mots justes pour motiver ses troupes de l’intérieur. Ministre, il était bas du front dans ses arguments, tristement basique dans ses prises de position. L’homme était capable d’arriver sur le plateau de TF1 avec un graphique posé sur un carton. C’était risible, pas à la hauteur.

Il est parti. Il est conseiller politique. Puisse-t-il conseiller Sarkozy en tous points. Il nous aidera.