DSK, l’ex-candidat non déclaré


Donc Dominique Strauss-Kahn ne sera pas candidat. Ah bon ? Aurait-il renoncé ? Les rumeurs les plus folles ont circulé. La femme de chambre aurait été payée. Honnêtement, vu l’ampleur du dégât potentiel, c’est une piste assez sérieuse. L’affaire arrive trop tôt. Et oui. L’UMP des basses oeuvres… un zèle inattendu.

Un certain peuple de gauche s’imaginait régler le sort de Nicolas Sarkozy avec un candidat sondagier hors normes, pas candidat mais déjà vainqueur du second tour. En 2007, Ségolène Royal l’avait emportée ainsi, à gauche. Et celles et ceux qui firent tout pour saborder sa candidature de l’intérieur semblent aujourd’hui déçu que l’icône sondagière soit tombée aussi vite.

Comme diraient les Guignols de l’Info, « nous allons pouvoir reprendre une activité normale. » C’est-à-dire expliquer pourquoi il faut voter Aubry, Hollande ou Royal, Joly ou Mélenchon. Et le Monarque élyséen, qui collectionnait les casseroles DSK pour une campagne future, aura plus de difficulté à combattre un(e) adversaire normale.

Pour une fois, soyons optimiste.

Publicités

7 réflexions sur « DSK, l’ex-candidat non déclaré »

  1. C’est une blague cette affaire. Strauss Kahn est soit extrêmement mal chanceux, soit définitivement peu doué avec les femmes (pour rester poli).

  2. Il y avait eu d’autres affaires. Il y en aurait eu d’autres.

    NB Dans ta liste, tu oublies Nicolas Hulot.

  3. « Honnêtement, vu l’ampleur du dégât potentiel, c’est une piste assez sérieuse. » ???? Oui mais alors dans ce sens : « Il aurait glissé sur une «peau de banane qu’on lui aurait mise sous la chaussure», a dit Dominique Paillé, vice-président du Parti radical et ancien porte-parole de l’UMP. «S’il est tombé sur cette peau de banane, c’est qu’on savait qu’il avait une vulnérabilité ». Appeler « vulnérabilité » un comportement de délinquant sexuel relève de l’euphémisme. DSK a apparemment de notoriété publique un comportement sexuel anormal. Alors s’il tombe dans un panneau tendu, cela ne remet pas du tout en cause le fait qu’il sauterait avec violence sur toute jeune femme qui bouge. Dans ce cas, il ne peut pas être le président de la moitié féminine de la République + d’une poignée d’hommes que ce genre de comportement indigne sainement. Il y en a, heureusement, qui ne sont pas contaminé par une égrillardise franchouillarde déplacée. Il serait temps d’examiner cette dernière un peu à la loupe. Car il ne s’agit ni plus ni moins de sexisme. Et les médias y vont de leur contournement de la vérité sur cette sorte de comportement en pointant comme toujours les anglo-saxons comme des pôv’ coincés. Ils ne pourraient pas se demander si les francais ne seraient pas plutot trop complaisant avec les actes de violence sexuelle qu’ils confondent sans arrêt et sciemment avec la sacro-sainte « gaudriole » consentie ?

  4. Moi aussi je suis asez optimiste. Ceci dit, je constate que Mélenchon avait raison quand il a dit cette seùaien sur BFMTV face à Bourdin : « Vous savez, il va s’en passer des choses sur^prenates durant des 11 prochains mois… » Je crois même qu’il ne pensais pas aussi bien dire. Si toute la fausse gauche et la vraie droite BOURGEOISES, pouvaient ainsi se faire démasquer, voter redeviendrait un réel plaisir. ARAMIS

  5. Très juste ! Un néolibèral en moins, n’allons pas nous plaindre.
    Néanmoins je dois avouer que je ressent de la compassion et de la tristesse pour DSK, peut être à tort mais ça me paraît un peu gros…je ne sait quoi penser.

  6. Je persiste : on est dans la m… et moi, je ne fais qu’ 1 m 50.
    Il vaudrait mieux que ça s’arrête urgemment.

Les commentaires sont fermés.