Les 10 règles du journaliste sur Twitter s’appliquent-elles au blogueur ?


Marie-Catherine Beuth , journaliste au Figaro mais blogueuse émérite, a relayé récemment les 10 conseils édictés par l’American Society of News Editors (ASNE) pour tweeter tranquille quand on est journaliste. Je me suis demandé si ses 10 bonnes pratiques s’appliquaient aussi au blogueur politique.

« 1. L’éthique traditionnelle s’applique en ligne. » Id Est : on n’insulte pas sur Twitter. Pour les blogueurs, je ne suis pas sûr que la règle s’applique. Il faut parfois se lâcher contre les trolls.
« 2. Partez du principe que tout ce que vous écrivez en ligne devient public. » … Même quand vos Tweets sont « protégés« .

« 3.Utilisez les médias sociaux pour échanger avec les lecteurs, mais avec professionnalisme. » Pour les blogueurs, la règle vaut aussi. On perd des lecteurs avec des tweets mal compris.

« 4. Sortez les scoops sur votre site, pas sur Twitter. » Un journaliste doit ses scoops au média qui l’embauche. Point barre. Pour les blogueurs, ce n’est pas vrai. Twitter est une extension du blog.

« 5. Méfiez-vous des perceptions« . 140 caractères, c’est court. Le message risque d’être mal interprété s’il est ambigüe ou incomplet.

« 6. Authentifiez vous-même tout ce que vous trouvez sur un réseau social. » Sur Twitter, comme sur Facebook ou ailleurs, les usurpations, parodiques ou non, d’identité, sont nombreuses et dangereuses quand il s’agit de les relayer.

« 7. Identifiez-vous toujours comme journaliste
. » Traduction pour les blogueurs : identifiez-vous comme blogueur.

« 8.Les réseaux sociaux sont des outils, pas des
jouets.  » Il est absurde de lancer des fausses infos quand on tient un blog politique sérieux. Ou alors le « fake » doit être évident et drôle. Dilemme.

« 9.Soyez transparents et admettez vos erreurs en ligne. » Une règle de vie pour le blogueur politique. J’ai été interrogé ou secoué par des lectrices/lecteurs fidèles via Twitter. Il faut reconnaître ses plantades, corriger ses propos le cas échéant.

« 10.Gardez des
délibérations internes confidentielles.«  Je ne livre jamais la cuisine interne des Left_Blogs sur Twitter. (ps : les Left_blogs sont un groupe complotiste qui vise à faire flipper la droitosphère).

Publicités

8 réflexions sur « Les 10 règles du journaliste sur Twitter s’appliquent-elles au blogueur ? »

  1. Ces règles seraient à prendre en compte pour toute personne affichant une information sur le net . Tout doit être vrai et fiable , les allusions vrais ou fausses devraient y être exclues.

  2. Quelqu’un peut me dire ce qu’est un troll! une fois j’ai été sur un blog, j’ai pris mon temps de lire, j’ai laissé un commentaire (je ne suis jamais insultant, je respecte toujours les personnes) et le mec m’a envoyé chier en me traitant de con, de troll?? enfin bref qu’il ne souhaitait lire les commentaires que si ils étaient intéressant, et que comme je n’étais pas d’accord en gros je pouvais aller me faire en…! Donc en lisant ton point 1. L’éthique traditionnelle s’applique en ligne, je me repose la question ! suis je un Troll? 😉

  3. Petit ajustement, on ne combat pas un Troll avec des insultes (cela ne fait que le nourrir) on le découvre, le pointe, le nomme et on le méprise dans l’indifférence générale. Un troll ignoré est un troll mort.

  4. Le point 4 pose un problème: Celui de la réactivité du journaliste (ou blogueur)

    Dans le cas de la dernière comparution de DSK à New York, les médias étaient bien content d’avoir l’info via twitter. Les journalistes n’avaient que ça comme moyen de diffusion. l’info iTélé BFMTV avait pour source Twitter…

    A moins d’utiliser un compte pro pour twitter, ça parait difficile. D’où la brillante idée de Guy BirenBaum d’installer des  »Breaking Tweets » pour certains évènements, voir le défilement des tweets en bas d’écrans de certaines chaines d’info.

  5. Oui, j’avais vu ces règles. C’est une façon de rappeler que l’arrivée d’un nouvel outil ne doit pas signifier anarchie. Car souvent on confond contenant et contenu.

  6. Pas mal. Par contre, la question du troll change en effet des choses sur les embrouilles. Mais de fait tu parles de l’identification en tant que blogueur mais nombre de blogueurs ont des usages mutliples du web et sont autant twittos que blogueurs.

Les commentaires sont fermés.