Le 1er tour de la présidentielle n’est pas une primaire


Plusieurs blogueurs classés à gauche (dont votre serviteur) ont signé et publié un appel à l’unité pour 2012. Les motivations sont assez simples. Le premier tour de l’élection présidentielle n’a pas vocation à servir de primaire. Pourquoi donc ? Parce qu’une primaire se déroule dans un camp, une primaire ne mélange pas tous les camps. Sarkozy et Le Pen n’ont rien à faire dans une primaire à gauche. ça paraît évident, mais visiblement, ça ne l’est pas pour tout le monde.

L’unité pour 2012 doit-elle se faire autour du Parti socialiste ? Pas forcément. On a pu lire ici ou là des critiques émanant de partisans écolos ou du Front de gauche contre cet appel. C’est normal. Certains, souvent les mêmes, ont reproché que cet appel soit in fine favorable aux socialistes, qu’ils soient portés par des oui-ouistes du référendum de 2005. On a ressorti les arguments du procès habituel en social-traitrisme à l’égard du PS. Pour tout vous dire, je suis écolo, j’ai voté Non au référendum de 1992, et, depuis que Hulot s’est déclaré, j’envisageais de filer au Parti de Gauche. L’objectif unitaire est justement de faire trancher à gauche, pour toutes celles et tous ceux qui le veulent ces débats internes. Et ceux qui préfèreront voter blanc à la présidentielle si le représentant de la gauche leur paraît trop centriste, trop à droite ou trop je-ne-sais-quoi, pourront toujours voter blanc.

S’imaginer qu’un candidat « gauchiste » aurait plus de chances à la présidentielle sans qu’avec primaire témoigne d’une légèreté politique que j’ai peine à comprendre.

L’élection présidentielle est un artifice électoral désagréable. On fait croire aux quelques 40% de Français qui votent (*) qu’ils peuvent s’exprimer librement au premier tour, puis que la France rencontre « son homme » au second. Quelle blague !

Philippe Sage, sur son blog, soulève la question du second tour : si l’on part trop unitaire au premier tour, on manquera de réserve de voix au second. Surtout si le gagnant des primaires est un méchant gauchiste du Front de gauche qui effrayera le troupeau centriste. Le point est sérieux. Si l’appel unitaire aboutit, il est assez probable voir quasi certain que le centre aura un candidat. Borloo se tâte, Bayrou ira. Nous aurions donc 4 « forces » : Sarkozy, Le Pen, Borloo et Monsieur ou madame X pour la gauche et les écolos. Honnêtement, qui peut prédire le résultat du second tour ?

Jean-Louis Bianco, dans son mail de soutien à cet appel unitaire, explique que cette grande primaire a peu de chances d’aboutir. Pourtant, ce serait étonnamment simple. Un grand parti, le PS, met en place tout ce qu’il faut de logistique pour un tel scrutin. Il suffit de s’y rallier, de partager les scrutateurs, peut-être de modifier le calendrier.

Maintenant que la « gauche » n’a plus de vainqueur désigné (i.e. DSK), le jeu est plus libre, et pour tout le monde.

Soutenez-nous. Soutenez-vous.

(*) En 2007, 83% des inscrits ont voté au second tour, mais 50% des Français ne sont pas inscrits

Publicités

12 réflexions sur « Le 1er tour de la présidentielle n’est pas une primaire »

  1. …. 50 % des Français ne sont pas inscrits !!! Inadmissible !
    L’image du Français raleur et indiscipliné prend tout son sens, il ne manque plus que le béret, la baguette et le kil de rouge !!
    Les réserves de voix sont chez les non-inscrits, les abstentionnistes, et autres m’en-foutistes, qui brouillent les cartes à chaque manifstations électorales, ignorent ou font semblant d’ignorer leur droit et de ce fait ne font pas fontionner la démocratie, si chèrement acquise par nos anciens !
    Pour caricaturer : …si nous étions 100, il y aurait 50 votants et 50 non-votants ???!!!
    Quel merdier !!

  2. Ne votez jamais, sous aucun prétexte. Voter, pour qui que ce soit, est servile. En outre, il est vraiment culcul de militer, pour qui que ce soit, sauf si l’on attend un pourboire, voire une prébende, d’un candidat, après sa victoire.

  3. Le jeu du retour de balançier à décidément la peau dure. On nous refait le coup de 2002 et du TCE en 2005. On nous dit : « Soit vous accepter du faux socialisme resté aux ordres des marchés, soit vous aurez un nouveau mandat de droite plus dure encore. » Et bien tant pis : Sarko sera déboulonné par Lepen et ce sont les éternels kidnapeurs de démocratie réelle qui y auront contribué, bien qu’ils s’empresseront de faire constater que c »est la faute des « vilains » gauchistes ayant refusé le coup du balançier droite/centre droit… ARAMIS

  4. Je savais qu’un grand nombre de gens n’était pas inscrit sur les listes électorales, mais 50% de non-inscrits, c’est énorme !
    Quelle est ta source Juan ?

      1. Je me souviens avoir lu en 2007 justement un article dans je ne sais quel canard qui évaluait le nombre de non-inscrits à 5 ou 6 millions. Dans les 18 millions de personnes, tu inclus aussi les étrangers en situation régulière ?

  5. Là où je vis, la mairie inscrit d’office ceux qui répondent aux conditions. Mais, normalement, il faut le demander.

  6. Bonjour,

    Pourquoi avez vous voté pour Chirac en 2002 ??? vous êtes stupide !!! car vous ne savez pas pour qui voter et pourquoi ??? la gauche c’est vraiment n’importe quoi !!! Où est la Vérité sur la Doctrine Sociale de l’Eglise …

    le PS est pour la pornographie , pouah !!!

Les commentaires sont fermés.