Primaires écologistes, un résultat attendu et une question


Mercredi 29 juin, l’autre nouvelle politique du jour était le résultat du premier tour de la primaire écologiste.

Sans surprise, Eva Joly et Nicolas Hulot se sont qualifiés pour un second tour.

Sans surprise, quelques grincheux, mauvaises langues et autres blasés de l’action démocratique nous se sont livrés à d’étranges commentaires sur ce résultat. Comme souvent, ces commentaires révèlent surtout ce que pensent ceux qui les profèrent.

1. Eva Joly aurait raté de peu la qualification dès le premier tour (Figaro, France Soir). C’est une façon – mesquine – de voir les choses. Eva Joly était une inconnue du monde écologiste voici trois ans. Qu’elle parvienne à convaincre est une excellente nouvelle, une preuve de maturité d’un corps électoral mal connu si ce n’est qu’il était très motivé par cette primaire.

2. Nicolas Hulot aurait subi un « désaveu«  (dixit Jean-Michel Aphatie, mercredi soir au Grand Journal de Canal+), une « gifle » (Figaro). Ah bon ?! Vous vous attendiez à un succès immédiat ? Alors qu’Hulot est un écolo qualifié de centriste, pourquoi s’attendre . Hulot aurait été « largement distancé » : personne ne connaît les contours de ce nouveau corps électoral. 30.000 personnes inscrites pour voter à ces primaires, c’est beaucoup plus que les militants, et beaucoup moins que l’électorat écolo. Hulot a quelques centaines de voix de moins que ces milliers-là que l’on connaît mal. Et alors ?

Il manquait un autre commentaire, plus curieux celui-là : . Eva Joly a obtenu 12 571 voix (49,75%), Nicolas Hulot 10 163 voix (40,22%), Henri Stoll 1269 voix (5,02%) et Stéphane Lhomme 1172 voix (4,44%). Total : 25.175 suffrages. EELV annonçait 32 896 inscrits. Le taux de participation s’affiche ainsi à 77%. Et voici ce qui me trouble : ce corps électoral était composé des adhérents EELV (12 à 15.000 ?) et d’à peu près autant de sympathisants.

A votre avis… qui sont les 7.000 écolos qui ne se sont pas déplacés ?

8 réflexions sur « Primaires écologistes, un résultat attendu et une question »

  1. J’ai fait le même constat et je me suis posé la même question. Magouille ? je ne crois pas. Bug informatique ? peut-être. Refus de l’écologie politique ?
    Le but de la promotion d’Hulot était d’avoir un candidat qui puisse engranger un résultat conséquent aux présidentielles pour un futur rapport de force dans les négociations PS/EELV pour les législatives. Mais au fond rien ne dit que Joly est moins performante dans cette optique.
    En tout cas on remarquera que les sondagiers se sont encore une fois mis le doigt dans l’oeil.

  2. J’aime bien aussi cette explication de Daniel Boy sur « 20 minutes »

    « L’appareil des Verts reste persuadé que les écologistes doivent se situer à la gauche du PS et tiennent à cet ancrage. C’est la ligne historique des Verts qui a gagné. »

    On notera aussi que les vrais combattants de terrain sont méprisés par l’éléctorat bobo. A mediter…

  3. Le « ni droite, ni gauche » du Nicolas Hulot lui a semble t-il desservit contrairement à Eva Joly qui dès le départ a mis en avant qu’elle était de gauche.

    Espérons maintenant que Nicolas Hulot ne soit pas tenter de faire alliance avec Jean-Louis Borloo comme il l’avait envisagé dans le passé.

    Sur un ton un peu plus légé je vous renvoi vers cette article sur Eva Joly : Quand Eva Joly participait à Miss Norvège en 1962 : http://0z.fr/QHvEs

Les commentaires sont fermés.