Pastor, Guérini et les autres : qu’ils s’en aillent ?


Quelques consoeurs et confrères ont déjà eu les mots durs et justes. Comme eux, j’en ai marre.

Un sénateur socialiste, de surcroît questeur du Sénat (sic!), est allé rincer 80 convives dans le restaurant de sa fille aux frais du Sénat. Et pour se justifier, il est allé produire un faux communiqué du président du Sénat. Mardi, le Sénat se contentait d’un aimable communiqué, dans lequel on lisait que « le Président Gérard Larcher a rappelé les principes de déontologie en vigueur au Sénat. »

Vous plaisantez ou quoi ?! Ce type que je ne connais pas sait-il que dans n’importe quelle entreprise normalement constituée, il serait est viré pour faute grave (a minima) ???

Un Président de conseil général essaye de nous expliquer, depuis quelques mois, que son frère a fait preuve de beaucoup d’initiatives d’influence jugées suffisamment douteuses pour l’emprisonner. Arnaud Montebourg a jugé bon d’attaquer le Guérini élu sur d’autres griefs – sa gestion du PS local. J’en viens à regretter la démarche, tant elle est masque l’essentiel.

Sur ce blog des Coulisses, comme sur Sarkofrance, je préfèrerai commenter les déboires de la droite ou de l’extrême droite. Comment, par exemple, Marine Le Pen fut joyeusement et largement salariée du FN pendant une grosse décennie. Un truc complètement légal et complètement scandaleux. Je préfère commenter les affres d’un Eric Woerth, les vacances en yacht d’un Sarkozy; les jets de la République utilisés par Fillon pour revenir le weekend dans la Sarthe. Que sais-je encore ?

Mais parfois la coupe déborde. Et quelques notables de gauche se donnent tous les droits. Ont-ils oublié l’opération Mains Propres qui, de l’autre côté des Alpes, emporta quelques générations d’élus ?

Nous pas.

 

15 réflexions sur « Pastor, Guérini et les autres : qu’ils s’en aillent ? »

  1. Mais on va se les faire bientôt Juan, allez patience, la vengeance est un plat qui se mange froid. Nous vivons cette gabegie et ces turpitudes depuis des années et des années, encore trois trimestres (qui vont être intéressants) et on vire le petit singe et ses spadassins pour commencer. Ce ne sera qu’une étape, mais nous pourrons respirer un peu. Ensuite nous dresserons les socialistes, et ce sera plus facile.

  2. rien sur la Grèce qui bloque la flotille humanitaire
    ce n’est pas à l’Europe qu’elle devrait demander un plan de secours pour éviter sa faillite mais à l’état irrespectueux des droits de l’homme et des résolutions de l’ONU auquel elle sert de bras armé avan,cé

  3. S’ils étaient réellement de gauche, ils ne se comporteraient pas comme de vulgaires policards de droite. Il faut absolument trier le bon grain de l’ivraie à « gauche » et il est évident que ce genre d’affairistes ne sauraient tenir leur rang en juxtaposition par rapport à un alignement jauressien. Comme disait dédé Pousse : « Ce n’est pas écrit Bénédictine sur la porte des chiottes que çà en est forcément. » Au PS en ce moment, je n’en vois pas beaucoup qui se différencient de la droite affairiste. A part au Front de Gauche qui tente de revaloriser la démarche politique à gauche et qui va même récalmer des comptes… Non je ne vois aps autre chose. ARAMIS

    http://www.soutienbertrandgobin.com/?page_id=10

  4. De toute façon la « légitimité » que pour ma part, je trouve complètement folklorique, du PS Solférino qui nous est constamment martelée jusqu’à l’écoeurement, c’est la « légitimité Guérini » avec l' »exemplarité » de la fédération du Nord Pas de Calais.

    A virer dans les instances PS Solférino pour non honnêteté minimale il ne resterarit déjà plus sa tête d’affiche.

    Mais il ne faut pas se désoler, bon hormis les promesses en gros, je ne vois pas en quoi sont concernés les gens de gauche par ce PS d’Appareil dégauchéisé.

    Un peu comme le café décafeiné je le vois plutôt ce PS d’appareil comme une tisane
    DSK, en changeant d’étiquette bien sûr, pour la mise en sommeil déjà préparée
    de tout ce qui ne ferait pas, c’est-à dire presque tout promis.

  5. @ Aramis

    C’est vrai… la « gauche PS  » ne propose pas de sortir du système (que l’on doit à Pompidou….!)

    Elle promet seulement de le gérer un peu moins inhumainement… c’est TOUT.

    C’est déjà ça, vous me direz… mais si nous n’exigeons pas plus, n’est ce pas tout simplement accepter de reculer un peu (pour souffler) mais pour mieux sauter inévitablement ensuite ?… et de plus haut ?!

    Ne plus accepter de mesures « gentilles péesses  » cautères sur jambes de bois…. prendre conscience de la source du problème (agios de la dette pour le profit de banques privatiées) et exiger en tout premier lieu de sortir de là… le reste n’est forcément que du blablabla….

  6. Ils ne pourront pas comme Bettino Craxi celui là même qui avait recommandé Berlusconi a Mitterrand pour l’octroi de TV5 se réfugier chez Ben Ali quand ils auront le feu aux fesses.

    Donc on progresse 😉

    1. Voilà, le problème c’est que le PS prétend toujours occuper l’espace politique à gauche tout en faisant du social de radin et surtout le même genre de politique ultralibérale que ceux qui leur laissent les rênes entre deux coups de balançiers et çà il y en plus que marre. Ou on laisse pourrir le système sur pied jusqu’à ce que les dormeurs se réveillent contraints et forcés de la faire à cause de la situation qu’ils subissent et on se radicalise en assumant, sans demie mesure. L’époque n’est plus au mégotage. A 30 ans (81) j’étais socialiste et j’y croyais. A 47 ans je devins sécrétaire de cellule au PCF et à 60 ans j’envisage de m’encarter au parti de Gauche, étant actuellement sympatisant du Front de Gauche… Donc. ARAMIS

  7. Et pendant ce temps là, Marine prétend passer son propre parti au kärcher, les identitaires de tout poil et autres éthno-différentialistes – Merci le Monde. – se reproduisent comme des lapins dans les commentaires de la plupart des grands quotidiens et au cri de « En 2012 Marine va faire le ménage », ils se congratulent les uns, les autres.

    On remercie messieurs Guérini et Pastor pour leur aimable contribution à l’embellissement de l’image de la France des Vraies Valeurs.

    Vous la sentez venir la belle quenelle qui point à l’horizon?

  8. Oui, tous ces gens-là se conduisent comme des potentats. A dégager, ils font grand tort au parti.. Mais, ne mettons pas tout le monde dans le même sac. Je crois en Ségo, elle est atypique, et, pourquoi pas un rapprochement avec JLM, ils se connaissent très bien, lui qui est resté plus de 30 au PS ?

    1. Qui dans votre parti a demandé l’exclusion de Pastor ?

      Personne.

      Quel sénateur dans votre parti a, comme Arthuis et quelques autres, refusé la prime exceptionnelle*? JLM himslef l’a-t-il fait ?

      Donc, tous dans le même sac.

      * Larcher, copain comme cochon avec Pastor qui lui avait pourtant fait un enfant dans le dos (ce n’est pas lui qui aurait viré un voleur de melon,s dans les poubelles, hein) a commencé par justifier ce petit cadeau entre copains avec nos sous. Devant le tollé, il a changé d’avis. Couille molle, va.

  9. @Charles

    Et Montebourg ? (sans sa porte parole… NPS)

    Et Joly ?

    Et même Bayrou… ?

    Il me semble que ces 3 là aussi sont classables « atypique » non ? (c’est pas une affirmation… c’est une question) et je les sens plus en harmonie; disons, républicaine et progressiste avec JLM qu’avec tout autre socialiste (membres du « Siècle » pour faire court)… me trompe je ?

  10. @ Marie Anne,

    Pour Arnaud, j’en suis sur, pour Joly c’est probable, mais pour le révolutionnaire au tracteur entre les dents j’ai comme un vieux doute !

  11. @Marie Anne,

    Montebourg, il a renié sa parole, il avait dit qu’il ne cumulerait pas ses mandats, il l’a dit mais ne l’a pas fait. Joly, elle avait traité d’une affaire où « les écolo » ont été condamné ! Bayrou, il dit des choses justes parfois, mais quand à son groupe au parlement, soit ils s’abstiennent, soit ils votent avec la droite.

  12. Quels sont les 27 socialistes sur 28 du bureau national qui ont choisi de ne rien faire ? Peut-on avoir la liste des gens présents ?

Les commentaires sont fermés.