Le programme du PS est-il plus féministe ?


On pourrait se le demander à la lecture de cet édifiant billet comparatif publié il y a 15 jours dans les « Entrailles de Mademoiselle » (*). La blogueuse comparait quelques propositions programmatiques  de l’UMP et du PS sur les femmes. Cet comparaison quasiment mot-à-mot sur des paragraphes entiers avait ceci d’éprouvant qu’on y reconnaissait là comme ici, à gauche comme à droite, la même vulgate policée enrobant de nombreux poncifs: « les écarts de salaires c’est pas bien », « la parité en politique, c’est nécessaire », etc. Non pas que ces sujets soient à négliger. Mais plutôt, en la matière, ce qui compte, comme amour, ce sont les actes davantage que les professions de foi.

Mademoiselle avait quand même trouvé quelques jolies différences et pas des moindres. le PS veut défendre le Planning familial, la distribution gratuite et anonyme de contraception aux ados, la légalisation du mariage homo, et la création d’un ministère aux droits des femmes.

Mademoiselle a eu bien du courage. J’ai toujours eu grande difficulté à lire avec intérêt les programmes politiques. C’est le problème des militants. Ils sont déjà convaincus qu’ils en oublient l’essentiel, se replonger régulièrement dans la doctrine et les promesses des uns et des autres.

Sans se dresser des couronnes de fleurs (car les réactions à l’affaire DSK nous ont rappelé combien la solidarité machiste est transcourant), on peut quand même se réjouir de l’émergence de dirigeantes politiques en grand nombre à gauche, y compris de premier plan (Royal, Aubry, Joly, etc).

Mais le problème est plus vaste que cela. La France qui parle, se montre et dirige ne représente sociologiquement pas la France de la rue et des campagnes. La question ne date pas d’hier mais de toujours.

(*) merci à Eutherpe pour l’alerte.

Publicités

4 réflexions sur « Le programme du PS est-il plus féministe ? »

Les commentaires sont fermés.