Patrick Cohen ne lit pas les blogueurs amateurs



Le site Arrêt sur Images(*) a mis en ligne une très instructive et longue interview du journaliste Patrick Cohen par Maja Neskovic (la version longue de 56 minutes vaut largement le détour). Cette dernière chronique chaque semaine les sources d’infos de ces pros qui gouvernent notre information.

Ils parlent de tout (ou presque), avec autorité et brio. Mais comment eux-mêmes s’informent-ils ? Chaque semaine, Maja part « @ux sources » d’un éditorialiste, d’un patron de presse, d’un intellectuel, ou de tout autre « omniscient » à la française.

Patrick Cohen anime la tranche 7-9 heures de France Inter du lundi au vendredi.

On y découvre que l’homme bosse dur ses interviews. Internet est pour lui une véritable source de veille, d’information réactive. C’est rassurant. J’ai toujours trouvé Patrick Cohen particulièrement bien informé quand il cuisine son invité.

Puis, à cause d’une simple phrase, j’ai failli être gravement déçu, d’une déception que d’aucuns jugeront quasi-narcissique.

Cohen dévoilait combien Internet lui sert, y compris les PurePlayers, et même les blogs… Ah, mon oreille se dressa…

pas mal de blogs… pas les blogs de gens tous seuls dans leur chambre de bonne qui donnent leur avis sur la marche du monde,  mais des blogs de journalistes spécialisés.

Ah. Le journaliste préfère lire des « Journalistes« .

Ce n’est pas la première fois que nous autres blogueurs non encartés professionnellement dans cette délicieuse corporation fiscalement bien nichée. Il y a pourtant une complémentarité évidente entre nos deux sphères.

Les journalistes produisent de l’information. Certains y sont brillants. Leur job est de nous dire ce qui se trame. Les journalistes accrédités à l’Elysée ont mille choses à dire de plus intéressant que n’importe quel blogueur. Ceux sur le terrain libyen risquaient parfois leur vie pour nous dire ce qu’il en était sur place au milieu des combats.

Mais d’autres sont devenus inutiles, les éditorialistes professionnels. Nous les avons mangés. Ils ne parlent qu’à une élite contestée. Ils ne produisent plus que du commentaire souvent daté, politiquement marqué, sociologiquement disqualifié.

Barbier, Aphatie, Duhamel, Brossolette, Nay, Joffrin, etc. Certains ont une excuse. Ils dirigent des journaux. C’est d’ailleurs leur seule légitimité. Pour d’autres, on ne sait pas pourquoi certains médias et de nombreux auditeurs leur donnent encore quelque crédit. Ils sont tous blancs/bourgeois, souvent quinqua, rarement femmes (je vous ai cité les deux uniques spécimens féminins).

Patrick Cohen cherche donc de la véritable information. Il néglige peut-être quelque chose.

La véritable information, dans notre monde sur-informé, nait aussi de l’angle que l’on choisit pour relater la réalité.

Allez, pour le plaisir, un court extrait d’une échauffourée entre Cohen et Guillon. Bons tous les deux.

(*) article payant.

Publicités

17 réflexions sur « Patrick Cohen ne lit pas les blogueurs amateurs »

  1. Les chambres de bonne : une allusion à DSK ? Par ce qu’un journaliste qui a des informations et le met sur un blog ? Euh, ça existe ? Doit y en avoir 5 ou 6 qui dont du factcheking avec « carte de presse ». C’est donc ça la différence ?

  2. « deux uniques spéci-men féminins ! ah ! ah ! ah !
    Pôvre Cohen : il ne vous lit pas ?
    L’information c’est comme la photo : tout dépend de l’angle.

  3. Ah. Le journaliste préfère lire des « Journalistes« .
    quel aveu, il ne reste donc que des journaliste pour lire les journalistes, pour ce que çà sert l’info !!! les sites d’infos n’ont même plus la cote, les gens préfèrent aller ailleurs, même la presse étrangère leur parait plus crédible, ben il a raison le bougre de préférer bailler aux corneilles, il n’a rien inventé le bougre ! Voir la presse allemande, ou encore le billet britannique sur Zorro alias Sarko, qui a fait preuve de critiques tellement réalistes… et souhaite à tous les français « bonne chance » …

  4. Intéressant !

    Justement, ça coincide, je crois, avec une question qui me trottait dans la tête depuis longtemps : depuis un ou deux ans, je vois partout le terme « décrypte » associé aux intervention des gens que vous qualifiez d’inutiles. Ces gens décryptent l’info, ils décryptent l’ « actu », paraît-il.

    Apathie etc… commentent, bavardent, donnent leur avis. Au mieux, analysent. Leur rôle dans les médias me semble clair : l’infotainment.

    Contrastons :
    1) J’avais l’impression que Schneiderman, sur Arrêt sur Images, lui, « décryptait » : il ajoutait des faits à une présentation « officielle » et en changeait ainsi les conclusions à tirer. Valeur ajoutée = les faits et l’analyse modifiée
    2) il existait jusqu’à juillet dernier,sur France Culture, une émission politique nommée « le rendez-vous des politiques », la meilleur du PAF à mon avis. Bref. Là, on analysait, on questionnait, on prenait le temps. Là, on dépassait ce que la plupart des habitants de chambre de bonne peuvent penser et, voyons positivement, on alimentait la pensée des habitants de chambre de bonne, qui mixaitent cela avec d’autres sources, se faisaient une opinion, et les choses circulent, et c’est bien. Valeur ajoutée = le temps donné à exprimer sa élaborer et exprimer la pensée, l’expertise, le message qui ne sert pas à faire du spectacle, mais à être juste, précis.

    Apathie etc… est à l’image de très nombreuses émissions apparues ces derniers temps (voir BFMTV, Itele et plein d’autres) : divers débats de bistrots entre « éditorialistes », « polémistes » etc… ça n’est pas toujours inintéressant, mais c’est essentiellement de l’infotainment industriel cherchant à bercer le spectateur par des procédés étudiés à cette fin. Le diagnostic se fait assez simplement : au sortir d’un visionnage : a t-on appris quelque chose ou a t-on été vaguement distrait ?

    1. PR27 Bravo, à inclure dans le prochain dictionnaire
      Un mot qui crée la réalité « infotainment » c’est exactement le journalisme Apathie sur Canal, il fait son show quotidien au détriment qqfois -et probablement involontaire- de la vérité, mais jamais aucune correction. Le show Apathie est véritablement de l’Infotainment, peu importe le fond seul compte la forme, la gestuelle, le tempo, les emportements, la mise en scène le tout au rythme des applaudissements enregistrés… insupportable

  5. Bonjour,

    Patrick Cohen n’est qu’un pur produit de l’intelligentsia médiatique qui pollue les Français. Il est temps de renverser ce pouvoir médiatico-politique qui a conduit à l’élection d’un homme surfait, faux et grossier, à l’Elysée en 2007. Souvenez vous que Cohen et ses comparses n’avaient d’yeux que pour l’homme de la « rupture ». Ils ont failli remettre ça en élisant d’emblée le pervers du PS. Heureusement, malgré elle, que Nafissatou Diallo a servi de pare-feu. Sinon, c’eût été la fête pour les Cohen, Brossolette, Aphatie, Duhamel et consorts. Pitoyable journalisme à la française.

    A2N

  6. Ce genre de débats est, il me semble, sans grand intérêt. Deux ex-collègues, dont le but est de mettre l’autre en difficulté… peu intéressant pour le téléspectateur, jeu verbal, pour un déferlement de propos comme ceux que s’échangent les piliers de bar, si vous ne connaissez pas les coulisses et leur jargon on est largué… Il en faut pour tous les goûts et comme je ne regarde jamais cette émission …. voir des gens qui mangent en parlant la bouche pleine, ce n’est pas très télévisuel, et c’est mal élevé LOL LOL

  7. Patrick Cohen me semble moins pire que beaucoup d’autres. Un que j’aime bien est Antoine Mercier, qui fait le journal de 12h30 sur France Culture…. il est assez « droit au but ».

    Mais ça se perd : à 18h00 sur FCulture ce soir, un voix off a encore parlé de « décryptage ». Pitoyage tic de langage médiatico-stupide.

  8. Et oui, ils se prennent tous pour des vedettes et sont persudasé d’être la conscience du peuple. la plupart sont des fils et filles de bourges arrivés et méprisent le bas peuple qui n’a sûrement, à leurs yeux, pas plus d’importance que ne l’avait le « sujet » du Roy Louis XVI avant 1789. Les riches pensent et mangent pour nous, les journalistes entendent penser pour nous. Couché le abs peuple…On va vous les réveiller. ARAMIS

  9. Beaucoup de journalistes politiques ont besoin de se rassurer sur leur fonction et métier; ils ont la carte eux! En mettant de coté les blogueurs « amateurs »et en les assimilant aux « keyboard heros » cachés dans des chambres de bonne, il fait preuve d’ignorance et de paresse intellectuelle.
    Je suis déçue. Il semble de plus en plus auto-satisfait.
    Quant à son duel avec Guillon: Guillon 1, Cohen 0 (et je ne suis pas fan de Guillon pourtant). Mais Cohen s’était révéle suffisant et mesquin dans sa critique de Demorrand.

Les commentaires sont fermés.