Ces candidatures qui ne servent à rien


C’est le débat du moment, avec 3 mois d’avance: la collecte des signatures de parrainage pour être validé candidat à la prochaine présidentielle.

On découvre alors que cette prochaine élection présidentielle va donc friser le grand n’importe quoi.

Nous avons donc Christine Boutin, ancienne ministre de Sarkozy.

Nous avons aussi Hervé Morin, ancien ministre de Sarkozy.

Nous avons Frédéric Nihous, Chasse et Pêche, ancien membre du comité de liaison de la majorité présidentielle.

Nous avons Nicolas Dupont-Aignan. Celui-là, au moins, n’a jamais fricoté avec l’UMP. On ne sait pas bien qui il représente, mais bon.

A ceux-là, nous sommes tentés de dire, présentez-vous. Cela fera un peu de brouhaha à droite. L’atmosphère y est irresponsable pour nombre d’amis sarkozytes déçus.

Il y a Marine Le Pen, fille de son père. Celle-là n’est pas notre adversaire, c’est notre ennemi. Ces sbires et soutiens sont des gens que nous retrouvons un jour de l’autre côté des barricades. Mais Le Pen a son électorat. Et la France doit avoir le choix démocratique de retourner dans l’ignoble et l’insupportable.

A gauche, c’est le bordel.

Il y a Chevènement, le « Che ». Il veut peser. On s’en fiche. Il s’est réservé 100.000 euros de budget campagne. On rigole.

Il y a Poutou, le successeur de Besancenot. Les Trotskystes se divisent toujours. Il y a aussi Artaud. A qui servent-ils ? Préférez Mélenchon.

Il y a Eva Joly. Mardi matin, Jean-Vincent Placé, son collègue sénateur de l’Essonne, a défoncé Jean-Pierre Elkabach sur Europe1. EEL-LV croit encore à sa candidate. Tant mieux pour eux.

A mes amis , de droite ou de gauche, je leur dit qu’ils ont encore 4 mois pour se décider sur 4 candidatures. Quatre seulement, les autres ne cherchent pas à gagner ce scrutin mais à obtenir d’autres avantages, tout à fait légitimes sans doute. Ces 4 s’appellent Hollande, Sarkozy, Le Pen et Bayrou.

Pour moi, le choix est fait.

Publicités

30 réflexions sur « Ces candidatures qui ne servent à rien »

    1. D’accord avec vous visage pâle. Moi-même, peau-rouge, je suis désabusé. La confusion règne. Difficile de se retrouver dans tout ce fatras de « diront quoi ? ».
      Le sioux du tipi de l’Elysée, Sitting bulle, est le grand sachem du désordre des esprits !
      Le co-manche de la tribu de Corrèze ne vaut pas mieux. Il est de sang-mêlé. Il fume le calumet de la paix avec le grand chef Jacques en toute impunité !
      Qu’en attendre ?
      Des indiens des grandes plaines …
      Ca fout les boules, flèche brisée.

  1. Personnellement je me suis toujours demandé pourquoi on se présente si on sait qu’on fera moins de 5%. En sachant que ce seront des dépenses inutiles à fonds perdus, c’est une preuve d’irresponsabilité et de plus cela participe à faire perdre son camps.

    1. Je suis bien d’accord avec vous, mais n’oubliez pas que ces mecs ou « méquesses » sont dotés – comme l’autre – d’un EGO sur-dimensionné. Alors, le pognon qu’ils n’ont pas mais qu’ils dépensent allégrement… ils s’en foutent, on aura parlé d’eux « urbi et orbi » pendant quelques jours.

  2. Et pourquoi les autres n’auraient ils aucun droit à se présenter? Parce qu’ils représentent, soit-disant, une minorité ? Les bonnes idées peuvent aussi venir des minorités. Même si j’ai vraiment peu d’affinités avec des boutin, morin, dupon-aignant, tout n’est pas à rejeter et leur participation au débat de ses élections, si on veut bien leur laisser un peu d’espace médiatique, peut faire avancer les choses.
    Car si on part de ce principe de ne réserver que 4 places (pourquoi 4 dont 3 à droite?), autant ne mettre qu’un tour, ça coutera moins cher. Ah je la sens bien la peur du 21 avril qui perdure derrière tout cela. Mais il va bien falloir l’assumer ce petit racisme latent bien français, il va bien falloir assumer les erreurs des 2 partis qui ont couduit à ce que l’on cite maintenant le FN dans les 4.
    Oui, il y a peu de différence entre LO et NPA et pourtant un Trotskiste n’est pas un membre du PC ou du PdG. Un Vert n’est pas non plus un socialiste, qu’on se le dise. Un Dupont-aignant représente des sentiments qui perdurent au sein de l’UMP même si ils sont étouffés. Etouffés aussi les aspirations de la droite chrétienne de Boutin. C’est aussi cela la démocratie, accepter d’entendre toutes les idées et ne dégager petit à petit que les meilleures. Le vrai problème justement est que notre débat démocratique se fait avec des sourds et des aveugles. Le TCE en a été un exemple et même le 21 avril n’a jamais provoqué d’autocritique de la part du PS, par exemple, la faute ayant été rejeté sur la division. Un peu facile, comme logique!

  3. salut Juan,
    je suis un lecteur assidu de tes blogs (on se tutoie, j’ai l’impression de te connaitre en quasiment 5 ans de lecture quotidienne), mais depuis quelques semaines, je trouve que tu fais fausse route sur certains sujets.
    Ce billet en fait partie : mettre dans le même panier des gens, des expressions politiques, des courants de pensée différents, et dire indistinctement qu’ils ne servent à rien, n’est pas juste et réducteur.
    A droite : Nicolas Dupont-Aignan (ex de l’UMP pour info, il a même participé à la pipo-primaire contre Sarko pour le diriger à l’époque) est parfaitement légitime dans son positionnement souverainiste conservateur.

    A gauche : le Front de Gauche avec JL.Mélenchon est absolument légitime pour proposer une réelle alternative à la politique conservatrice de la droite, et sociale-démocrate du PS-EELV.

    Réduire les options politiques à seulement 4 candidats (Hollande, Sarko, Lepen et Bayrou) est absurde (désolé). Et le Front de Gauche ? tu sembles oublier que Hollande ne représente absolument pas toute la famille de gauche, et il peine à représenter le courant de l’écologie (cf. le pacte pathétique entre le PS et EELV)
    Et pourquoi Bayrou serait plus légitime que Mélenchon ? Il représente quoi Bayrou ? Tout le monde sait qu’il se « vendra » au plus offrant au 2nd tour, entre Hollande et Sarko (s’ils parviennent au 2nd tour…), ce qui en dit long sur le papier à cigarettes qui le sépare de ces 2 là.

    Reprends toi, Juan. Je suis tout comme toi anti-sarkozyste viscéral, mais la détestation ne doit pas obscurcir la raison et nous empêcher de penser.

    je dis çà en toute amitié.

    Merci pour tes blogs.

    1. Hello Stef_paris. Je tutoie également bien volontiers. Mon billet était sans doute mal écrit sur un point: je ne nie absolument pas la légitimité des écolos (je suis écolo!), du Front de Gauche (j’ai failli le rejoindre), ou de Dupont-Aignan… pour les autres élections que la présidentielle. Je sais que ce scrutin « structure » notre vie politique, mais cela ne paraît pas être la bonne stratégie pour le changer que de s’y présenter en masse quand on défend un courant.
      Tiens… cela va me faire un billet pour demain. J’espère plus clair.
      Merci pour ton soutien

  4. Idem que @ visage pâle !
    Toutefois, à trop s’acharner contre sarkoTchev n’aurait-on pas tendance à
    s’en rapprocher !
    On connaît tous les discours parcoeur mais on connaît encore mieux le bilan
    de ces cinq dernières années…Le choix se fera pour le maintien d’une
    République libre ou soumise aux marchés et autres fadaises sorties de l’ima-
    gination malade de certains cireurs de pompettes à sarkoTchev.
    Du coup, mon choix (très très dur) se fera pour la participation aux législatives
    et le 21 Avril je ne me dépalcerai pas pour les quatre tièdes.

  5. Président Ciel 2012

    Le 15 avril 2012, le soir du premier tour des élections présidentielles, la France a vu trois candidats sortir du lot.
    J’ai bien dit trois et pas deux. C’est une première!
    Comique, tragique ou historique… c’est à vous d’apprécier.
    Trois candidats, ex aequo avec 33% chacun, c’est du jamais vu et seulement 1% pour tous les autres prétendants.
    Pour les amateurs de probabilités et encenseurs de statistiques, c’est la fin du monde ou l’inexplicable intervention d’une main invisible qui a distribué à une voix près la volonté du peuple de France en trois parts égales…33% chacune. D’où le nom attribué à ce premier tour : » les trois ânes »… par une agence de connotation…

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/president-ciel-2012/

  6. En tant qu’adepte de parapsychologie, me servant régilèrement de support pour mes bouquins, j’ai osé chatouiller le pendule (oui je sais, ce n’est pas bien de jouer les Elisabeth Tessier), car je voulais savoir ce qu’il pouvait me dire par rapport à la possibilité du Front de Gauche à se retrouver au second tour. Manque de bol, l’osciloscope indique un taux entre 14 et 15 %, ce qui démontre malgré tout une bonne progression, tandis que Bayrou se ramasse à 11% et les écolos ne passe pas les 10%, alors que Hollande dégage au premier tour et Sarko se prend une pelle devant la miss LEPEN au second. Le tout avec 22% d’abstention. Je m’y suis repris sur 3 jours et rien à faire, la chose n’en démord pas Et sur cet affreux constat, j’apprends que Holland repousse les verts pour faire du pied à Bayrou, tout en rejouenat les candides à la mode Jospin, en serinant qu’il n’était pas l’homme d’un parti, un peu comme Jospin avec son : « mon programme n’est pas socialiste » avec les resultats que nous asvons. Et après çà on viendra nous dire que c’est la faute au F d G et des écologistes si Hollande s’est pris une gamelle, d’autant qu’il fait tout pour donner raison à mon pendule… A moisn d’un changement radical, c’est cuit. ARAMIS

  7. En 2002 j’ai cru que le plus important était de se débarasser de Le Pen…..en 2012, je crois que le plus important est de se débarasser de Sarkozy….en 20?? je croirai que le plus important ……..
    C’est juste les hommes politiques que je ne crois plus…

  8. Bonjour,

    Militant à Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, il m’arrive souvent de lire avec délice votre blog. Puisque vous vous interrogez sur ce que représente Nicolas Dupont-Aignan, permettez-moi de vous répondre.

    Même si Debout la République est bien entendu un tout petit parti, il existe bel et bien et compte plus de dix mille adhérents. Evidemment, les sondages aujourd’hui sont catastrophiques pour Nicolas Dupont-Aignan, crédité de 0,5 à 2% des voix. Cependant, le passé a démontré que ce sondages nous sous-estimaient systématiquement, comme lors des dernières régionales: alors que la liste IDF menée par NDA était donnée à 0,5% des voix, elle a obtenu finalement 4,15% des suffrages, performance certes modeste mais considérable au regard du black-out médiatique quasi-total et à l’atmosphère délétère créée par ces sondages calamiteux.

    Au delà de cela, que représente Nicolas Dupont-Aignan? Pour moi, il représente la tradition souverainiste de la droite classique, version gaullisme social. En bref, NDA est l’héritier d’une ligne politique au fond très majoritaire dans la droite française; ce fameux courant bonapartiste (à opposer au libéralisme des orléanistes et à l’extrêmisme des légitimistes). Le problème, c’est qu’aujourd’hui comme hier, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen trichent en essayant de se présenter comme tels et syphonnent l’électorat naturel de Nicolas Dupont-Aignan.

    Bien cordialement,

    Tythan

  9. y en qui aiment faire parler d’eux

    qui se souvient encore du candidat qui pleurait pendant ses pubs à la télé ?

  10. @ ARAMIS,
    j’avais consulté un Monsieur qui officie dans une association « sans médic » mais
    lors d’une sortie brocante, concernant ma mère qui nous inquétait…
    Il a utilisé le pendule et ne s’est trompé sur rien : tant sur les raisons de ses
    problèmes intestinaux que sur autre chose que je ne peux dire (anonymat oblige).
    (Par contre, L. Jospin en tant que responsable politique n’est pas un nase !
    lorsqu’il disait que son programme n’était pas socialiste, il voulait sans doute
    dire que la situation ne se prêtait pas à la mise en place d’un programme
    socialiste pur et dur… mais je peux me tromper).

    1. Je viens de découvrir ce Marcel Barbu (séquence Ina) et ses « histoires de coeur »…… »ce coeur perdu dans un si grand corps » et ses « Jacques Bonhomme »……..

  11. Pour moi aussi, le choix est fait: Cela sera AUCUN de cela! De toute façon dans l’état de « décrépitude » ( pour ne pas dire, corruption) dans laquelle se trouve les ruines de la démocratie, cette élection est une mascarade sans intérêt!

  12. Calimity : Bah je crois surtout que comme Hollande actuellement, il se croyait déjà élu du fait de retour « logique » dui balancier et s’est donc lâché en disant exactement ce qu’il pensait, à savoir qu’il n’était pas socialiste mais balayeur à grand rateau pour ratissre large, alors que ledit grand rateau, il se l’est pris dans la poire. Et que fait Hollande en titillant Bayrou? Sûrement un conseil venu de Jospin… Pour le pendule, le biniare est assez surprenant de précision en effet. ARAMIS

    http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-et-nouvelles/sale-temps-pour-les-faisans-687851

  13. Il y a pléthore de candidats mais ce qui gêne c’est que le candidat de gauche ne représente en rien la gauche et qu’il faille un parti écologiste à part, alors que la gauche devrait être aussi écologiste que socialiste si son but était vraiment de garantir la qualité de la vie de chaque individu, et empêcher que les gens et l’environnement soient bousillés pour que puissent se goberger à l’infini une petite poignée de profiteurs !
    Hollande est en matière de « gauchisme » ce que le parc du Trocadéro est à la jungle d’Amazonie en matière de nature.
    Quant à l’UMP c’est un parti populiste d’extrême-droite qui ne dit pas son nom.

    Je suis d’accord avec iceman75. Les minorités ont aussi quelque chose à apporter. Le problème est qu’on assiste à un dialogue de sourds, que dans cette campagne règne un absolu manque de respect entre les partis, que chacun d’entre eux n’ont pas le même droit d’expression, que l’argent joue un rôle énorme, que tout cela ouvre un boulevard à l’extrême-droite qui a déjà tendance à prendre le pouvoir partout en Europe.

    Mais les petits partis ne sont pas à prendre pour boucs émissaires, pour autant. La faute revient exclusivement aux grands, en premier à l’UMP qui veut s’assurer sa réélection et ne se préoccupe pas de nous laisser la parole en toute démocratie.
    La seule devise qui règne est : manipuler.
    Comment manipuler le tas que nous représentons pour que nous votions comme ILS veulent,

  14. Moi je suis Pour les candidatutes, qu’elles aient auune chance ou non,

    de Personnes au 1er tour qui s’en Fichent Avant ce 1er Tour du 2 ème tour
    et qui Défendent Au Mieux la Cause de ce ceux qui ont affinités avec celle-ci.

    Ainsi je regrette infiniment que, malgré elle, la candidature de Eva Joly

    ne vaille plus rien du tout. Elle aurait pu parfaitement « décoller »,
    partant de beaucoup moins loin qu’on a dit, en restant fidèle,
    avec le soutien de EELV , à ceux qu’elle attirait
    et en adoucissant ses vues pour les rendre faisable, mais surtout pas pour
    n’importe qui au 2 ème tour, en fait des fauteuils putatifs.

    C’est pour cela que je trouve aussi que la candidature
    de Mélenchon est une Fausse Candidature.et qu’il ferait mieux de se Retirer.

    Il fait semblant de défendre la Cause de la ceux qui sont à Gauche de la Gauche,
    mais au lieu de les défendre il en est toujours à se trouver plus ou moins loin
    de untel ou unetelle suivant son baratin et non ses menées et positions..

    On a bien compris maintenant, les même causes produisant les même effets,
    et lui Mélenchon ne changeant pas – comme quasiment toujours les Politiques -,
    qu’il n’est pas indépendant de tout autre Parti et Influence de Clan dans
    le PS et que Le Front de Gauche a dans l’idée de s’amadouer à d’autres pour
    soi-disant « Peser » sur d’autres, en étant dépendant.

    Autrement dit Mélenchon est un faux défenseur de ceux
    qui croient ce qu’il raconte et un vrai des défenseur des dirigeants
    du Front de Gauche qui eux aussi veulent surtout peser sur des fauteuils.

    Quand je pense que l’on a si peu souvent l’occasion de voter pour
    des choses importantes et tant de gens, (ds candidats eux mêmes !!),
    nous font la leçon sur des votes « indirects ».

  15. Si tout le monde suis ton raisonnement, ce sera un de ceux-là parce que…ce sera un de ceux-là.

    Et les idées dans tout ça ?

    Désespérant.

  16. Et alors ! C’est la démocratie, il en reste encore un peu. Laissez-les vivre ces « petits » candidats, à défaut de proportionnelle. Quel conformisme !

  17. Lu sur un autre blog :
    Trouver des différences entre Sarkozy et Hollande (hormis leurs personnalités, bien sûr) relève du jeu des 7 erreurs, et nécessite une bonne loupe…

    Il suffit de constater qu’ils sont d’accord sur la politique économique générale (capitaliste, libérale), qu’ils pensent que la “croissance” est la chose la plus importante au monde, que les institutions de la 5e République leur conviennent parfaitement, qu’ils ont voté comme un seul homme tous les traités européens, qu’ils trouvent normal de ne pas pouvoir emprunter directement à sa banque centrale, et qu’ils ne remettent pas une seconde en cause le remboursement obligatoire d’un dette impossible à rembourser dont les banksters fixent le taux d’intérêt comme ils l’entendent, avec la certitude de ruiner leurs peuples.

    Handicap supplémentaire, Hollande a récupéré dans sa musette la plupart des DSKolâtres… Pas étonnant que le programme s’en ressente… Moscovici, futur premier ministre… C’est sûr, ça fait rêver. Et Jack Lang ! Vous y croyez, franchement ?

    Ah il est loin le lyrisme frelaté de Montebourg… Hollande proposait déjà le programme “socialiste” le moins ambitieux qu’on ait oncques vu, avec pour “mesure phare” la création de 60000 postes d’enseignants… Mesure sur laquelle il revient déjà… Vous allez voir qu’il va encore le réviser, et que vers avril il promettra que le nombre de chômeurs ne dépassera pas les 10 millions, et que la dette pourrait être contenue autour des 5000 milliards… Enfin, si la croissance revient…

    Et que dire de ce slogan, sans doute trouvé par un stagiaire sous cannabis en première année d’école de pub (option détergents et produits laitiers) : “réenchanter le rêve français” ?
    (…)
    “Battre Sarkozy” sera évidemment un immense soulagement, mais l’erreur serait de considérer que c’est un but en soi. Surtout si c’est pour installer un clone, même moins antipathique (…)

    Pour paraphraser Eva Joly, c’est un “projet de civilisation” qu’il nous faut. Pas la réalisation d’une ambition narcissique.

    C’est pourquoi il faut refuser d’avance tout chantage misérable sur le mode “si tu dis du mal de Hollande, c’est que tu veux faire gagner Sarkozy”.

  18. Si çà ne servait à rien un premier tour, autant passer directement au deuxième…! Pareil pour les partis ! Bonjour la démocratie !

  19. Je propose de prendre juste un peu de recul pour embrasser une autre perspective.
    Pourquoi se présente-t-on à la présidentielle sans chance d’y faire bonne figure ? Prétexter un ego surdimensionné révèle peut être d’une confusion entre un effet et une cause (peut-on raisonnablement devenir un leader politique sans être blindé d’une armure surdimensionné ?).
    Les partis ou autres mouvements, les communautaristes et autres congrégations sociétales n’ont en fait QUE les présidentielles pour tenter de manifester leur existence à l’ensemble de leur concitoyens. Une fois tous les 5 ans c’est peu !
    Il « suffirait » d’avoir une assemblée nationale représentative à la proportionnelle. Il suffirait alors de n’avoir que 0,2 % des voix pour être élu. Et de pouvoir ainsi se manifester sur les bancs de ladite assemblée (surtout le mercredi) pour passer à la télé. Cela aurait l‘avantage de contraindre les députés de s’occuper de questions nationales plutôt que de leurs voisins de village, qu’il s’agisse des chasseurs ou d’Areva…
    Oui, je sais, on a déjà plus ou moins donné dans l’histoire et subi ainsi des chambres ingouvernables et des changements de gouvernement trimestriels ! Mais ces errements-là ne seraient-ils pas soluble dans une bonne définition des détails du principe général (ce qui est l’objet d’un autre billet : bon courage !)?
    Car sur le fond, concernant ce billet, la question demeure : peut-on contester à un représentant d’une idée politique de saisir la seule tribune nationale à sa disposition ? Vis-à-vis de ses convictions et de ses mandants (aussi modestes soient-ils, c’est plus qu’un droit. Un devoir ! Non ?

  20. juste un point, en quoi Bayrou serait plus légitime que Eva Joly ? sur les dernières échéances électorales, EELV devance nettement le MODEM.

  21. Le choix sur 4 ? Sarkozy ? Bayrou ? Le Pen ? Hollande ?
    Donc si je sais compter c’est : trois et demi sur 4 à la droite ?
    Et ça se prétend de « Gôche » ? Ça a déjà jeté l’éponge avant que le combat ne commence !
    Je suis dégoûté !
    Les électeurs de gauche ont prouvé le 9 octobre que leur anti-sarkozisme les aveugle au point de ne pas se rendre compte qu’ils sont manipulés et qu’ils font le jeu de l’oligarchie !
    Par politesse je n’en dirais pas plus.

Les commentaires sont fermés.